MW / Accueil / Avis / CENTURY MEDIA Records
FILTRES  
  • PAR NOTE
  • PAR GENRE
  • PAR TAGS
Album PAIN OF SALVATION PANTHER PAIN OF SALVATION
PANTHER (2020)
CENTURY MEDIA RECORDS
METAL PROGRESSIF
2/5
LOLO_THE_BEST59
14/09/2020
 
760
0 0
Au risque de me faire lyncher, j'apporterai une vision beaucoup plus nuancée à ce nouvel opus P.O.S. Dis plus crûment, je n'ai pas aimé. Pourtant, je lui ai donné sa chance, avec plusieurs écoutes. Sachant que j'ai toujours été opposé au principe qu'un album peut parfois délivrer toute sa substance après de multiples écoutes, idée que j'ai toujours trouvé saugrenue ; soit on aime du premier coup, soit ça ne passe pas, et je compte sur les doigts d'une main les albums qui échappent à cette règle.
Bref, j'ai du mal à comprendre cette hype sur cet album. Les trois premiers titres sont quelconques, discordants et monotones, malgré le break par exemple sur le titre initial. Donc, ça ne démarre vraiment qu'avec Wait, qui introduit (enfin) un peu de nuance et de subtilité. Je passe sur Fur, qui n'apporte rien, et Species, qui coince dès que le tempo s'accélère. Panther a un petit quelque chose, pour être gentil, mais ne casse pas non plus 3 pattes à un canard boîteux. Reste un titre qui surnage, Icon, qui montre enfin un peu d'ambition et s'inscrit dans un vrai propos progressif. C'est bien pauvre pour un groupe de la stature de P.O.S.

Album PAIN OF SALVATION PANTHER PAIN OF SALVATION
PANTHER (2020)
CENTURY MEDIA RECORDS
METAL PROGRESSIF
5/5
CALGEPO
28/08/2020
  0 0
Pain of Salvation est certainement le groupe qui monte de plus en plus dans l’estime de mes combos favoris. Là où certains s’endorment sur leurs lauriers en proposant des productions qui tombent dans la facilité sous couvert de vouloir faire autre chose ou à l’inverse redondantes car ils pensent avoir trouver la bonne formule, les Suédois, et surtout leur leader, continuent leurs explorations sonores. « Panther » ne déroge pas à cette règle de manière très réussie car le cap n’était pas simple à franchir après un splendide et prenant « In The Passing Light Of Day ».
En y regardant de plus près, « Panther » en prend un peu le contrepied avec des titres beaucoup plus variés qu’à l’accoutumée. Le groupe ne s’interdit rien et repousse sans cesse ses limites tout en conservant sa saveur, son âme, sa personnalité faite de polyrythmies à n’en plus finir qui forgent sa singularité et de concepts ou thèmes toujours intéressants. Pain of Salvation aborde ici le thème de la « normalité » qui semble être devenu l’os à ronger de certaines sociétés actuelles qui tendent vers l’uniformatisation de la pensée, des attitudes et qui gomment tout ce qui peut la déranger.
Mis en perspective, l’album est bourré de différences alternant passages de folie et mouvements d’accalmie comme l’a encore si bien écrit Newf dans son excellente chronique. Ainsi, le groupe démontre que la norme ne fait pas la richesse qui, contrairement à ce que beaucoup pensent, se trouve nichée dans les (nos) aspérités, les (nos) différences qui peuvent être source d’engouement, d’énergie et nous tirer vers le haut. Cela demande un effort pour aller vers elles, les comprendre, d’en obtenir le meilleur plutôt que de se voiler la face et d’envisager une solution de facilité plus aisée et finalement contreproductive. En outre, Daniel a le mérite de proposer un album concis, direct, aéré tout en continuant d’épancher sa soif de curiosité sonore (les effets en post-production évoqués dans la chronique) bien aidé par des musiciens toujours aussi doués. Pour moi, la musique de Pain of Salvation est l’une des plus humaine qui existe, elle respire la vie.
Voici donc un album qui apporte de la lumière en cette année bien morne et anxiogène.

Album PAIN OF SALVATION PANTHER PAIN OF SALVATION
PANTHER (2020)
CENTURY MEDIA RECORDS
METAL PROGRESSIF
4/5
CORTO1809
16/08/2020
  0 0
Pain of Salvation est le seul groupe de metal que j'aime... probablement parce que ce n'est pas qu'un "simple" groupe de metal. Comme le dit très bien la chronique de Newf, le groupe n'a de cesse d'inventer des trouvailles, tant sur le plan de la composition que des arrangements, qui viennent sans cesse renouveler l'intérêt de l'auditeur. Et prend le risque que chaque album soit différent du précédent, comme un certain David Bowie en son temps. On ne sait jamais ce qu'on va trouver et cela contribue aussi au plaisir. Parfois on est déçu, parfois on est transporté, ce qui explique que la rédaction de MW se soit souvent trouvée divisée dans ses opinions : ceux qui ont succombé au charme des premiers albums, d'un metal plus conventionnel, et qui ne jurent que par "The Perfect Element", trouvent bien mous les albums que d'autres (dont je fais partie) apprécient, plus sensibles aux albums moins pêchus.

Si "In The Passing Light of Day" était un peu trop metallique à mon goût, ce "Panther" revient à un style bien plus varié et moins porté sur les riffs de guitare. Certes les moments soutenus ne manquent pas, mais ils alternent avec des moments de quiétude qui rendent l'écoute variée et agréable. Si l'album est "typé" metal progressif, le côté progressif l'emporte largement sur le côté metal, il suffit d'écouter le long et superbe 'Icon' pour s'en convaincre. Si vous connaissez le groupe et avez apprécié "Be" ou les "Road Salt", ce disque devrait vous séduire. Si vous ne connaissez pas encore Pain of Salvation, c'est une bonne porte d'entrée à son univers si particulier.

Album VOIVOD THE WAKE VOIVOD
THE WAKE (2018)
CENTURY MEDIA RECORDS
THRASH
5/5
NUNO777
14/09/2018
  0 0
Excellent album de Voivod capable, après tant d'années, de bousculer les carcans avec son metal hybride original. Furieusement thrash, délicieusement progressif, intelligemment fouillé ce "The Wake" est un des meilleurs albums du groupe. A ne pas surtout pas manquer.

Album PREMIATA FORNERIA MARCONI EMOTIONAL TATTOOS PREMIATA FORNERIA MARCONI
EMOTIONAL TATTOOS (2017)
CENTURY MEDIA RECORDS
ROCK PROGRESSIF
4/5
CORTO1809
03/11/2017
  0 0
Comme le résume très bien la conclusion de cette chronique, si "Emotional Tattoos" n’est pas un pur album de rock progressif, c’est un très bel album de rock éclectique et inventif qu’on peut écouter en boucle avec un plaisir toujours renouvelé.
Album BODY COUNT BLOODLUST BODY COUNT
BLOODLUST (2017)
CENTURY MEDIA RECORDS
METAL FUSION
3/5
ADRIANSTORK
19/03/2017
  0 0
J'aime beaucoup ce qu'a fait Ice T (mis à part sa participation à une série tristement connue), mais j'ai trouvé que cet album était très répétitif, beaucoup de bang bang fuck (un moment j'ai cru qu'il faisait une reprise de NTM avec Assassin de la police, dressez bien l'oreille!) avec pourtant un très bon batteur. J'ai aussi aimé certains passages où Ice T prend la parole (quand il raconte la création du groupe par exemple). Il aurait fallu les utiliser en introduction et en fermeture de l´album. J´ai plus été touché par le discours sur la genèse du groupe que par un exposé sur le racisme ordinaire des USA (je ne cautionne pas ce racisme, mais je trouve que les USA ont bien avancé depuis). Il faudrait qu´Ice T arrete son délire de persécution Cop killer (meme si bien sur, il peut y avoir des fondements, mais les fondements, c´est bien connu, s´affaissent rapidement).
 
PAGE / 8
 
Haut de page
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021