MW / Accueil / Avis / KRAFTWERK
.
.
FILTRES  
  • PAR NOTE
  • PAR GENRE
  • PAR TAGS
Album KRAFTWERK RADIOACTIVITY KRAFTWERK
RADIOACTIVITY (1975)
PHILIPS/PHONOGRAM
AUTRES
5/5
DARWINWILD
04/05/2020
 
40
0 1
Kraftwerk est un des pionniers de la musique électronique et durant les années 70 n'a jamais cessé de repousser les limites de la technologie afin de créer des œuvres toutes plus modernes les unes que les autres.
Après avoir conquis le monde avec un "autobahn" diablement réussi bien qu'avec selon moi une seconde face pas vraiment indispensable, il nous reviennent ici avec un nouvel album qui encore une fois va frapper fort.

l'album "radioactity" est une sorte de concept-album sur la radioactivité et le nouveau monde nucléaire qui enchaine avec brio des pièces électro entrecoupées de petites pièces bruitistes qui ramène de la cohérence dans le propos.
Ici se trouve tout simplement le meilleur album de Kraftwerk et probablement l'un des plus grand chef-d'œuvre de l'histoire de la musique électronique, à mettre au panthéon de la musique aux cotés d'albums comme "equinoxe" de Jean-Michel Jarre ou de "Rubycon" de Tangerine Dream par exemple.
Tout ici est magnifique à l'exception peut-être de quelques plages bruitistes qui à part pour amener de la cohérence et lier les morceaux entre eux n'apportent pas grand chose de plus; tous les titres sont d'excellente qualité mais le titre le plus fort de l'album reste quand même le dernier "ohm sweet ohm" qui vient clore avec maestria ce chef-d'œuvre.

Un must-have de la musique électro que tout connaisseurs, collectionneur ou passionnés de musique électro se doivent d'avoir dans leur collection car qu'on ne l'aime ou qu'on ne l'aime pas cet album reste malgré tout un mythe et une pierre angulaire de la musique électro et de la musique moderne en général.

Album KRAFTWERK THE MAN-MACHINE KRAFTWERK
THE MAN-MACHINE (1978)
AUTRE LABEL
AUTRES
2/5
CORTO1809
23/10/2017
  0 0
Kraftwerk semble avoir livré tout ce dont il était capable avec "Trans-Europe Express". Après ce qui reste son chef d’oeuvre, ce "The Man-Machine" s’avère bien pauvre. Squelettes de mélodies, instrumentation minimaliste et boucles répétitives constituent le frugal menu de ce disque qui, en dehors d’un certain aspect historique, n’a pas grand-chose pour retenir l’attention. Et que les sonorités de synthés qui paraissaient si modernes à l’epoque ont mal vieilli et semblent aujourd’hui kitchissimes !
Album KRAFTWERK TRANS EUROPE EXPRESS KRAFTWERK
TRANS EUROPE EXPRESS (1977)
PHILIPS/PHONOGRAM
AUTRES
4/5
CORTO1809
20/10/2017
  0 0
Sans conteste le disque le plus abouti de Kraftwerk. Si les mélodies tournent toujours en boucle (signature du groupe allemand), elles sont moins simplistes et moins répétitives que sur les albums précédents. En resserrant la durée de ‘Trans-Europe Express’ (le titre), Kraftwerk évite de répéter l’erreur commise avec le trop long ‘Autobahn’.

Bien sûr, certaines sonorités semblent "datées" (les voix vocodorisées notamment), mais pas de faux pas sur cet album et, comme le souligne la chronique, une mention spéciale à la version française de ‘Showroom Dummies’ (‘Les Mannequins’) où le ton déshumanisé de Florian Schneider donnent aux paroles un sens glaçant.

Si vous ne devez écouter qu’un disque de Kraftwerk, c’est celui-là.

Album KRAFTWERK RADIOACTIVITY KRAFTWERK
RADIOACTIVITY (1975)
PHILIPS/PHONOGRAM
AUTRES
3/5
CORTO1809
11/10/2017
  0 0
Radioactivity reprend les recettes d'Autobahn : mélodies répétitives, utilisation (parfois abusive) de sonorités synthétiques, modernes pour le milieu des années 70. Si les trames mélodiques restent simples, elles s'enveloppent néanmoins d'atours plus séduisants que sur l'album précédent, la palme revenant incontestablement au titre éponyme, véritable tube FM. Par ailleurs Kraftwerk, en privilégiant des titres plus courts, évite l'effet de lassitude que finissait d'inspirer le trop long et monotone 'Autobahn'.

Certes, certaines plages bruitistes ont plutôt mal vieilli, si tant est qu'elles aient jamais eu un intérêt, mais elles sont généralement suffisamment courtes pour être vite oubliées. Au final, malgré ses imperfections, Radioactivity s'avère bien moins lassant qu'Autobahn.

Album KRAFTWERK AUTOBAHN KRAFTWERK
AUTOBAHN (1974)
PHILIPS/PHONOGRAM
AUTRES
3/5
CORTO1809
09/10/2017
  0 0
Replacé dans son contexte, "Autobahn" se doit d'être salué pour son caractère avant-gardiste et pour la prouesse de ses musiciens à exploiter une technologie encore fort sommaire.

Mais en dehors de ces deux aspects, il faut bien avouer que le disque a plutôt mal vieilli et que l'écouter de bout en bout n'est pas forcément une partie de plaisir. 'Autobahn', le titre, s'étire inutilement sur plus de 22 minutes, tournant en boucle sur une mélodie entêtante qui finit par être agaçante. Les quatre titres de la seconde face sont d'une simplicité mélodique sidérante, se reposant sur le double effet révolutionnaire en 1974 des sonorités synthétiques et de la boucle mélodique.

Bref un album historique pour son caractère novateur à l'époque mais au final musicalement pauvre.

 
PAGE / 1
 
Haut de page
.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2024