MW / Accueil / Articles / INTERVIEWS - WITHIN TEMPTATION (23 OCTOBRE 2023)
.
.
TITRE:

WITHIN TEMPTATION (23 OCTOBRE 2023)


TYPE:
INTERVIEWS
GENRE:

METAL MELODIQUE



A l'occasion de la sortie du huitième album du groupe, Within Temptation nous ouvre de nouveau son coeur...
PROGRACER - 10.11.2023 -
5 photo(s) - (0) commentaire(s)

Depuis sa création en 1996, le chef de fil de la scène metal symphonique au côté de Nightwish, le groupe mené par Sharon den Adel n'a cessé d'évoluer afin d'offrir à ses fans une musique toujours aux goûts du jour. Avec "Bleed Out" -huitième méfait studio du groupe- Within Temptation muscle son jeu vers des sonorités toujours plus heavy mais également son imagerie avec l'aide de l'intelligence artificielle pour coller aux thématiques sombres développées sur l'album que ce soit la situation écologique alarmante, les guerres ou encore le harcèlement fait aux femmes... C'est une nouvelle fois une interview saignante et passionnante que nous vous proposons...





Votre actualité est la sortie de votre nouvel album "Bleed Out". Pourquoi avoir déjà sorti une bonne moitié des titres sous la forme d'un EP, "Wireless", il y a seulement quelques mois ? C'est un peu frustrant pour les fans, non ?


Stefan Helleblad : Oui, je comprends tout à fait cette frustration, mais, essentiellement à cause de la pandémie de COVID, ce format nous a permis d'écrire puis d'enregistrer une partie avant d'écrire à nouveau et ainsi de suite. C'est une façon de rester à la page et de proposer plus régulièrement de la musique à notre public.


Nous voulions rester engagés vis-à-vis de nos fans !



C'est globalement une bonne stratégie mais pour les fans les plus âgés, c'est souvent une source de frustration, non ?

Sharon den Adel : Stefan a raison, la pandémie y est pour beaucoup car nous ne savions pas combien de temps elle allait durer. nous voulions rester engagés vis-à-vis de nos fans, c'est pourquoi beaucoup de singles sont sortis avant l'album. Sans cela, nous aurions certainement procédé de façon plus traditionnelle. Mais il nous semblait important de rester en contact avec le public. Nous avons fait ça pour vous (Rires) !

Stefan : Après la sortie des différents singles, il nous paraissait plus logique de les regrouper dans un EP plutôt que les laisser flotter ainsi sans attache.


Vous avez aussi été fans de musique et  avez eu des idoles plus jeunes. Comment auriez-vous réagi face cette situation quand votre groupe préféré sort un EP quelques mois avant l'album ? "Je l'achète ou j'attends la suite "

Stefan : On devrait faire ça à chaque fois ! (Rires) C'est une bonne question, je ne sais pas...

Sharon : Je ne sais pas, mais ça dépend de la façon dont j'aurais aimé les cinq premières chansons, et en espérant que le reste soit tout aussi bon, je pense que je voudrais l'avoir.

Stefan : Moi, j'aimerais l'avoir, car j'aime le format de l'album. J'aime avoir cette vue d'ensemble d'une production complète, prendre le temps d'étudier le livret, d'avoir les paroles et l'objet complet.


C'était donc une stratégie conjoncturelle de rappeler à vos fans que vous étiez bien présents, comme y sont habitués beaucoup de groupes de la nouvelle génération auprès de leur fanbase la plus jeune ? 

Sharon : Oui, tout à fait. Même si nous avons des fans de tous les âges, la plupart sont tout de même relativement âgés, notamment ceux qui nous suivent depuis nos débuts. Ce n'était pas vraiment fait à dessein mais il nous semblait évident de sortir le matériel que nous avions dès qu'il était possible de le faire pour "alimenter" les fans et leur montrer que, malgré la conjoncture difficile pour la création, nous pensions à eux.

Stefan : Nous prendrons en compte ces nouvelles habitudes dans le futur. Peut-être pas autant que cette fois-ci, mais certainement plus que ce que nous avions l'habitude de faire auparavant.


Nous cherchons à avoir un son plus heavy depuis déjà quelques années




Nous avons constaté une évolution plus metal dans votre musique avec des titres comme 'Go To War', 'Canidé Love' ou 'Shed My Skin'. Est-ce que c'est lié aux sujets que vous abordez dans les textes de l'album ?

Sharon : Oui, je pense que c'est une évolution naturelle de notre musique. Nous cherchons à avoir un son plus heavy depuis déjà quelques années. Et avec la façon dont nous concevons notre musique avec les nouvelles technologies, nous y parvenons. Cela crée un équilibre avec le niveau de ma voix et nous pouvons désormais enregistrer en baissant les niveaux des instruments au mixage.


Est-ce que vous pouvez recréer ces effets en live ?

Stefan : Oui, tout à fait, grâce à la façon dont nous enregistrons en studio, car nous ne voulons pas nous pénaliser en créant des effets qu'on ne pourrait pas reproduire sur scène et proposer des prestations qui ne seraient pas identiques au son des albums.

Sharon : C'est aussi une combinaison d'une transition naturelle du son et des thèmes des textes que nous écrivons. Les sujets sont plus durs et nous avons besoin d'un son plus heavy pour y coller.


Votre vidéo du morceau 'Ritual' est la plus violente que vous ayez produite ...

Sharon : Et nous l'adorons ! (Rires)


Nous sommes à une période charnière dans le monde aujourd'hui avec des prises de conscience plus prégnantes



Elle véhicule un sujet très dur, celui du harcèlement fait eux femmes, c'est un sujet qui vous tient à cœur ?

Sharon : Je pense que nous sommes à une période charnière dans le monde aujourd'hui avec des prises de conscience plus prégnantes. Mais c'est un sujet qui doit rester une priorité car, malgré les mouvements comme Me-too, il y a beaucoup d'endroits où tous les êtres ne sont encore égaux. Personnellement, je me sens égale, et je l'ai toujours été, même vingt ans en arrière, je n'ai jamais rencontré d'obstacles de ce genre, mais ce n'est pas le cas de tout le monde.


Oui, et surtout pour toi qui a un mari qui reste à la maison pendant que tu tournes avec le groupe...

Sharon : Et ça compte beaucoup pour l'équilibre familial d'avoir un mari qui me pousse sans cesse à m'épanouir et à m'améliorer, c'est très motivant. Toujours est-il que dans les pays occidentaux et en France en particulier, il n'y a pas tant d'inégalité, à part peut-être pour le salaire des femmes. Mais dans d'autres pays, la situation n'est pas aussi reluisante et je pense que c'est important d'en parler. En tant que femme, ça me touche forcément.


Stefan, et si Sharon n'était pas dans le groupe, est-ce que vous aborderiez ce genre de sujets ?

Stefan : Ta question est très blessante (Rires). Je plaisante bien-sûr, mais j'adore la vidéo de 'Ritual'

Sharon : De mon point de vue de femme, le clip est très jouissif, mais c'est une vidéo fun dans laquelle les femmes ont elles aussi des réactions exagérées, avec ce côté vampire effrayant et vengeur, c'était très amusant à écrire. Ça met également en perspective la réaction des hommes vis-à-vis de ces vengeresses dominantes.


Notre message donne du pouvoir aux femmes




Cela vous permet notamment de diffuser ce message d'une façon universelle, au-delà des barrières de la langue avec ce comics. Même si dans nos pays, la situation n'est pas extrême, il y a des endroits où la situation est bien pire et votre statut vous permet de vous adresser à beaucoup plus de monde via ce clip.

Sharon : Tout à fait, ce n'est pas le cas partout. Notre message donne du pouvoir aux femmes.


Nous essayons de prôner l'empathie, la compréhension mutuelle entre les individus en permettant des connexions au travers de nos textes et de notre musique.


Vous abordez également d'autres sujets graves sur l'album comme la sauvegarde de notre planète ou la guerre. Peut-on dire que Within Temptation est un groupe engagé ?

Sharon : Tout à fait. Pas au point d'être activiste, je préfère le terme d'humaniste. Nous essayons de prôner l'empathie, la compréhension mutuelle entre les individus en permettant des connexions au travers de nos textes et de notre musique.


Est-ce que votre message sur cet album a des chances de changer la façon dont les gens voient les choses ?

Sharon : Pas seulement le nôtre. Nous avons besoin de tout le monde, que chacun apporte sa part. Ce n'est pas une goutte qui change les choses mais l'accumulation des gouttes de chacun. 

Stefan : Il serait triste de ne pas apporter notre pierre à l'édifice en se disant que ça ne changera rien. Nous voulons le faire comme tout le monde.

Sharon : Les changements ne peuvent malheureusement pas se faire instantanément. C'est un process qui a besoin de temps. 


Il doit y avoir cette lumière dans les ténèbres




Mais avons-nous encore le temps ?


Sharon : C'est une bonne question. La Terre probablement pas tant que ça désormais. Mais en tant qu'Humanité, nous devons essayer. C'est l'espoir de changer qui est en jeu. Il doit y avoir cette lumière dans les ténèbres. 


La première fois que l'on s'était rencontrés, s'était en 2011, tu étais enceinte. êtes-vous optimistes pour l'avenir des nouvelles générations ?

Sharon : Pas tellement. C'est aussi pour ça qu'il est important de lutter et d'avoir cet optimisme, parce que nous sommes parents et que nous avons besoin d'inculquer cela à nos enfants.

Stefan : Nous avons besoin de cet espoir.

Sharon : Oui, et de positivité, sinon, à quoi bon ? C'est pour eux que nous devons le faire. 


Pour en revenir à l'album, quelle est selon vous la principale évolution depuis "Resist" dans votre musique ou dans la façon de concevoir ce "Bleed Out"?

Stefan : Les messages, les paroles et la musique ont évolué. Nous avons déjà parlé du son plus heavy et de cet aspect down tune. Au global, c'est une évolution assez marquante.


La pandémie de COVID a t-elle joué un rôle dans la façon d'écrire et de composer ?

Sharon : Oui bien-sûr, à commencer par le fait qu'on est moins longtemps et moins souvent en studio et qu'il faut être plus préparé en amont. 

Stefan : Pour l'enregistrement aussi, puisque chaque musicien a dû enregistrer une partie de la musique chez lui, séparément des autres. Nous avons enregistré les guitares en à peine dix jours, et pareil pour la batterie. C'est aussi pour ça que quelques morceaux ont été bouclés rapidement, enregistrés et mixés. Et ensuite on passait de nouveau à l'écriture des titres suivants, et ainsi de suite.


Êtes-vous préoccupés par l'omniprésence de l'IA dans la création, comme nous avons pu le voir dans les vidéos et sur scène ?

Sharon: Dans les vidéo oui, mais les artworks et images de fond de scène comme au Hellfest n'ont pas été créé par des IA. Enfin, si, pour 'Wireless', en effet.


Est-ce un moyen d'être dans l'air du temps ?

Sharon : Oui, c'est une des raisons, et puis c'est amusant à faire, de se plonger dans ces nouvelles technologies. Je me souviens que nous travaillions avec notre réalisateur quand ils reçu un e-mail d'un artiste français, RART, qui montrait un clip de reggae entièrement généré par IA avec ce morphing saisissant de différents type de personnes. C'est devenu totalement viral et on s'est dit : "On ne peux plus faire de vidéos traditionnelles au risque qu'elle deviennent ennuyantes". On se doit d'être au fait des nouvelles technologies, selon moi. Et nous avons décidé de sauter le pas et de lui demander de nous aider en réalisant la vidéo de 'Wireless' entièrement par l'IA. Pour le clip suivant nous avons shooté le groupe en réel puis ajouté une couche d'IA pour lui donner cet effet de morphing permanent incroyable. Nous n'aurions pas pu demander à des artistes traditionnels de faire ce travail qui aurait pris beaucoup trop de temps, mais avec ce procédé, tout s'est fait très vite avec ces combinaisons de différents styles graphiques. C'est un peu comme pour la musique où tu as tes influences et ton ADN fait la différence pour créer ton propre style. Ici c'est pareil, tu ajoutes tes propres idées et le résultat évolue en fonction des apports artistiques de chacun. 


Nous devons évoluer avec ces nouvelles technologies




Les perspectives ne vous effrayent pas ?


Sharon : Si bien sûr, car on ne sait plus le vrai du faux et la manipulation de l'information devient vite un sujet sensible, entre propagande et information. Il faut faire très attention. Mais nous devons évoluer avec ces nouvelles technologies. 


Il faut évoluer certes mais c'est tout le paradoxe de l'Humanité dans sa globalité. A votre niveau aussi, puisque vous vous inquiétez à juste titre de l'état de notre planète mais en parallèle vous vous lancez dans la promo de l'album et dans une tournée, avec de nombreux voyages en avion travers l'Europe. 

Sharon : Tu as raison, on le fait tous à notre échelle. Et ça revient à ce que je te disais tout à l'heure, on ne peut pas arrêter du jour au lendemain car c'est notre mode de vie à tous et pour certains leur métier en dépend. Mais c'est un process qui ne peut se mettre en place en un clin d'œil, ça prendra du temps. Et peut-être qu'il faut réfléchir en s'appuyant sur ces nouvelles technologies pour évoluer aussi dans le domaine des transports en améliorant les rejets dans l'atmosphère en utilisant des carburants moins polluants.


L'avion électrique n'est pas pour demain.

Sharon : Non, mais le principe des zeppelins est une technologie bien plus propre qui est de nouveau à l'étude aujourd'hui, même si elle doit encore être améliorée. 


Vous ferez votre prochaine tournée en zeppelin ?

Sharon : Oui, j'aimerais bien (Rires) !


Vous la ferez peut-être en zeppelin, mais la prochaine tournée vous verra faire trois dates en France, ce que peu de groupes de votre envergure se donnent la peine de faire. C'est important pour vous ?

Sharon : Notre promoteur qui organise la tournée nous demande si nous voulons jouer là ou là, mais la décision finale lui revient. En tous cas je suis très contente car la France est un grand pays, plus grand que les Pays-Bas. Cela permettra aux fans de moins voyager pour venir nous voir .


À quoi pouvons-nous nous attendre dans cette future tournée, parce qu'on vous a vu à plusieurs reprises et à chaque fois il y a des éléments originaux qui sont ajoutés, comme ce drapeau géant au Hellfest, cette année, c'était bluffant au niveau son et lumière ...

Stefan : Oui, nous adorons les concerts en France et le dernier (ndlr : au Hellfest) était un super show ! Alors à quoi vous attendre, je ne sais pas encore car nous n'avons pas encore travaillé sur cet aspect de la tournée, mais à rien de moins en tous cas.

Sharon : Toute cette organisation prend plusieurs mois de préparation car il faut s'adapter à chaque salle avec des tailles et des environnements différents, les scènes sont différentes, le nombre de spectateurs varie. C'est un gros boulot. Mais, en effet, nous aimons beaucoup cet aspect et nous ne lésinons pas pour offrir un vrai spectacle visuel. On en saura plus l'année prochaine.


On a parlé du Hellfest mais avez-vous d'autres festivals en vue ?

Sharon : Pour le moment, nous n'en avons pas de prévu et je t'avouerais que nous sommes un peu faignants de ce point de vue : prendre l'avion etc... Ce sont nos roadies avec lesquels nous travaillons depuis plus d'une dizaine d'années qui nous poussent pour reprendre la route le plus souvent possible...


Faignants ou peut-être également un peu peur d'affronter un si grand public lors de festivals ?

Sharon : Oh non au contraire, je n'ai aucun tract avant d'affronter le public lors des festivals -sauf les quelques secondes avant de monter sur scène. A ce titre, c'est même d'ailleurs plus impressionnants de jouer dans de petites salles même si nous n'en faisons plus.





Cette confiance vient-elle du fait que vous rôdez vos prestations plusieurs fois bien en amont ?


Sharon : Pas du tout. Nous ne répétons plus si ce n'est le jour du concert. Je me souviens d'avoir répété dans une petite salle à côté du festival et nous nous avons fait le chemin de la salle de répétition au festival à pied...


Eh bien à l'année prochaine ?

Sharon : Bien-sûr, je l'espère.


Merci !

Sharon : "De rien" (Ndlr : en français dans le texte)


Plus d'informations sur http://www.within-temptation.com
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 24067
  • 24068
  • 24069
  • 24070
  • 24071
Haut de page
EN RELATION AVEC WITHIN TEMPTATION
DERNIERE CHRONIQUE
WITHIN TEMPTATION: Bleed Out (2023)
4/5

"Bleed Out" reprend l'EP "Wireless" sorti en mai et voit Within Temptation durcir sa musique et son propos.
DERNIERE ACTUALITE
WITHIN TEMPTATION : Les premières parties dévoilées pour la tournée
 
AUTRES ARTICLES
LAURENT KARILA (29 OCTOBRE 2023)
Laurent Karila vient de sortir "On n’a qu’une vie » en format poche, l'occasion de rencontrer à nouveau l'incontournable professeur en addictologie aussi passionnant qu'il est passionné...
LES ALBUMS DE OCTOBRE 2023 A NE PAS MANQUER
Music Waves vous propose désormais tous les mois la sélection mensuelle de la rédaction et les lauréats d'octobre 2023 sont...
 

"Découvrez le nouveau clip de Verso"

.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2024