MW / Accueil / Articles / COMPTE-RENDUS DE CONCERT - ANNIHILATOR – DIVAN DU MONDE, PARIS (05/10/10)
TITRE:

ANNIHILATOR – DIVAN DU MONDE, PARIS (05/10/10)


TYPE:
COMPTE-RENDUS DE CONCERT
GENRE:

THRASH



C'est à Paris que Jeff Waters et sa bande ont décidé d'entamer leur nouvelle tournée mondiale. Récit d'une soirée électrique... Thrash 'til death !
VAL - 27.10.2010 -
3 photo(s) - (0) commentaire(s)

La salle se remplit encore quand les Italiens d'Admiron entament leur set ; qu'à cela ne tienne, leur thrash moderne mâtiné d'un chant hardcore et de riffs plus lourds que speed fait son petit effet, et peu à peu l'ambiance se dégèle. Elle restera cependant tiède, au mieux, car soyons clairs, le groupe ne propose rien de vraiment enthousiasmant, ce qui explique probablement leur maigre renommée sur la scène européenne. Le public se montrera courtois en applaudissant généreusement, mais il est évident que seul le plat de résistance intéresse les spectateurs, chauffés à blanc par le backdrop aux couleurs d'Annihilator qui surplombe déjà la scène.
Les Anglais de Sworn Against s'en sortiront déjà mieux, grâce à des morceaux ultra-énergiques et à la présence charismatique de leur leader Liam Frank Lidell, qui fera à lui seul augmenter sensiblement la température dans un Divan du Monde plein à craquer. Le set est centré sur leur nouvel album, Severance, offrande thrash délectable à laquelle cette prestation live rend justice. Cette fois, les vivats de la foule ne seront pas qu'une formalité !

[IMAGE1]

On note après ces deux premières parties que le son est plutôt mal réglé : trop fort, beaucoup trop fort, il révèle plus qu'il ne masque un surmixage des basses hélas récurrent dans la plupart des concerts de métal aujourd'hui. Certains des malheureux ne disposant pas de protections auditives souffrent déjà après une grosse heure de thrash mastoc...

La tension est à son comble lorsque les Canadiens prennent enfin possession de la scène. Après un passage remarqué au Hellfest 2009, le groupe retrouve en effet les joies du headline à Paris après une pause de 8 ans ! Et il est clair dès le coup d'envoi qu'ils n'ont pas l'intention de lambiner : "Ambush", l'un des titres les plus énervés de leur nouvel album, est balancé sans plus attendre à un public effervescent. Les premiers rangs ne sont plus qu'une vaste mêlée, et il en sera ainsi durant toute la première partie du concert. Tous les tubes y passent, de "King Of The Kill" à "Welcome To Your Death", mais quelques titres moins fameux comme "Hell Is A War" sont également ressuscités, suscitant l'euphorie chez les fans les plus acharnés du combo. Jeff Waters et Dave Padden font le show, le premier prenant même le micro à plusieurs reprises, ce qui là encore ne manque pas de décupler la ferveur du public.

[IMAGE2]

Puis, surprise, le groupe cesse pour un temps ce déluge de riffs pour se lancer dans un medley acoustique judicieux, qui permet aux tympans et aux nuques de se reposer. Waters, Padden et le bassiste Al Campuzano, assis, s'échangent les parties guitaristiques et vocales avec un plaisir communicatif. Mais le répit est de courte durée, et certaines surprises sont encore au fond du sac ! En effet, Jeff annonce alors une autre exhumation, cette fois celle de "Tricks And Traps", morceau absent des setlists depuis 1997 ! On devine que de nombreux fans sont pris au dépourvu, mais le riff aussi old-school qu'efficace ne tarde pas à remettre le feu dans la fosse. "Phantasmagoria", un classique entre les classiques, met ensuite un terme à ce set tonitruant. Le rappel sonnera évidemment comme un moment de culte, puisque c'est le tubesque "Alison Hell", extrait de l'album plus ou moins éponyme, qui sera scandé par la salle comme un adieu.

Après 13 albums, on peut-être amené à se demander si le groupe n'a pas fait son temps, mais avec un tel début de tournée, Annihilator a montré que le thrash et ses apôtres étaient encore bel et bien décidés à en découdre... On espère que le groupe ne mettra pas à nouveau 8 ans pour faire déferler à nouveau ses décibels dans une salle parisienne. Horns up !

[IMAGE3]

Setlist:

Ambush
Clown Parade
Plasma Zombies
King Of The Kill
Betrayed
The Box
Hell Is A War
Time Bomb
Ultra Motion
Set The World On Fire
Welcome To Your Death
The Trend
The Fun Palace
Phoenix Rising > Sounds Good To Me (medley)
Tricks And Traps
Bliss > Phantasmagoria

Rappel :

21
Alison Hell


Plus d'informations sur http://www.annihilatormetal.com
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 270
  • 271
  • 272
Haut de page
EN RELATION AVEC ANNIHILATOR
DERNIERE CHRONIQUE
ANNIHILATOR: Ballistic, Sadistic (2020)
4/5

Annihilator confirme avec "Ballistic, Sadistic" son excellente forme. Il y balance un thrash de premier ordre avec nombre de fulgurances à la guitare de la part d'un Jeff Waters au sommet de son art.
DERNIERE ACTUALITE
Sondage de la semaine (Annihilator, Black Sabbath, Massacra, Primal Fear...)
 
AUTRES ARTICLES
SPOCK'S BEARD - LA SCÈNE BASTILLE (PARIS) - 16 SEPTEMBRE 2010
Pour soutenir la sortie de son dixième album, Spock’s Beard avait donné rendez-vous à ses fans français dans la salle de la Scène Bastille
ROGER HODGSON (24 SEPTEMBRE 2010)
Ne serait-ce que pour quelques secondes, une rencontre avec une des légendes vivantes de la musique contemporaine est une expérience inoubliable…
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022