MW / Accueil / Avis / DREAM THEATER: Falling Into Infinity
FILTRES  
  • PAR NOTE
  • PAR GENRE
  • PAR TAGS
Album DREAM THEATER FALLING INTO INFINITY DREAM THEATER
FALLING INTO INFINITY (1997)
EASTWEST
METAL PROGRESSIF
5/5
TOWNSEND LE DEVIN
10/11/2013
 
304
0 0
Non Non Non et Non ! A part la ballade relativement mauvaise "Anna Lee", cet album est pour moi un des 3 meilleurs de DT et un chef d'oeuvre de Prog. Ceux qui l'ont descendu n'ont rien compris : le groupe a voulu offrir un album influencé prog 70's, voire 80's (je pense à Rush notamment). Certains s'y sont risqué de façon maladroite comme les seigneurs d'Opeth. Mais Dream Theater accouche ici de morceaux carrément trippants, avec des montées qui me filent le frisson à chaque fois, et ce plus de 16 ans après sa sortie ! Pauvre techniquement, commercial, et alors, c'est excellent.
Album DREAM THEATER FALLING INTO INFINITY DREAM THEATER
FALLING INTO INFINITY (1997)
EASTWEST
METAL PROGRESSIF
1/5
MALENTRAIDE
04/04/2011
 
144
0 0
Le seul mauvais album de Dream Theater ... pas seulement mauvais par rapport au reste de leur discographie, mais même très moyen dans l'absolu. En effet, en dehors de "Peruvian Skies" et "Lines in the Sand", on est en présence d'un disque de metal commercial très pauvre techniquement. "Hollow Years" touche le fond !
Album DREAM THEATER FALLING INTO INFINITY DREAM THEATER
FALLING INTO INFINITY (1997)
EASTWEST
METAL PROGRESSIF
3/5
NIURK
24/02/2009
  0 1
1997, Dream Theater passe au bord de la rupture. De la rupture physique, celle d'un line-up déjà vieux de 10 ans pourtant ! Car plus grave, et au préalable, Dream Theater avait dans les faits déjà connu une rupture, plus grave, plus profonde : celle de leur créativité.

L'orientation que la maison de disque souhaite donner au nouvel album du groupe ne satisfait pas celui qui en est l'incarnation la plus expressive : Mike Portnoy. Puisqu'il faut le faire, il le fait, mais jure par tous les Saints qu'on ne l'y reprendra plus, ce qui l'amènera à poser sur la direction artistique de la bande New-Yorkaise une emprise radicale et définitive.

Mais alors, ce Falling Into Infinity est-il un mauvais album ? Un disque raté ? Non, sans aucun doute, mais il offre un visage de Dream Theater que personne ne s'attendait à voir : celui du commercial. Non pas que cela ait dérangé le groupe de faire de la musique qui se vende, mais il avait jusque là toujours fait passer au premier plan ses envies.

De fait il y a une rupture dans ce disque, celle qui érige les titres les uns contre les autres, les Lines in the Sand, Trial of Tears, Hell's Kitchen ou New Millenium des autres. Des autres qui comptent 3 ballades... ! Ce n'est pas grave en soi d'inclure 3 ballades dans un album non, non ! Je vote même pour les albums de ballades ! Non, là le problème vient du fait que ces dites ballades soient loin de la qualité attendue... On ne dira rien pour Take away my pain, hommage de Petrucci à son père défunt, mais pour le reste on peut déplorer la couche de sucre glace dans laquelle on les a plongé !

Au final donc un disque moyen plus, une offrande frustrante car n'étant pas assez mauvaise pour qu'on se dise qu'il n'y a plus rien à espérer, et pas assez bonne pour nous motiver outre mesure... Engagez vous qu'il disait, rengagez vous...

Album DREAM THEATER FALLING INTO INFINITY DREAM THEATER
FALLING INTO INFINITY (1997)
EASTWEST
METAL PROGRESSIF
4/5
PROGZÉLITE
16/01/2006
 
250
0 1
Ce soit-disant petit canard boiteux de la disco de DT est en fait un excellent cd qui annonce ses deux géniaux successeurs, Scenes From a Memory et 6 Degrees (1ère galette).
Bien sûr, il est incontestable qu'il y a un petit passage à vide de deux ou trois morceaux assez moyens au milieu de cet opus. Mais il est amplement compensé par des titres comme You Not Me, Peruvian Sky, Hollow Years, Take Away My Pain et Anna Lee ou la virtuosité et l'inspiration sont constantes.
De plus, tout au long du cd DT fait preuve d'une variété d'écriture déroutante en alternant titres plutôt heavy (cf New Millenium), titres en finesse (cf l'émouvante partie finale de Trial of Tears) et même ballades. Et cela toujours avec la facilité et la fluidité qui portent sa marque.
Indispensable pour tout fan de métal prog.

Album DREAM THEATER FALLING INTO INFINITY DREAM THEATER
FALLING INTO INFINITY (1997)
EASTWEST
METAL PROGRESSIF
3/5
LEVIATHAN
26/11/2004
 
115
0 1
Un disque très accessible qui m'a assez plu, même si je comprends que les fans purs et durs de progressif hurlent à l'hérésie. Un bon point de départ pour qui veut s'initier à Dream Theater.
 
PAGE / 1
 
Haut de page
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022