MW / Accueil / Articles / COMPTE-RENDUS DE CONCERT - MON PREMIER HELLFEST - 19 JUIN 2022
TITRE:

MON PREMIER HELLFEST - 19 JUIN 2022


TYPE:
COMPTE-RENDUS DE CONCERT
GENRE:

DEATH METAL



Récit d'un week-end en Enfer par un adolescent de 14 ans avec comme apogée le concert de Gojira !
STRUCK - 04.08.2022 -
62 photo(s) - (0) commentaire(s)

Nous sommes au Hellfest, il est bien naturel d'avoir des stigmates de la fatigue de la veille de ce samedi dans les entrailles des Enfers, mais une courte et néanmoins réparatrice nuit de sommeil nous permet de repartir sur de bonnes bases pour ce deuxième jour...


LANDMVRKS


Et nous débutons notre seconde journée marathon dans la Warzone, une deuxième journée nettement moins accablante, le thermomètre ayant perdu quelques degrés salutaires.

Nous commençons donc notre journée avec les Français de Landmvrks dont le metalcore énergique est une vraie belle découverte et lance les hostilités de la plus belle des manières.



SORTILEGE



Nous revenons sur la MainStage 2 pour découvrir donner une chance à Sortilège -surtout pour Clément Rouxel derrière les fûts que nous connaissions chez T.A.N.K.- mais définitivement ce heavy metal made in France n’entre pas dans les cases des musiques qui trouvent grâce à nos oreilles… Nous tournons donc le dos à nos frenchies pour aller nous ravitailler…







LACUNA COIL

Retour sur la MainStage 1 pour Lacuna Coil.




Le metal gothique des Italiens fait immédiatement mouche, porté par Cristina Scabbia dont la voix puissante se complète parfaitement avec celle d’Andrea Ferro.





La musique d’un groupe qu’on ne présente plus puisque le point de départ de sa carrière date du siècle dernier est redoutablement efficace. Si bien qu’en quarante minutes, les Transalpins mettent le nombreux public venu les voir dans leur poche -à commencer par moi qui les découvre- à la faveur d’une set-list taillée pour la scène.







BATTLE BEAST



Dans la foulée, c’est un autre groupe porté par une autre frontwoman qui s’annonce.



Si de prime abord, le metal mélodique des Finlandais peut prêter à sourire ou s’avérer un peu répétitif, il prend tout son sens en live et notamment à la faveur de la prestation de la charismatique Noora Louhimo qui prend toute la place et efface tous les reproches qu’on peut faire aux groupes…



Une autre belle découverte qui nous permet de conclure qu’une écoute distraite d’album ne suffit pas pour porter des jugements parfois hâtifs !



CAR BOMB


Nous enchaînons par Car Bomb, groupe de mathcore en provenance des Etats-Unis.

La musique instrumentale entêtante que nous découvrons n’en est finalement pas une. En effet, le chanteur a été retenu à l’aéroport, laissant ainsi ses acolytes musiciens assurer un show instrumental avec brio.

Le trio sur scène ne se laisse pas impressionner et arrive à maintenir en haleine un public venu découvrir un groupe sous un autre angle ou le découvrir tout simplement comme c’est notre cas.



MONUMENTS

Nous nous dirigeons vers la scène Altar avec la ferme intention de profiter du djent de Monuments.

On fait souvent le reproche au metal progressif moderne de ne pas être une musique de scène mais plutôt une musique introspective.

Pour ces raisons, le metal progressif n’avait pas trop de place pour cette quinzième édition du Hellfest et les Anglais font regretter très rapidement ce choix tant leur prestation est d’une énergie débordante.

Le public conquis à la cause du groupe communie avec Andy Cizek au chant versatile… Une prestation XXL qui aurait mérité un peu plus que les 45 minutes proposées sur la scène Altar du Hellfest.



DORO

Encore sous le choc de la performance de Monuments, nous nous précipitons vers la MainStage 2 pour voir les dernières notes d’une autre légende du heavy metal, l’inoxydable Doro !



MICHAEL SCHENKER



Il faudra quelques minutes pour nous remettre de ces prestations et nous revenons sur la MainStage 2 pour voir un autre grand nom du hard-rock avec Michael Schenker.

Le petit frère de Rudolf Schenker qu’il a rejoint au cours d’un bref passage au sein de Scorpions nous prouve qu’il n’est pas un guitariste référence et qui influencé les plus grands (comme Dave Mustaine ou Kirk Hammett) pour rien.



Comme d’autres avant lui, le hard rock proposé par l’Allemand et son groupe n’entre pas exactement dans le style de musique que j’ai l’habitude d’écouter mais c’est une expérience à avoir, rien que pour dire : je l’ai vu !



BORKNAGAR

Dans la foulée, nous nous rendons au Temple pour Borknagar.

Le black metal progressif des Norvégiens n’est pas à mettre entre toutes les oreilles entre la violence inhérente au black metal et la complexité propre au style progressif. Mais une fois domptée, cette musique prend tout son sens, portée par les chants versatiles du bassiste ICS Vortex et du clavier Lars Nedland qui ont réussi à faire oublier le départ de celui qu’on pensait irremplaçable, Vintersorg.

En 50 minutes, Borknagar nous propose un set de haute volée qui envoûte le public venu se masser au Temple.



DOWN

Autre scène, autre ambiance. Nous nous rendons à nouveau sur la MainStage 2 pour voir le supergroupe de Phil Anselmo.



La personnalité sulfureuse de l’ex-frontman de Pantera n’a pas d’incidence sur la popularité du groupe et c’est finalement bien mieux ainsi car l’énergie du metal proposé est communicatif.





Formé en 1991 autour de musiciens en provenance d’horizons divers mais toujours talentueux de Corrosion of Conformity, Crowbar ou autres Eyehategod… Down propose un metal vigoureux porté par des guitares musclées et la voix abrasive de Phil Anselmo qui prend tout son sens et sa raison d’être sur scène…







KORN

Comme la plupart des groupes de néo metal de la grande époque, Korn a toujours suscité des sentiments antinomiques entre ceux qui vénèrent Jonathan Davies et sa bande et ceux qui ne comprennent pas l’engouement provoqué par le groupe.

En ce qui me concerne, je fais partie de la première catégorie et vous vous doutez bien que j’attendais avec impatience un des groupes qui constituent ma porte d’entrée dans l’univers du metal.

Et vous vous imaginez bien le plaisir que j’ai eu de pouvoir headbanguer pendant 1h15 sur tous les tubes du groupe et notamment le final explosif, ‘Blind’…



DEVIN TOWNSEND

Il faut vite se rendre au Altar pour profiter au maximum de Devin Townsend que j’ai déjà vu en première partie de Dream Theater au Palais des Sports le 25 avril dernier.

Pour l’occasion, le Canadien se plie au jeu de la set-list imposée -à la demande- qui ne souffre d’aucun reproche, piochant dans sa riche discographie entre albums dédié à sa marionnette schizophrénique Ziltoïd, ses efforts au sein de son groupe Strapping Young Lad…

En attendant le prochain album à venir à la rentrée, Devin Townsend nous offre une prestation XXL, certes sans surprise, mais diablement efficace !



JUDAS PRIEST



Tout s’enchaîne rapidement, il faut vite retourner vers les MainStages pour s’avancer au plus près du groupe que je rêve de voir mais également histoire de joindre l’utile à l’agréable, profiter des dernières minutes d’une autre légende du heavy metal : Judas Priest.





Avec son longue barbe blanche, Rob Halford porte le poids des âges sur ses épaules mais il arrive toujours à sortir avec talent ses notes si
caractéristiques et haut perchées…



Mieux, pour respecter la tradition, Rob Halford chevauche timidement sa moto fétiche en fin de show.



GOJIRA

Nous y voici ! Voici enfin MON groupe favori.



Je n’ai pas pu les voir à l’Accor Arena de Paris en février mais ce n’était que partie remise. La surprise que j’ai eu d’être invité au Hellfest pour ce week-end était pour voir ce groupe français devenu un phénomène mondial en vingt ans et à la faveur de sept albums studios.



1h30 de show sans aucune fausse note avec des titres piochant dans toute la discographie du groupe, que ce soit l’introductif "Terra Incognita" au dernier en date "Fortitude" en passant par l’album qui lui a permis de changer de dimension "From Mars to Sirius".




1h30 pendant lesquels mes pieds n’ont pas touché terre au sens figuré mais également propre, porté par une horde de métalleux au sein de l’œil d’un circle pit.



Ce concert a été une expérience particulière pour moi donc mais également pour Mario Duplantier puisque c’est son anniversaire...



C’est sur cette apothéose que se termine mon expérience de ce premier Hellfest.

Une apogée qui se prolonge avec un somptueux vrai feu d’artifice qui clôt ce premier week-end du Hellfest 2022, à ce jour un des week-ends les plus magiques de ma vie !


Plus d'informations sur http://www.gojira-music.com/
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 21544
  • 21545
  • 21546
  • 21547
  • 21548
  • 21549
  • 21550
  • 21551
  • 21552
  • 21553
  • 21554
  • 21555
  • 21556
  • 21557
  • 21558
  • 21559
  • 21560
  • 21561
  • 21562
  • 21563
  • 21564
  • 21565
  • 21566
  • 21567
  • 21568
  • 21569
  • 21570
  • 21571
  • 21572
  • 21573
  • 21574
  • 21575
  • 21576
  • 21577
  • 21578
  • 21579
  • 21580
  • 21581
  • 21582
  • 21583
  • 21584
  • 21585
  • 21586
  • 21587
  • 21588
  • 21589
  • 21590
  • 21591
  • 21592
  • 21593
  • 21594
  • 21595
  • 21596
  • 21597
  • 21598
  • 21599
  • 21600
  • 21601
  • 21602
  • 21603
  • 21604
  • 21605
Haut de page
EN RELATION AVEC GOJIRA
DERNIERE CHRONIQUE
GOJIRA: Fortitude (2021)
5/5

Au sommet de son art Gojira propose avec "Fortitude" un disque brillant, parfait éventail de ce qu'il sait faire entre force brute et mélodies atmosphériques.
DERNIERE ACTUALITE
GOJIRA annonce trois concerts en France
 
AUTRES ARTICLES
MON PREMIER HELLFEST - 18 JUIN 2022
Récit d'un week-end en Enfer par un adolescent de 14 ans avec comme apogée le concert de Gojira !
AS THEY BURN (26 AVRIL 2022)
De retour avec un single 'Unable to Connect' prémice de l'EP à venir à la rentrée, As They Burn nous dévoile tout sur cette reconnexion...
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022