MW / Accueil / Avis / OPETH: Heritage
FILTRES  
  • PAR NOTE
  • PAR GENRE
  • PAR TAGS
Album OPETH HERITAGE OPETH
HERITAGE (2011)
ROADRUNNER RECORDS
ROCK PROGRESSIF
5/5
MOSTO
08/11/2011
 
91
0 0
Remarquable album, je me suis inscrit sur Music Waves rien que pour poster un avis sur cet album (mais je ne me gênerai pas pour en poster d'autres!!).
Rien de décousu comme dit auparavant dans cet opus, qui est le premier que j'écoute de ce groupe. Les beuglements death c'était pas pour moi; et là heureusement il n'y en a pas. La musique est superbe, variée, inventive, et honore pleinement les groupes auquel elle rend hommage, c'est à dire en vrac Deep Purple, King Crimson, Jethro Tull, The Doors. C'est tout bonnement un album pour moi incontournable qui me marque d'ores et déjà comme m'ont marqué Aqualung, In rock, In the court of the crimson king, etc...........
C'est bourré de feeling, de talent, et aussi d'inventivité, ce qui n'étais pas évident vu cet envie de rendre hommage. Comme quoi on peut aussi en rendant hommage, être talentueux et aussi original.

Album OPETH HERITAGE OPETH
HERITAGE (2011)
ROADRUNNER RECORDS
ROCK PROGRESSIF
4/5
TOPPROG
26/10/2011
 
360
0 0
Voici un groupe bien surprenant ! Après avoir produit nombre de disques de metal/prog/death d’excellente facture, sort en 2003 un Damnation plutôt tranquille et moelleux (voire mellotroneux !!) et en 2008 un Watershed magnifiquement éclectique et décoiffant. Mikael Akerfelt le leader maximo du groupe est très pote avec Steven Wilson le leader maximo de Porcupine Tree qui a récemment déclaré avoir fait le tour du genre Heavy Metal lequel genre se trouverait actuellement dans une impasse (trop de groupes qui font la même chose avec le même son….)…. Déclaration qui laisse peut-être entrevoir une nouvelle orientation pour Porcupine Tree, sauf si SW va jusqu’au bout de son raisonnement et nous propose une recréation de ce style…. Un challenge ?!
Donc pour l’opus qui nous intéresse on a un parti-pris seventies assumé par les musiciens (même la pochette donne envie d’acquérir le disque au format 33 T et le style chevelu/moustachu/barbu des musiciens colle à l’époque de façon troublante !).objectif : un son « Hérité » du début des années 70. On peut dire que l’objectif est totalement atteint : jamais un groupe n’a sonné aussi « analogique » depuis ces années-là ! Un excellent travail de mixage sur tous les instruments de la part du duo MA/SW.
Bon la démarche n’est pas franchement nouvelle. Des groupes comme Anekdoten, The Flower Kings, The Tangent, Elbow et plus récemment Pain of Salvation sont habitués de sonorités vintage. Opeth a d’ailleurs souvent inclus du mellotron, du farfisa, du wurtlizer et du hammond dans ses tueries metal.
En l’espèce on pourrait se demander si ce qui est pratiquement indispensable dans des styles plus « roots » (blues, blues rock qui ne peuvent être authentiques qu’avec des amplis à lampes et des instruments « d’époque » ) n’est pas un non-sens dans la musique progressive, voire une négation de ce style, qui par nature va de l’avant ?
Ma génération (la cinquantaine/soixantaine) a été élevée à ce genre de sonorités et la plupart d’entre ceux qui écoutaient de la bonne musique en 1970 (Deep Purple, Les Zeppelin, King Crimson, Gentle Giant, Uriah Heep, Jethro Tull, The Doors, Blue Oyster Cult, Black Sabbath….etc…), celle dont se prévaut ici Opeth en terme d’ »Heritage », et bien ces vieux bougres ont conservé ces œuvres en 33 tours et ils se les repassent souvent !! Donc voilà : acquérir un disque comme celui-ci nous fait baigner dans un univers sonore qu’on aime bien sûr, mais qui finalement ne nous surprend pas vraiment. C’est très évident pour Anekdoten avec une certaine monochromie de leurs disques malgré une créativité indiscutable, mais c’est le cas là aussi : rien de neuf vient chatouiller une vieille oreille !
Ceci n’empêche bien évidemment pas la créativité de s ‘exprimer et j’affirme d’emblée que ce disque est excellent. Il évoque seulement les groupes sus-cités sans les plagier d’aucune façon. Mais le contexte sonore est forcément d’emblée limité par le concept vintage.
Ensuite, est-ce qu’un public plus jeune va adhérer à cette démarche ? Public qui a un peu de mal avec le prog mais qui suit Dream Theater et Porcupine Tree… Espérons que oui, pour l’avenir de ce fabuleux groupe qui a probablement ici définitivement perdu son public « metallisant ».
Voilà pour la philosophie musicologique, à mon humble niveau ! La discussion est ouverte…

La touche Opeth est immédiatement reconnaissable dès les premières mesures de piano. MA est à n’en pas douter un génie créateur qui a sa marque de fabrique, ce n’est pas donné à tout le monde. On retrouve donc les accords d’enfer, les harmonies parfois dissonantes et la belle voix de MA qui font l’empreinte unique d’Opeth. La musique est belle et respire dans des passages atmosphériques et acoustiques folklo/médiévo/gothiques, l’empreinte du groupe encore. Des musiciens excellents qui ne se perdent pas dans des soli interminables. Sans entrer dans le détail il y a aussi des passages qui décoiffent bien, style bon vieux hard-rock comme on disait quand j’avais encore des cheveux sur le crâne… Vintage oblige, finis le chant death, la double pédale, les chinese et le shredding, l’esprit seventies est ressuscité du début à la fin de l’œuvre. Aucun ennui dans ce disque le propos est cohérent, le discours musical est sombre comme les paroles. Tout se laisse déguster dans un bon vieux fauteuil en osier en fumant de l’afghane (non là je déconne !!!).
Je mets quand même cet opus un cran au-dessous de Watershed qui par sa densité m’a vraiment transporté (nonobstant les passages de chant death qui sont pas ma tasse de thé). Ici aussi tout est de facture excellente et certains passages me mettent en lévitation comme la sauvage intro de The devil’s occhard, celle furieuse de Slither et le finale sublime de Folklore.
Bien, voici un excellent disque malgré mes réserves sur l’avenir d’une telle démarche que je qualifierai de « retroprog » et gageons que Mister Akerfelt saura encore nous surprendre dans le prochain opus. Opeth, un groupe passionnant quand même !



Album OPETH HERITAGE OPETH
HERITAGE (2011)
ROADRUNNER RECORDS
ROCK PROGRESSIF
2/5
CORTO1809
10/10/2011
  0 0
Je suis à mi-chemin entre les avis de Lynott et de Mr Blue. Rien n'est vraiment désagréable et l'absence de voix death est un soulagement en ce qui me concerne. Mais de là à dire qu'Opeth arrive à me convaincre dans ce registre est une autre affaire. Du métal puissant, mais bof, de l'atmosphérique bien noir, mais ennuyeux, du hard rock nerveux, mais pas exceptionnel, un peu de jazz rock, un peu de King Crimson période Discipline, bref, un peu de tout pas mal mais sans plus.
Je suis à mi-chemin entre les avis de Lynott et de Mr Blue, donc (8+4)/2 = 6.

Album OPETH HERITAGE OPETH
HERITAGE (2011)
ROADRUNNER RECORDS
ROCK PROGRESSIF
4/5
MR.BLUE
04/10/2011
  0 0
Pour faire court, je n'avais jamais pris le temps de m'arrêter sur aucun album de ce groupe auparavant, satisfait que j'étais de trouver du bon Death ou du bon Prog' en dehors de cette formation. Mais comme il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis et suite aux tumultes créés par la sortie d' "Heritage", j'ai décidé de tenter l'aventure Opeth. Une écoute distraite du single plus tard et je me procure cet album riche d'un son qui renoue avec la chaleur originale des 70's, de compositions plus que de chansons empruntes d'une réelle atmosphère et où l'efficacité n'est pas recherchée, et enfin de feeling, dans la voix, les soli, les fluctuations.
Voilà un album qu'on écoute avec plaisir, un album qui sait proposer autre chose et dont la classe (parvenir à rendre hommage aux pionniers sans tourner en rond) pourra combler pas mal de mélomanes.

Album OPETH HERITAGE OPETH
HERITAGE (2011)
ROADRUNNER RECORDS
ROCK PROGRESSIF
1/5
LYNOTT
02/10/2011
  0 0
Ce disque est une incongruité.
Morcelé, manquant de liant, incohérent et ennuyeux voilà ce qui m'est venu à l'esprit de prime abord. Et d'abord final aussi d'ailleurs (!) après trois écoutes laborieuses.
Arrêtons de faire tout un plat sur ce groupe sous prétexte que produire de la musique se voulant intelligente et/ou variée d'un disque à l'autre doit forcément attirer les applaudissements des auditeurs.
Écouter de la musique doit être un plaisir, ici, de plaisir, il n'y en a point. Que tous les prétentieux descendent de leur piédestal ça leur permettra d'avoir les chevilles plus fluettes et de se sentir plus "léger" dans leurs approches musicales.

 
PAGE / 1
 
Haut de page
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021