MW / Accueil / Avis / METALLICA: And Justice For All
FILTRES  
  • PAR NOTE
  • PAR GENRE
  • PAR TAGS
Album METALLICA ...AND JUSTICE FOR ALL METALLICA
...AND JUSTICE FOR ALL (1988)
ELEKTRA ENTERTAINMENT
THRASH
5/5
IS93000
06/11/2015
 
224
0 0
superbe album, très déroutant à sa sortie après le monstrueux master !!! le son est très particulier mis une fois habitué l'album permet de découvrir de vraies perles dont le très connu ONE, mais aussi des titres fabuleux tels que to live is to die ou le très puissant "dyer's eve".

culte comme les 5 premiers albums du groupe.

Album METALLICA ...AND JUSTICE FOR ALL METALLICA
...AND JUSTICE FOR ALL (1988)
ELEKTRA ENTERTAINMENT
THRASH
5/5
HIZIA
04/07/2012
  0 0
Pourquoi écouter "...And Justice For All"?

Parce que 'One' et son solo donnent des frissons
Parce que pleurer sur le pont de 'To Live Is To Die' semble être ce qu'il y'a de plus naturel à faire à son écoute
Parce que Lars est ici à un niveau jamais égalé
Parce que la voix sublime de James est envoutante
Parc qu'après presque 25 ans, cet album génial n'a pas pris une ride...

Merci Metallica!


Album METALLICA ...AND JUSTICE FOR ALL METALLICA
...AND JUSTICE FOR ALL (1988)
ELEKTRA ENTERTAINMENT
THRASH
5/5
VAL
25/06/2009
  0 0
Tout simplement le meilleur album des Mets.

Un album trop souvent relié au contexte de son écriture, et au-delà de ça, trop souvent éclipsé par le monstre Master of Puppets ; un monstre de papier mâché, impressionnant à première vue mais qui se fait en réalité dévorer tout cru par cette bête féroce qu'est Justice.

Ici, pas d'arrangements à foison, pas de morceau instrumental mollasson (le très surestimé "Orion"), voici une créature sauvage et indomptable, qui des trois précédents opus du groupe ne reprend que l'essentiel : la vitesse, la violence, l'impartialité. Telle l'épée de la Justice, aveugle, les bombes de l'album explosent sans faire de distinction. Pas de prisonniers, pas de quartier. De Blackened, opener surpuissant au final cataclysmique, à Dyers Eve, véritable épitaphe de la période thrash de Metallica destiné à prouver à tous ceux qui en doutaient que le groupe peut encore appuyer sur le champignon comme dans les années folles, l'album secoue l'auditeur en tous sens au fil de morceaux tous plus épiques les uns que les autres. Chaque chanson est un tube de heavy progressif, où les riffs de folie et les évolutions s'enchaînent avec fureur sans discontinuer ; chacune d'elle emmenée par un Hetfield taciturne et obstiné, hargneux et animal.

Sèche comme un coup de trique, la production réduit à néant les efforts accomplis à l'initiative de Burton sur Master, et revient à un son de garage dégueulasse qui, loin d'abîmer l'engin, laisse entrevoir les chromes rutilants sous la poussière. Profondément marqués par le décès de leur bassiste adoré, et dopés par l'arrivée de Newsted, suppléant nourri à la dynamite, les membres du groupe se laissent aller sans limites, sans concessions, et sans but. AFJA est un énorme défouloir, un puits sans fond dans lequel les Four Horsemen entraînent leurs victimes consentantes, dans un tourbillon de noirceur épique.

Un des albums les plus importants du genre, et aux côtés de Seasons in the Abyss, sorti deux ans plus tard, le dernier grand album de thrash "classique". Un mythe.

 
PAGE / 1
 
Haut de page
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021