MW / Accueil / Articles / COMPTE-RENDUS DE CONCERT - IN FLAMES - LE BATACLAN (PARIS) - 12 OCTOBRE 2014
TITRE:

IN FLAMES - LE BATACLAN (PARIS) - 12 OCTOBRE 2014


TYPE:
COMPTE-RENDUS DE CONCERT
GENRE:

DEATH METAL



Les Suédois d'In Flames ont défendu vigoureusement leur dernier opus plutôt controversé "Siren Charms" à peine sorti. Malgré une première partie qui aurait pu voir inverser les groupes, le quintet exécute une partition digne des meilleurs.
PHILX - 21.10.2014 -
15 photo(s) - (0) commentaire(s)

En ce dimanche soir, le Bataclan peut être fier d'avoir une si longue file d'attente qui s'amasse à son entrée. L'ambiance est électrique et tout le monde est pressé d'en découdre sur le son d'une des figures emblématiques du Death Metal de ces 20 dernières années : IN FLAMES.


While She Sleeps

C'est par le groupe de Hardcore Anglais While She Sleeps que le show commence. Sans préparation ni avertissement, l'onde de choc est violente ; il s'avère assez rapidement que "roder" est un euphémisme par rapport à ce qu'il se produit. Le chanteur, Lawrence Taylor, et ses comparses ne vont pas passer par quatre chemins pour délivrer ce qu'ils ont de plus violent en stock. Les musiciens arpentent la grande scène du Bataclan dans tous les sens, insaisissables, véritablement survoltés.





Le son est déjà excellent et l'ambiance décolle d'un seul coup. Slams, pogos, circle pits, le public répond présent aux nombreuses demandes de Loz. Celui-ci ira lui-même séparer la foule manu militari pour lancer un wall of death à son signal.

La suite de la soirée s'annonce dantesque alors que les Anglais ne laissent pas l'énergie retomber ni les tempi ralentir et que s'enchainent les titres principalement issus de leur unique album "This Is the Six" sorti 2012, et de leur premier EP.





Ce n'est pas un hasard si le groupe a remporté en 2012 le prix du meilleur nouveau groupe Anglais (Best British Newcomer). Il y a définitivement un air de renouveau dans While She Sleeps, ce quelque chose qui  donne envie de mieux connaitre ce groupe car après leur set, plutôt court, ils n'ont laissé que des corps meurtris et courbaturés...

Setlist :

Death Toll
Dead Behind the Eyes
Crows
This Is the Six
Our Courage, Our Cancer
Seven Hills 




Wovenwar


Après une telle entame, la barre est placée haut et la tâche est d'autant plus difficile pour les ex-As I Lay Dying (Nick Hipa, Josh Gilbert, Phil Sgrosso et Jordan Mancino) de maintenir le niveau d'énergie que While She Sleeps a mis en place.





Si AILD se rapprochait plus du Metalcore, le nouveau projet de ses anciens membres apporte cette recherche mélodique supplémentaire qui fait que le public bascule en mode passif et attentiste. Musicalement c'est très bon, les harmonies des deux voix impeccablement exécutées par Shane et Josh fonctionnent bien, mais c'est peut-être en fait aussi la cause de ce manque d'entrain général car si les riffs claquent et les blasts résonnent de façon assez courte les chants reprennent le contrôle.





Fort d'un unique album sorti l'an dernier, le groupe avait enfin l'occasion de le présenter à son public français, mais, dans l'attentisme jusqu'aux dernières notes, le public n'a pas basculé dans un joyeux headbang, ni ne s'est risqué à un mouvement de foule. Dans d'autres circonstances, peut-être ? Heureusement, l'heure de passage d'In Flames approche et on sent, dans ce Bataclan maintenant plein, que ça s'anime à nouveau...





In Flames

Arrive enfin le quintet Suédois qui s’installe tranquillement derrière ses instruments avant de faire retentir les premiers riffs de 'In Plain View', titre introductif de leur dernier opus "Siren Charms" sorti plus tôt cette année et qui nous a laissé plutôt dubitatif, chez Musicwaves.

L’ambiance, que les ex-As I Lay Dying avaient fait retomber dramatiquement, se relance doucement sous l’effet galvanisant de 'Everything's Gone' et son son puissant et impeccable, un show lumière réussi (mais qui jouera contre les photographes avec une forte lumière venant du fond de scène) et un jeu scénique très pro.




La prestation des Suédois est propre, sans surprise et les chansons très fidèlement retransmises. Le chant d’Anders est plus hurlé que sur l’album et les chansons paraissent du coup plus percutantes.

Anders ponctuera ses interventions par des piques lancées - à juste titre - à ceux qui vivent le concert à travers l’écran de leur smartphone, au risque d’être assez lourd (pour l’anecdote, il fera monter un membre du public sur scène en lui demandant de filmer la chanson suivante et défiera quiconque d’avoir plus belle vidéo).

Heureusement, tout cela restera anecdotique et la Musique aura la part belle dans cette représentation qui mise sur une atmosphère riche.





L’attitude d’Anders tranche avec celle de Björn Gelotte, toujours très souriant, impérial derrière sa 6-cordes, qui prend un plaisir indéniable à arpenter la scène avec son homologue Niclas.

La setlist met évidemment à l’honneur ce dernier opus, mais presque tout autant finalement que "Sounds of a Playground Fading", qui initiait le tournant artistique pris par le groupe en 2011.

Les fans de la première heure pourront se lâcher sur les titres 'Resin', 'Only For The Weak' et 'Cloud Connected', respectivement extraits des albums "Colony" (1999) "Clayman" (2000) et "Reroute to Remain" (2002).





Un show plutôt long, très pro, parcourant bien les différentes époques et influences de la carrière d'In Flames qui fête cette année ses 24 ans d'existence. Les fans de la première heure comme les derniers conquis ne peuvent qu'applaudir et saluer la performance des Suédois qui quittent la scène humblement, après avoir repris les refrains de "Take This Life".


Setlist :

In Plain View
Everything's Gone
Fear Is the Weakness
Trigger
Resin
Where the Dead Ships Dwell
With Eyes Wide Open
Paralyzed
Through Oblivion
Ropes
Delight and Angers
Cloud Connected
Only for the Weak
The Chosen Pessimist
The Quiet Place
Rusted Nail
The Mirror's Truth
Deliver Us
Take This Life





Toutes les photos du concert sur le FlickR de PhilX.


Plus d'informations sur http://www.inflames.com/main.html
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 3271
  • 3272
  • 3273
  • 3274
  • 3275
  • 3276
  • 3277
  • 3278
  • 3279
  • 3280
  • 3281
  • 3282
  • 3283
  • 3284
  • 3285
Haut de page
EN RELATION AVEC IN FLAMES
DERNIERE CHRONIQUE
IN FLAMES: I, The Mask (2019)
5/5

"I, The Mask" voit In Flames retrouver une certaine hargne pour notre plus grand plaisir tout en gardant un sens certain de la mélodie accrocheuse.
DERNIERE ACTUALITE
IN FLAMES : Nouvelle lyric video
 
AUTRES ARTICLES
FINNTROLL - LE DIVAN DU MONDE (PARIS) - 06 OCTOBRE 2014
Belle soirée où le Death a été à l'honneur dans ce Divan du Monde plein et où la température est montée très haut !
PAUL PERSONNE (26 SEPTEMBRE 2014)
A l'occasion de la sortie de son 14e album, Music Waves a rencontré une légende du blues rock français : Paul Personne...
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020