MW / Accueil / Articles / DOSSIERS - L’ENVERS DU PROGRESSIF (1/3)
TITRE:

L’ENVERS DU PROGRESSIF (1/3)


TYPE:
DOSSIERS
GENRE:

METAL PROGRESSIF



Dans le cadre du grand dossier consacré à l’envers du business du Progressif, notre grand reporter Ping Ping a rencontré pour Progressive Waves les principaux acteurs de ce monde impitoyable.
STRUCK - 13.07.2007 -
0 photo(s) - (0) commentaire(s)

Premier volet de ce document : les professionnels de la promotion racontés par Roger Wessier de Replica Records..

[IMG]http://www.musicwaves.fr/pics/upload/articles/extrasPROG01.jpg[/IMG]

Ping Ping : Peux-tu te présenter rapidement ?
Roger : Roger Wessier, promoteur indépendant de différents labels pour la France comme Inside Out, SPV, Escapi, certains artistes Sanctuary et Sony Bmg.

Ping Ping : Et Inside Out pour ce qui intéresse plus particulièrement les lecteurs de Progressive Waves ?
Roger : Inside Out est spécialisé dans le prog, prog metal et existe depuis une bonne dizaine d'années maintenant.

Ping Ping : En quoi consiste ton travail ?
Roger : A envoyer les albums promos à la presse, radios, webzines, à caler des interviews, phoners, monter des plannings promos quand les artistes viennent sur Paris avec tous les aménagements à prévoir (hôtel, taxis... ), faire des reports pour les différents labels, obtenir des invitations auprès des organisateurs en cas de concerts des artistes, gestion de la guest-list, ordres photo…

Ping Ping : Comment partages-tu ton travail avec ton illustre confrère Olivier Garnier (fondateur du feue label NTS)?
Roger : Il s'occupe plus des gros gros médias (France 2, France Inter, Metro, Le Parisien... sur des artistes beaucoup moins typés metal, comme Robert Plant, Motorhead, Dolores O Riordan, Status Quo... ) et moi, je gère tout le vivier métal restant en France.

Ping Ping : Wahou mais aurais-tu pu faire ce métier pour un autre style de zik : je ne sais pas moi, faire la promo de Crazy Frog (mon avatar) ?
Roger : Je pourrai le faire pour tout un tas d'autres styles, les contacts changent, mais le boulot reste identique.

Ping Ping : Quelle est ta formation ?
Roger : BEP commerce, banquier et surtout musicien au départ, relations publiques pour des formations musicales par la suite, montage d'associations à vocation de promotion musicale...

Ping Ping : Que conseillerais-tu de faire à quelqu’un qui rêve de faire ton métier ?
Roger : DE NE PAS LE FAIRE, c'est vraiment dur et ingrat et la musique du moins le support cd ne vend plus.

Ping Ping : Quelle est ta vision de la musique à terme ? Tu es plutôt optimiste/pessimiste sur l’avenir du business musical en général et ton métier en particulier ?
Roger : Pessimiste sur la vente de cds, optimiste pour l'avenir… car peu importe les supports, il y aura toujours de la promotion à faire.

Ping Ping : Combien d’artistes possèdent Inside Out dans son catalogue ?
Roger : Ce label sort environ 2 à 4 albums par mois ; ils ont au moins une bonne centaine de références.

Ping Ping : Quels sont ses atouts justement pour être un label qui s’en sort ?
Roger : Etre vraiment dans une niche et une spécificité.

Ping Ping : Dans le cadre d’une promo d’un album : comment se partage les coûts ? Est-ce le label qui supporte la totalité, une partie des dépenses ?
Roger : Les frais sont en général assurés par le label, certains groupes payent eux même leur promo si ils ont juste un deal de distribution.

Ping Ping : Le téléchargement sur le net a-t’il changé la vision de ton métier ? La pression est-elle plus forte à ton niveau ?
Roger : Oui, car tous les labels et groupes flippent d'avoir leur album de suite sur le net dès que les morceaux sont enregistrés. Ce qui arrive à maintenant travailler avec des cds bipés outrageusement ou avec des liens internet (le cas Marillion).

Ping Ping : Question qui fâche : Comment vit-on chez Inside Out la signature de pointures du progressif comme Porcupine Tree, Dream Theater et Opeth chez la concurrence ?
Roger : J'imagine pas très bien…. Mais Inside Out a eu quelques beaux succès comme Symphony X, par exemple.

Ping Ping : Comment expliques-tu ces signatures ? Inside Out ne s’est pas positionné ; ils n’entraient pas dans le catalogue ?
Roger : Ce métier est fait de bon feeling, mauvais feeling ou assez ou pas assez d'argent; de bonnes ou mauvaises connections ; c'est comme la vie de tout à chacun.

Ping Ping : Que penses-tu de webzine comme Progressive Waves, la multiplication de chroniqueur/intervieweur talentueux comme moi ;-) a-t’elle eu des répercussions sur ton métier … ? En bref, les webzines sont-ils un avantage ou un inconvénient pour des labels comme Inside Out et des promoteurs comme toi ?
Roger : Dans le marasme ambiant, les webzines ont pu se monter car l'investissement est plus léger qu'un magazine et ceci permet d'avoir toujours des médias pour assurer la promotion, maintenant la plupart des webzines sont gérés par des bénévoles et on ne peut pas leur demander un travail assidu de 8/10 heures par jour, c'est normal.

Ping Ping : Es-tu encore fasciné de rencontrer des artistes dont tu es fan ? Ou ton métier fait que tu es blasé ?
Roger : Aucunement blasé, j'apprécie plus que tout les relations humaines. Certains artistes que je pensais cools ne l'ont pas trop été et d'autres, les plus charmants du monde…
Par exemple, Les 2 gars de O.S.I. ont été vraiment spéciaux, pas vraiment envie de faire de la promo, bref, la promo ça les ennuie. Les Scorpions ; adorables. Doug de King’s X ; un amour. Devin Townsend ; super strange et fatigué… Voici pour mes quelques exemples récents.

Ping Ping : As-tu des anecdotes croustillantes de désirs d’artistes-diva lors de promo ?
Roger : Un gars de Hanoï Rocks voulant faire un peu de fumette, les Kamelot voulant retourner au Bofinger dans lequel ils avaient si bien reçu la dernière fois, Biff de Saxon rentrant chez lui en voiture, en Normandie, il avait garé sa voiture près de la gare, comme monsieur tout le monde donc…

Ping Ping : Quelques mots pour tes fans… euh pas encore ;-)… pour les lecteurs de Progressive Waves ?
Roger : Longue vie à ce superbe webzine, j'adore le design et le contenu…


Un énorme merci à Roger pour avoir accordé à Progressive Waves quelques minutes de son planning surchargé…


Plus d'informations sur http://www.7-days.se
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Haut de page
EN RELATION AVEC 7 DAYS
DERNIERE CHRONIQUE
7 DAYS: Into Forever (2010)
4/5

 
AUTRES ARTICLES
ROCK WERCHTER 2007 : PETER GABRIEL ON STAGE !
Depuis 1975, le festival Rock de Werchter fait parler de lui et s’impose de plus en plus comme l’un des plus grands d’Europe. A l’occasion de sa 34ème édition, Peter Gabriel a enflammé la scène devant des milliers de fans !
CONCERT DE GENESIS LE 12 JUILLET 2007 À LYON
Le 12 juillet 2007, El_Bia était au stade de Gerland de Lyon afin d'assister à l'un des derniers shows du groupe de Rock prog légendaire ! Petit reportage de ce concert extraordinaire...
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022