MW / Accueil / Articles / COMPTE-RENDUS DE CONCERT - JINJER + HYPNO5E - AERONEF (LILLE) - SAMEDI 10 Juin 2023
.
.
TITRE:

JINJER + HYPNO5E - AERONEF (LILLE) - SAMEDI 10 Juin 2023


TYPE:
COMPTE-RENDUS DE CONCERT
GENRE:

DEATH METAL



En ce samedi, Music Waves était à l'Aéronef de Lille pour retrouver une des sensations métalliques du moment pour un concert qui s'annonçait très chaud.
NOISE - 11.09.2023 -
27 photo(s) - (0) commentaire(s)

En ce début Juin avant la tournée des festivals nous avons rendez-vous à l’Aéronef  de Lille pour une date en compagnie d’une des sensations métalliques de ces dernières années, les Ukrainiens de Jinjer.



Mais avant nous avons le plaisir de retrouve les Montpelliérains de Hypno5e. Avec leur mix de post metal et de metal progressif expérimental ils sont à part dans la scène française. Leur côté artistique teinté d’influences cinématographiques leur confère un côté fascinant. Le public est bien présent pour les accueillir et dès l’intro le voyage commence. Les effets de lumières sont splendides. La mélodie éthérée à fleur de peau fait effet ainsi que le passage parlé. Le public est chaud et acclame chaleureusement le groupe qui prend possession de la scène.




Avec ‘Sheol – Part II – Lands Of Haze’ Hypno5e attaque fort. Sur plus de dix minutes le titre est un total plongeon. Démarrant de manière brutale avec voix hurlée il alterne les tons entre force brute à fleur de peau et passages atmosphériques portés par une voix claire profonde. Tout cela est prenant, les ambiances s’installent avec des extraits de film savamment distillés. Le côté émotionnel prend aux tripes, porté par le travail vocal d’Emmanuel entre chant clair et growl. Les parties instrumentales teintées post font effet et le succès est au rendez-vous.




Hypno5e fascine et avec ‘On The Dry Lake’ il va définitivement gagner la partie. Le titre alterne passages hurlés et calmes avec un côté émotionnel. La face progressive ressort au niveau de riffs techniques et les parties ciné embarquent les spectateurs dans un spectacle. La partie chantée aérienne fait planer tandis que les passages furieux prennent à la gorge. Ce long titre fait un carton et on sent au détour d’un petit speech timide la joie d’un tel accueil chez les musiciens.



La suite du set est intense et prenante. La capacité qu’à Hypno5e à faire voyager les gens est incroyable. ‘Slow Steam Of Darkness’ scotche par l’alternance des tons avec un jeu émotionnel à fleur de peau qui donne le frisson. Niveau puissance l’impact reste énorme avec une classe technique énorme. Les extraits de films collent le frisson donnant au titre finesse et intelligence. Le final avec ‘Tauca Part II’ et ‘’Acid Mist Tomorrow’ est dans le même esprit cinématographique. Le côté émo ressort et se mixe à un côté rageur impressionnant en forme de tarte en pleine tronche d’une rare force.



Hypno5e a proposé un beau et riche concert. Il quitte la scène discrètement avec un merci simple et sous les vivats. Sa prestation a marqué et il ne fait nul doute qu’il a gagné de nombreux nouveaux adeptes.



A l’occasion de la pause la salle se remplit pour afficher quasi complet y compris au balcon. En mixant habilement hardcore, metal groovy et progressif, Jinjer a grimpé les échelons à une vitesse dingue. Ils représentent aussi pour pas mal de gens un certain esprit de résistance avec leur drapeau national affiché fièrement en back. Dans les premiers rangs l’ambiance est chaude quand après une douce intro le groupe débarque sur ‘Perennial’. Le rythme est intense, le growl de Tatiana est féroce et tout cela fait mal. Mais en parallèle la facette pop portée par le chant clair équilibre les forces. L’accueil est royal, le speech autour de l’amour et de la paix faisant impression.



Avec ‘Ape’ Jinjer montre sa face féroce en forme de claque avec une technique taillée dans un death incisif. ‘Colossus’ a la même intensité avec juste du chant clair pour souffler. La violence dégagée fait effet et la fosse explose. Porté par un growl décapant et un rythme intense, le plus ancien ‘Words Of Widsom’ est monstrueux de puissance. ‘Call Me A Symbol’ déboule derrière et fait tout aussi mal. Tout cela remue la fosse et seule une petite pincée de chant clair vient un peu calmer la tempête.



Jinjer a fait fort avec un début de concert percutant. Il va calmer le jeu avec ‘Vortex’. Porté par une mélodie accrocheuse et le ton pop de Tatiana le titre charme. Il finit en grosse accélération tout en restant séduisant. L'accueil enthousiaste du public, notamment des premiers rangs, ravit le groupe. L’ambiance est excellente et avec ‘I Speak Astronomy’ le groupe balance un autre titre en partie soft avec  le chant clair parfait et un côté mélancolique. Très varié il propose une partie instrumentale de haute volée avec une pincée de growl. Avec ‘Copycat’ le groupe remet la machine en route et balance un uppercut de death groovy. Le côté remuant du titre tape dans le mille, porté par une Tatiana charismatique qui hurle avec énergie.



Après un autre speech sympathique Jinjer lance la seconde partie avec ‘Wallflower’. Accrocheur et porté par le chant clair séduisant de Tatiana, le titre bénéficie d'un bon passage musclé groovy. Plus costaud ‘The Prophecy’ dépote avec un growl féroce mais ménage aussi les esprits avec une bonne partie mélodique. Mixant chant rappé, growl avec un bon mélange entre furie et mélodie vicieuse ‘Teacher, Teacher!’ fait un carton. Le refrain fait effet et les slams s’enchaînent dans une sacrée ambiance.




Le final est bouillant. Avec ‘Pit Of Consciousness’ Jinjer propose un autre bon mix d’ambiances, chant caverneux et rythme intense, mais le chant clair se fait une bonne place au milieu de la sauvagerie. ‘Sleep Of The Righteous’ est dans le même esprit et cartonne auprès d’une foule en forme. Le dernier titre est annoncé. ‘Disclosure!’ finit de manière musclée. Le rythme est intense, le growl costaud et tout cela groove de belle manière avec une technique de haute volée.



Le groupe se retire, le public ravi hurle pour un rappel et est rapidement entendu. Jinjer revient, remercie tout le monde et salue Hypno5e de manière sympathique. Puis avec ‘As I Boil Ice’ il finit avec une petite bombe. Le mix entre force et mélodie fonctionne à merveille. La partie death colle au mur tandis que la partie accrocheuse charme avec ce groove remuant présent.



Jinjer finit sous des applaudissements nourris et chaleureux et remercie encore le public avec sympathie. Il a montré une belle et grande forme et a surtout confirmé qu’il était bien plus qu’un effet de mode avec une capacité énorme à transcender les genres et fédérer les foules. Il nous rester à remercier Danièle et les équipes de l’Aéronef pour leur accueil toujours sympathique.


Plus d'informations sur https://www.facebook.com/jinjerofficial
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 23731
  • 23732
  • 23733
  • 23734
  • 23735
  • 23736
  • 23737
  • 23738
  • 23739
  • 23740
  • 23741
  • 23742
  • 23743
  • 23744
  • 23745
  • 23746
  • 23747
  • 23748
  • 23749
  • 23750
  • 23751
  • 23752
  • 23753
  • 23754
  • 23755
  • 23756
  • 23757
Haut de page
EN RELATION AVEC JINJER
DERNIERE CHRONIQUE
JINJER: Wallflowers (2021)
4/5

Fer de lance d’un groove-metal décomplexé et ravageur, Jinjer sort l’artillerie lourde pour son nouvel album "Wallflowers".
DERNIERE ACTUALITE
FESTIVAL 666 : Première annonce du lineup 2024
 
AUTRES ARTICLES
JIL CAPLAN (13 JUILLET 2023)
"La charmeuse de serpents" continue son petit bonhomme de chemin et compte bien nous envoûter avec son nouvel album "Sur les cendres danser"...
ORANGE METALIC FESTIVAL 2023
UN FESTIVAL QUI S'INSTALLE DANS LE SUD DE LA FRANCE
 

"Découvrez le nouveau clip de Verso"

.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2024