MW / Accueil / Avis / AUTOPRODUCTION
FILTRES  
  • PAR NOTE
  • PAR GENRE
  • PAR TAGS
Album LAZULI (4603 BATTEMENTS) LAZULI
(4603 BATTEMENTS) (2011)
AUTOPRODUCTION
ROCK PROGRESSIF
5/5
ADXBBR
20/10/2021
 
6
0 0
Injustice. C'est le seul mot qui me vient à l'esprit lorsqu'on parle de Lazuli. Comment un groupe avec autant de qualités, aussi créatif, ne serait ce qu'avec l'invention de cette machine à émotion qu'est la Leode, autant de technique, mis au service de la musique et des chansons, n'est pas plus connu dans le rock français ? Avons-nous si mauvais goût ? Ou faut-il comme Gojira attendre la notoriété internationale pour s'intéresser à Lazuli ? J'ai découvert le groupe avec cet album, suite à une chronique dans le magazine Rockhard (c'est dire la qualité de l'album pour faire fondre des gros métalleux comme moi), je ne me suis toujours pas remis des 2 premiers titres (mettons de côté l'introduction qui sert de parenthèse comme le signifie la pochette de l'album). Je tombe dans le panneau à chaque fois que j'enchaine "je te laisse ce monde" avec "le miroir aux alouettes" (ha, cette partie orientale si émouvante). Autre choc : 15h40. Un titre qui commence simplement et qui devient vite vicieux. Il faut toujours se méfier des introductions, souvent douces et trompeuses car les morceaux deviennent vénéneux et ne vous quittent plus. Quel fantastique travail sur les mélodies et sur les harmonies. Pas grand chose a jeter même si j'aime moins les "malveillants". Des textes matures, des mélodies captivantes, la leode. Essayez ce groupe, si vous voulez sortir des sentiers battus car l'aventure est belle. Difficile d'attacher une étiquette à ce groupe si atypique, progressif étant probablement le plus juste s'il n'était pas négativement connoté en France. Pas de monstres tentaculaires comme "Cassiopée" ou "les courants ascendants" mais l'album est plus homogène que les autres créations du groupe. L'acme du groupe avec "en avant doute..."

Pourquoi "4608 battements" ? Parce qu'il s'agit du nombre de frappes du batteur sur ses toms, cymbales et autres accessoires.

Allez-y sans hésiter, vous en sortirez ému. L'un de mes plus gros coups de cœur depuis de longues années, avec "Ange ou Démon" de Manigance

Album COSMOGRAF RATTRAPANTE COSMOGRAF
RATTRAPANTE (2021)
AUTOPRODUCTION
ROCK PROGRESSIF
3/5
CORTO1809
22/09/2021
  0 0
Après avoir teinté de metal sa musique sur son précédent album, "Mind Over Depht", une expérience guère concluante, Cosmograf revient à un prog plus doux, dans la lignée de ses albums antérieurs, qui lui sied mieux. La voix mélancolique et les passages atmosphériques alternent avec de jolis solos de guitare et le tout s’écoute sans conteste agréablement. Mais l’album a un goût de déjà-entendu et manque d’aspérités pour réellement retenir l’attention. Une fois l’écoute terminée, on se dit que ce n’était pas désagréable mais on n’en garde pas grand-chose et rien n’incite vraiment à remettre le disque sur la platine, si ce n’est pour résoudre ce mystère du "c’était bien mais pourquoi je n’ai pas envie de le réécouter ?".

Bref, un album de prog qui ne démérite pas mais que rien ne vient sortir du lot commun.

Album MARILLION ANORAKNOPHOBIA MARILLION
ANORAKNOPHOBIA (2001)
AUTOPRODUCTION
ROCK
4/5
LOLO_THE_BEST59
26/04/2021
 
804
0 0
Un album dans lequel je me suis replongé avec délectation ce week-end. La pochette a beau être laide comme un pou et le nom de l'album con comme la lune, la galette recèle une musique d'une richesse incroyable, comme ce moment dans Quartz où l'on passe comme pour rire d'un chant presque rap (et oui!) à une interlude aérienne de toute beauté, portée par les claviers de Mark Kelly : un de ces rares moments où la magie musicale vous emporte au loin, pour ne plus vous lâcher. Steve Hogart, dont la voix évolue dans plusieurs registres, ce qui n'est pas le cas sur tous les albums de Marillion, et Steven Rothery, avec ses interventions lumineuses, éclaboussent aussi ce disque de toute leur classe. Seul bémol, avec 20 ans de recul (gloups), la production un peu étouffé, qui montre l'étendue du chemin parcouru dans l'ingénierie du son.
Album ESTHESIS THE AWAKENING ESTHESIS
THE AWAKENING (2020)
AUTOPRODUCTION
ROCK PROGRESSIF
5/5
MACHI
18/02/2021
 
6
0 0
Une musique qui ne se contente pas de garder le meilleur de ses influences, mais qui, en outre, impose une sensibilité toute personnelle au genre.
Un album-voyage qui nous emporte aisément, alors que les morceaux s’étirent en longues fresques, dans des tableaux évocateurs aux ambiances nuancées, se prêtant tantôt à la nostalgie d’un crépuscule, tantôt aux rêveries nocturnes…

The Awakening, ou l’éveil d’un groupe à l’identité musicale déjà bien affirmée, et qui a certainement encore beaucoup de choses à dire !

Album MELANIE MAU & MARTIN SCHNELLA THROUGH THE DECADES MELANIE MAU & MARTIN SCHNELLA
THROUGH THE DECADES (2020)
AUTOPRODUCTION
ROCK
3/5
CORTO1809
27/01/2021
  0 0
Je suis toujours perplexe devant un album de reprises. Autant je peux comprendre qu'on glisse une ou deux reprises au sein d'un album original, ou qu'on offre un album "bonus" associé à un véritable album comme le faisait en son temps Transatlantic, autant vendre un album uniquement constitué de reprises me paraît un peu "facile".

Facile et casse-gueule à la fois. Car il n'est pas simple de revisiter une œuvre sans en rester trop proche ou au contraire trop s'en écarter. Trouver le juste milieu est toujours délicat. Je dois reconnaître que Mélanie Mau et Martin Schnella ont su trouver le juste dosage, revisitant à la sauce acoustique des titres connus sans les défigurer pour autant. Néanmoins, aussi réussi soit l'exercice (qui n'évite pas certains dérapages comme les reprises de Kate Bush et de Queen par exemple), quel intérêt présente-t-il pour qui n'est pas un inconditionnel de Flaming Row ? Pour moi, la réponse est simple : aucun.

Si "Through the Decades" est d'une écoute facile, il présente un intérêt très relatif. Gagnez du temps : allez plutôt écouter les originaux, c'est tellement mieux !

Album ESTHESIS THE AWAKENING ESTHESIS
THE AWAKENING (2020)
AUTOPRODUCTION
ROCK PROGRESSIF
5/5
MIROU2FUEGO@YAHOO.FR
28/11/2020
 
5
0 1
L'album nous emporte dans une odyssée parfois pacifique, parfois tumultueuse, toujours agréable. Chaque fois, on trouve que l'heure que dure ce voyage passe beaucoup trop vite, et on y retourne. On avait tendance à penser que seuls les Anglais maitrisaient à un tel niveau ce mélange d'ambiant et de rock progressif. Esthesis balaye ce préjugé avec un opus remarquable à tout niveau. BRAVO
 
PAGE / 96
 
Haut de page
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021