MW / Accueil / Articles / COMPTE-RENDUS DE CONCERT - A.C.T À LA SCÈNE BASTILLE (19/03/2007)
TITRE:

A.C.T À LA SCÈNE BASTILLE (19/03/2007)


TYPE:
COMPTE-RENDUS DE CONCERT
GENRE:

ROCK PROGRESSIF



Pour son retour en France, après sa prestation le 17/07/06 à Versailles, les suédois ont bien failli ne pas être présents au rendez-vous…. Et cela aurait été bien dommage, tant le show proposé en ce 19/03 restera gravé dans les mémoires des trop rares spe
STRUCK - 17.04.2007 -
0 photo(s) - (0) commentaire(s)

Bloqués dans leur bus pendant une partie de l’après-midi, sous le tunnel de la Manche, les membres d’A.C.T ne déploreront qu’un retard minime de 25 minutes au regard des évènements…
C’est donc à 19h40 (au lieu de 19h15 initialement) que les français de Conscience ouvrent le bal devant une grande partie de la salle acquise à leur cause. Pour cause, petit à petit et au gré de leur première partie prestigieuse (Nightwish…), les français commencent à se constituer une frange de fans fidèles et très motivés…

[IMG]http://www.musicwaves.fr/pics/upload/articles/extras/COS01.jpg[/IMG]

Force est de constater que les espoirs placés dans ce groupe notamment suite à la sortie de leur album « Half-Sick Of Shadows » sont confirmés voire même largement dépassés.
En effet, le heavy prog technique qui peut paraître neutre sur la longueur voire fouillis en version studio prend une dimension toute autre sur scène grâce à l’énergie déployée par le quintet ; en l’occurrence, Cyril Stauder à la basse et surtout Matthieu Gerbin qui comble une grande partie de ces griefs !
De plus, comme convenu au préalable, Matthieu Gerbin nous a gratifié des quelques « growls » fort bien sentis et notamment, un particulièrement rageur sur « On The Train » qui figurera sur le prochain opus des français !
A cet égard, le sillon reste à creuser tant le doué guitariste / chanteur maîtrise assez bien ce type de hurlement (surtout pour un coup d’essai) ce qui fait que son chant d’ordinaire assez neutre y gagne en consistance !

A souligner que le titre « Curse Of The Mortal » a été le support de 2 clins d’œil, Batric et Chrichtine -en esthètes qu’ils sont- ont apprécié à sa juste valeur la reprise « Seek & Destroy » de Metallica, personnellement, ma culture musicale étant plus limitée, j’ai été amusé par « Angel » de Robbie Williams.

[IMG]http://www.musicwaves.fr/pics/upload/articles/extras/COS02.jpg[/IMG]

En bref, une prestation dynamique de 45 minutes dont on aimerait entendre la retranscription sur support cd avec une production plus digne de l’énergie dégagée sur scène !

Set-List Conscience :
Room For One
Different Gravity
Curse Of The Mortal
On The Train
Through Our Windows

Pas le temps d’étancher sa soif que les suédois –tête d’affiche de la soirée- débarquent sur scène devant une salle malheureusement guère plus remplie que lors de la prestation des français qui les ont précédés !

[IMG]http://www.musicwaves.fr/pics/upload/articles/extras/ACT01.jpg[/IMG]

Le concert débute par un « Silent Screams » trop saturé… Est-ce pour ces raisons qu’Herman Saming nous gratifie de quelques ratés ? Toujours est-il que l’entrée en matière n’est pas des plus réussies… Cependant, les suédois ont des circonstances plus qu’atténuantes évoquées en préambule !
Mais nous n’aurons pas longtemps à chercher des excuses au quintet car -au fur et à mesure des titres- ces petits défauts seront vite gommés et très rapidement lorsque les suédois nous proposent l’enchaînement heureux de leurs « hits » ; « Take It Easy » et « Mr Landlord »…
Il en ressort que l’introduction pas du meilleur effet ne reflétera en rien le reste du show qui sera par la suite de tout premier choix…
L’auditoire -bien qu’assez clairsemé- s’avèrera de qualité, réceptif et réactif à la musique proposée et plus particulièrement, sur les standards issus de « Last Epic » ; en l’occurrence « Manipulator » où le chanteur laisse la salle reprendre le refrain : on se croirait presque dans un concert d’un Bruel de la grande époque (si on considère qu’il y en a eu une) !

Rayon personnel, Herman Saming conquiert définitivement la foule avec une énergie et un jeu de scène tout simplement génial, collant parfaitement à la musique bigarrée ; en mimant des courses, dansant des valses, tangos, jouant les danseuses de boîte à musique au gré des ambiances créées par ses compères !
A ce titre, le charismatique Jerry Sahlin -dont la présence a elle seule peut justifier celle des nombreuses fans aux premiers rangs- nous retranscrira parfaitement les multiples univers bariolés traversés par A.C.T.
Derrière ses fûts et dans son kilt fort séant tel l’Undertaker des rings, le géant Thomas Lejon est tout simplement impressionnant tant par son jeu que ses postures et autres mimiques… de nature à vous faire changer de trottoir quand on le croise dans d’autres circonstances !
Plus sobres dans leurs jeux respectifs, Ola Andersson -bien qu’assez discret mais il en serait de n’importe qui au côté du fantasque Herman Saming- nous gratifie d’une très grande prestation avec une seule fausse note et Peter Asp est égal aux bassistes sérieux et en retrait…

[IMG]http://www.musicwaves.fr/pics/upload/articles/extras/ACT02.jpg[/IMG]

En bref, si la mise ne route a été assez difficile, une fois le diesel mis en marche, la machine a tourné à plein régime pour un formidable show de près de 2 heures pour 23 titres joués !
Cependant, il est vraiment dommage de constater que ce groupe n’attire pas plus de spectateurs tant leur musique est emballante, réjouissante -ce que l’on savait déjà- mais surtout que les 5 suédois la reprennent à perfection sur scène !

Est-ce en raison d’un musique trop hétéroclite avec son prog/métal/pop que les suédois d’A.C.T n’obtiennent pas une plus large adhésion ? Toujours est-il qu’un tel groupe mériterait une audience autre que celle enregistrée ce soir (le nombre officiel de spectateurs était d’environ 200)…
Pour vous pousser définitivement à venir partager ce fabuleux moment de scène et faire grossir l’auditoire, il faut savoir que, hormis le fait que le groupe soit tout simplement hors-catégorie, le public féminin est largement et fort bien représenté comme en atteste la présence de nos charmantes Chrichtine et Tasunka que je remercie pour les sublimes photos (http://iskaphotos.canalblog.com)...

[IMG]http://www.musicwaves.fr/pics/upload/articles/extras/ACT03.jpg[/IMG]

Set-List A.C.T :
Silent Screams (Intro)
Abandoned World
Take It Easy
Mr Landlord
The Diary
A Wound That Won't Heal
Cat Eyes
Out Of Ideas
No Longer Touching Ground
Dance Of Mr Gumble
Tinnitus
Torn By A Phrase
Call In Dead
Useless Argument
She Male
Svetlana
Emily
Effect
Into The Unknown
Waltz With Mother Nature
Wailings From A Building
------
Manipulator
Welcome


Plus d'informations sur http://www.actworld.se/
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
Haut de page
 
Haut de page
EN RELATION AVEC A.C.T.
DERNIERE CHRONIQUE
A.C.T.: Rebirth (2019)
3/5

Joli produit suscitant une adhésion immédiate, mais dont le plaisir d’écoute risque de s’émousser rapidement.
DERNIERE ACTUALITE
A.C.T.: Date de sortie du nouvel EP
 
AUTRES ARTICLES
DE FLUTTR EFFECT
Passé un peu inaperçu au milieu de toutes les sorties "progressives" du moment (peut-être aussi parce que la musique du groupe est difficilement classable), Fluttr Effect s'est prété au jeu de l'interview à l'occasion de la sortie de son deuxième album
A.C.T - MARS 2007 - LA SCÈNE BASTILLE
Au terme d'une journée très chargée, Herman Saming (chant), Jerry Sahlin (clavier) et Ola Andersson (guitare) ont bien voulu recevoir Progressive Waves et mon collègue Cosmic Camel Clash du très recommandable site La Terre des Immortels...
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020