MW / Accueil / Articles / INTERVIEWS - SERJ TANKIAN (27 JUIN 2012)
TITRE:

SERJ TANKIAN (27 JUIN 2012)


TYPE:
INTERVIEWS
GENRE:

HEAVY METAL



Dans le cadre de la promotion de son nouvel album "Harakiri", le nouveau duo de MusicWaves composé de PhilX et Struck a eu le privilège de rencontrer Serj Tankian également leader de System of a Down. Morceaux choisis...
PHILX - 09.07.2012 -
2 photo(s) - (0) commentaire(s)

Version anglaise


Comment ça va à quelques jours de la sortie de Harakiri?

Serj Tankian : Très bien! Mais tu sais, pour moi ce n'est pas tant la sortie qui est importante. C'est de faire l'album qui est un grand moment. La sortie ne m'importe pas autant que de le faire vraiment! (rires)


L'album est plus puissant qu'Imperfect Harmonies par exemple, plus orienté punk rock. Il n'empêche, on y trouve toujours ces atmosphères si particulières avec la touche Tankian. Comment décrirais-tu Harakiri?

Je pense que tu es dans le mille en disant qu'il est plus soutenu. C'est un album principalement plus punk/rock avec des sonorités électroniques. C'est l'album le plus rapide que j'ai écrit jusque là. L'inspiration ne m'a pas quitté. Mais c'est clair qu'il y a quelque chose de très harmonique qui fait qu'il est mémorable. C'est très chantant, dansant, ça bouge bien.


On a suivi les nouvelles des studios pendant l'enregistrement et vu les photos avec les FCC. Comment as-tu composé l'album? Faisaient-ils partie du projet dès le début?


J'ai écrit l'album seul, mais enregistré avec eux une fois écrit. En solo, j'ai l'habitude de commencer seul, et de poser mes lignes. Je commence par un instrument, couche par couche, j'utilise des boucles, sample des échantillons de batterie rock, guitares, basse, piano, claviers, tout, voix, textes… Je termine en gros, jusqu'aux arrangements et montage. Ensuite, je me dis, ok, voilà ce que je veux, de quoi j'ai besoin? J'ai besoin d'épaissir les guitares, alors je fais venir Dan Monti, il va s'en occuper, faire les solos, ensuite je fais venir Troy pour remplacer mes boucles de batterie avec un vrai jeu live pour lui donner plus de vie, et ensuite Mario s'occupe des lignes de basse que j'ai posées parce qu'il est simplement meilleur que moi. Et Antranig Kzirian joue du Oud sur une chanson - Ching Chime. Ce fut génial de l'enregistrer jouer différents sons du Moyen Orient pour l'intro et outro.


On l'a trouvé plus fait pour être joué live, car d'une certaine façon plus péchu que les autres. L'as-tu fait dans cette intention?


Non, je ne l'ai pas fait délibérément, ça s'est fait tout seul. Mais tu vois, j'ai eu une année où j'ai été très occupé personnellement, entre la musique, j'ai sorti un livre, tourné avec System, bossé sur 3 autres projets d'albums, donc si tu prends tout ça, ça fait beaucoup. Peut-être que cette énergie se retrouve dans l'album. Mais aussi au niveau politique, économique, environnemental, ces dernières années ont été très riches, donc je pense que cet ensemble a contribué au mystère d'Harakiri.


Encore une fois, les paroles sont fortement engagées politiquement ("Why pretend that we don't know, CEO's are the disease" - pourquoi feinter l'ignorance, les dirigeants sont le mal" dans le titre 'Figure It Out'). Parle-nous de ce leitmotiv.


'Figure It Out' est pour moi une chanson comique politique, j'essaye de prendre la complexité des inégalités du système économique global, et la capacité qu'ont les dirigeants à échapper à la loi en quelque sorte; parce que tout ce qu'ils ont fait n'était pas illégal mais immoral. Plutôt que de décrire ce phénomène dans une chanson, ce qui est un exercice difficile, j'ai préféré les symboliser comme cible d'un assaut en disant ce sont eux le mal, chopons-les. C'est presque drôle, et le clip qu'on a fait avec mon ami Ara Soudjian qui l'a dirigé a aussi cette vibe. Les manifestants trouvent les dirigeants et les agressent. C'est traité légèrement mais ça parle du problème de la responsabilité morale des dirigeants et du besoin de les rendre responsables de leurs actes.


On sait à quel point tu veux combattre ces inégalités dans notre société. Mais le fait de te rencontrer dans ton hôtel si luxueux n'est-il pas en opposition avec tes idées?


Je ne parle pas du besoin d'être pauvre, mais de la nécessité d'être juste et équitable. Je pense que tu peux l'être tout en réussissant. Il n'y a rien de mal à réussir en faisant ce en quoi tu crois au fond de toi. Ce qui est mauvais, c'est d'être immoral pour y arriver.





On vient de parler musique, d'activisme politique.. Comment te définirais-tu? Comme chanteur, compositeur, musicien, poète, activiste?


Je ne me décris pas, je copie-colle juste ce qu'il y a sur Wikipédia. Je préfère laisser les gens me décrire.


Quand trouves-tu le temps de dormir dans tout ça?


Je n'ai pas dormi en 4 jours à force de changer de fuseau horaire! (rires). Mais la nuit dernière fut la meilleure des 3. C'est intéressant parce qu'en fait je prends vraiment le temps de faire tout ce dont j'ai besoin dans la journée. Je m'entretiens, sauf quand je suis en tournée, je mange correctement, je vois les gens que j'aime et qui comptent pour moi, et travaille comme un forcené. Mais quand je m'y mets, je m'y mets à fond et je peux faire quatre trucs en même temps.


Nous avons quelques questions au sujet du groupe Viza que tu connais bien…


Ouais bien sûr, avec plaisir!


Le public français à donc découvert Viza au Bataclan en 2010, alors qu'ils t'accompagnaient sur ta tournée européenne d'Imperfect Harmonies. Tu as co-produit leur album Made In Chernobyl et chanté sur leur titre Viktor. Leur prestation a vraiment eu un gros impact sur le public. Qu'est-ce qui t'a donné envie de bosser avec eux? Est-ce que tu te reconnais en eux, plus jeune?


En fait, j'ai tout de suite vu en eux un genre unique mélangeant sonorités orientales, arméniennes, russes sur une base alternative/punk. J'ai écouté leurs albums précédents qu'ils avaient auto-produit et j'ai découvert qu'il y avait quelque chose de spécial, avec une voix unique. Ils sont 9 t'imagines, c'est plutôt grand! Il y a le joueur de Duduk, qui n'est autre que l'incroyable Jivan Jr, Antranig qui joue du Oud... Avec ces instruments traditionnels, ils ont des instruments modernes, 2 guitaristes, dont Orbel qui un soliste extrêmement talentueux et K'noup qui est un chanteur phénoménal. C'est un mélange culturel venant de Grèce, d'Arménie, du Japon, des USA...


De Porto Rico aussi!


C'est un ensemble tellement intéressant tu sais, ce n'est plus un groupe, c'est un ensemble. Donc je les ai trouvé intéressants: intéressants sur scène, dans leur musique... On a toujours voulu leur filer un coup de pouce. Mais je ne dirai pas que c'est grâce à moi, ils ont énormément bossé pour en arriver là. En plus de ça, ils sont super sympa - notamment Antranig - vraiment cool et m'ont toujours soutenu. Ils me soutiennent, je les soutiens.


Que penses-tu de leur progression - comme tu le sais, ils ont continué à s'étendre, ont poussé les limites musicalement au travers de leurs voyages (2 tournées européennes en 2 ans, leur invitation au festival Sziget et bien d'autres)


J'aime ce festival! Je trouve bien qu'ils s'étendent. Ils travaillent très dur et n'abandonnent pas. Chaque année, ils construisent quelque chose de nouveau. Grâce à chaque nouvel album, ils découvrent de nouveaux horizons. Je suis content qu'ils aient profité de la tournée avec moi pour toucher un public, et créé des occasions d'y revenir. On a joué ensemble en Grèce, à Paris, en Allemagne, partout! Je suis content qu'ils en aient profité. Il leur reste du travail à faire aux US, mais leur son est plus européen qu'américain. C'est donc normal que le public européen adhère plus rapidement. C'est pareil avec Gogol Bordelo, pareil avec Kultur Shock - un groupe originaire de Seattle qui a été produit par mon ami Billy Gould de Faith No More.


Viza fait partie de ces groupes qui ont une forte conscience sociale, et qui font de leur mieux en temps que citoyens en plus d'être artistes. Ils travaillent pour une meilleure prise de conscience de problèmes sociaux tels que la défense des droits de l'homme, la reconnaissance du génocide Arménien, d'aider les sans abris et de récolter de l'argent pour aider les associations aidant les orphelins et les jeunes en difficulté. Dans quelle mesure penses-tu influencer des groupes comme Viza à avoir un tel rôle dans la société?


Je préfèrerais les laisser s'exprimer là-dessus. Je fais ce que je fais, c'est tout. Je suis fier et heureux qu'ils s'investissent autant, ça traduit qui ils sont vraiment, et l'engagement qu'ils prennent pour les populations habitant sur la terre.


Est-ce qu'on peut espérer vous voir retravailler ensemble? Pour un featuring style "Viktor"?


Nous n'avons rien pour le moment, mais nous sommes amis, on ne sait jamais.


En tant que musicien, quel est ton meilleur souvenir?

Il faudrait que la question soit plus précise, ça fait 20 ans que je fais de la musique, je ne peux pas dire. J'ai plein de bons souvenirs, mais pas de meilleur.





Le pire?


Même réponse!


Quelle question t'a-t-on trop posé?


Hum "Quel est ton meilleur ou pire souvenir?" (rires) Non, la question qu'on m'a trop posée est généralement "Pourrais-tu nous faire une playlist pour tel ou tel magazine, ou chaine de télé?", genre "playlist-playlist-playlist" tu vois? A la fin, je leur fais : "Va te faire voir, toi et ta playlist! Parce que c'est ton boulot, ça. Tu es le DJ, et je suis le musicien, si tu veux venir faire de la musique, je viendrais faire ton boulot". C'est le genre de questions qui commencent à m'ennuyer en ce moment.


Au contraire, quelle question voudrais-tu que nos lecteurs te posent?


Tu veux que je fasse ton boulot, mec ?! (rires). Je ne veux pas qu'ils me posent de question, je voudrais seulement qu'ils écoutent ma putain de musique.


A propos de ta putain de musique...


(Il explose de rire en tapant dans la main des interviewers)


... si tu devais décrire ton univers en une seule chanson, laquelle ce serait?


De mes 4 albums solo et ceux à venir? Ce serait "Orcha act two".


Elle n'est pas encore sortie!


Surement l'année prochaine, mon premier album symphonique.


Un dernier mot à nos lecteurs français, peut-être même en français?


En Français, je ne crois pas. Mais oui, je voudrais qu'ils m'aident à trouver le meilleur mille-feuilles à Paris.


Tu reviens bientôt pour qu'on puisse te répondre?


Je serai de retour en octobre pour un concert avec les FCC, et nous comptons faire une petite tournée en Europe. J'aimerais avoir la réponse à ce moment là.


Tu l'auras! Merci


Merci


Un grand merci à Warner pour avoir rendu possible cette rencontre...


Plus d'informations sur https://www.facebook.com/serjtankian
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 628
  • 629
Haut de page
EN RELATION AVEC SERJ TANKIAN
DERNIERE CHRONIQUE
SERJ TANKIAN: Elasticity (2021)
4/5

Avec "Elasticity", Serj Tankian nous offre un aperçu de ce à quoi aurait dû ressembler System Of A Down si le groupe avait continué d'écrire de la musique.
DERNIERE ACTUALITE
SERJ TANKIAN: Les détails sur son nouvel EP
 
AUTRES ARTICLES
JOEY VERA (08 MARS 2012)
Au lendemain d'un concert parisien avec Fates Warning et avant de revenir avec Armored Saint, MusicWaves a eu le privilège de rencontrer un des plus grands noms de la famille des bassistes pour une longue interview passionnante et instructive...
UNISONIC (03 FÉVRIER 2012)
Dans le cadre de la sortie de son premier album éponyme, Music Waves a eu le privilège de rencontrer le duo magique et légendaire d'Helloween, Michael Kiske et Kai Hansen ! Extraits...
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021