MW / Accueil / Articles / INTERVIEWS - AFFECT (02 MAI 2022)
TITRE:

AFFECT (02 MAI 2022)


TYPE:
INTERVIEWS
GENRE:

AUTRES



Music Waves part à la rencontre d'Affect qui nous parle de son metalcore concerné
CALGEPO - 23.05.2022 -
3 photo(s) - (0) commentaire(s)

Affect laisse croire avec la pochette de l' "Odyssée de l'espoir" qu'on est devant un album de rock progressif, eh bien non ! Il s'agit de metalcore bien pensé, violent et urgent comme l'est la société actuelle ! Music Waves part à la rencontre d'Enzo (guitare) qui nous en dit un peu plus sur le sens de cette Odyssée et le travail de composition du groupe.

Le nom que vous avez choisi pour le groupe semble ne pas être anodin, c’était celui qui collait le mieux à votre musique et vos textes qui mettent en avant plein d’émotions, surtout la rage et l’expression de frustrations ?

Effectivement nous avions choisi ce nom de groupe en 2012 car l’idée première était de faire des morceaux en rapport avec les émotions, la rage, la peur, l’amour, la haine etc. Nous nous sommes un peu égarés durant quelques années pour nous retrouver maintenant face à qui nous sommes et ce que nous ressentons. « Affect » est donc aujourd’hui plus approprié que jamais !




Votre pochette s’inspire du travail de Hypgnosis notamment de "Wish You Were Here", elle tranche avec ce qu’on attend d’un album de metalcore et de rap, pourquoi un tel contraste ?

Effectivement le collectif Hypgnosis possède une signature visuelle que nous apprécions énormément, et le but pour nous était de « retourner aux bases ». Nos parents écoutaient du Pink Floyd, Led Zepplin, donc ces pochettes on fait partie de notre éducation. Pourquoi un tel contraste ? Tu le dis toi-même, c’est par ce qu’on ne s’y attend pas ! On veut essayer de toujours se renouveler, surprendre et marquer les esprits « quoi ? un album de metalcore blanc ?! ». Même le merch' de notre l’album est blanc, t’imagines le contraste en concert (Rires) !


Cet album est la traduction de nos maux !


"L’odyssée de l’Espoir" est un titre qui trouve un sens particulier dans le contexte que l’on a traversé avec la pandémie qui n’est pas terminée, mais aussi le contexte géopolitique actuel qui ne finit plus de s’assombrir. Cet album est-il la traduction de tout cela ?

L’année de la composition de cet album (2021) était compliquée pour nous, c’était une année difficile pour tous, et il n’y a rien de plus fort que l’espoir et l’amour pour se sortir de moments réellement durs. Alors oui, cet album est la traduction de nos maux !


Le fait d’être dans une niche metalcore et rap, rare dans notre contrée, est-il un luxe pour vous pour être totalement libres ?


Nous n’avons pas cherché à faire ce style particulièrement ! C’est plutôt un bon gros mélange de nos influences, et de ce que l’on aime. Tout groupe ou artiste est totalement libre de faire ce qu’il veut comme il veut (dans le respect évidemment !). On veut juste faire ce que l’on aime et ça dans n’importe quel style et le partager au maximum.





Pour autant, le style possède des fans en nombre relativement restreint, comment expliquez-vous que le genre n’ait pas pris alors que le rap et le hip hop ont pris le dessus dans l’industrie musicale ?

Alors !.. Je pense que c’est une question d’opportunités saisies ou non, c’est aussi une question de rencontres et de chance, sans oublier le travail. Et quand on parle « d’industrie musicale » on parle aussi d’argent, et dans le metal (et tous styles confondus) il n’y en a pas autant que dans les énormes boîtes de productions ! S’il y avait plus d’auditeurs de metal, la tendance s’inverserait peut-être. Je suis d’accord que c’est un style avec un nombre de fans relativement restreint mais c’est aussi une bonne porte d’entrée pour les fans de rap curieux d’écouter du metal et vice-versa !


Le revers de la médaille de cette situation d’entre deux styles (même si vous ne vous imposez pas de limites) n’est-il pas d’être mis à la marge par les amateurs de metalcore pour lesquels vous êtres trop dans le rap... et vice-versa ?

Malheureusement si.. Mais les gens sont curieux, l’ouverture d’esprit est bien présente et rien n’est impossible ! Le souci se trouve plutôt autour des organisateurs de concerts et de festivals (attention, je ne les blâme pas !) : il faut remplir les salles, et c’est compliqué quand les groupes ne sont pas connus ou un peu « à part ». Difficile d’intégrer une programmation metal ou hardcore quand tu fais du rapcoremetalcore ou je ne sais pas quel genre ..


On a des choses à dire, à transmettre et on veut que vous le compreniez !



L’album est écrit entièrement en français, c’était important pour vous ce choix afin que le sens de vos chansons soit compris ? C’était un défi pour vous d’aller au bout de cette démarche alors que le choix de l’anglais aurait été plus simple ?

Exactement, on en avait marre de faire semblant, de chanter en anglais pour se donner un style et rentrer dans les cases. On a des choses à dire, à transmettre et on veut que vous le compreniez ! Trouver son style et son identité musicale a été super compliqué car le français n’est pas une langue simple pour chanter... C’était un travail long et fatiguant, mais on peut dire que nous avons notre patte maintenant


Est-ce que ce choix ne vous ferme pas des portes à l’international ?


Trouvons des dates en France déjà, faisons le tour, plusieurs fois même, et après on verra pour l’international ! La Belgique n’est pas impossible et le Canada non plus et si des organisateurs d’autres pays veulent nous faire jouer, c’est avec grand plaisir !! Le but ultime serait de pouvoir jouer partout dans le monde, à bon entendeur...





L’album peut-il être vu comme une sorte de concept album avec l’utilisation de moments d’accalmie l’image de ‘Nos Pensées Grises’) et de contrastes avec notamment ces sonorités metal qui ouvrent plus de perspective que le punk hardcore pur ?


Comme je disais plus haut nous aimons énormément de styles différents, donc il y aura encore dans le prochain album des moments plus clames, plus bourrins, plus metal, plus hardcore.


Vos paroles montrent que vous êtes un groupe concerné par ce qui l’entoure, voire engagé. Vous évoquez notamment la jeunesse (‘Bâtards Tristes’). Or dans cette période d’élection, la jeunesse semble être la grande oubliée, c’était important pour vous de mettre l’accent sur ça ?


Ce qui nous entoure nous affecte et nous concerne tous, il n’y a pas que la jeunesse qui est oubliée ! Nous avons encore beaucoup de sujets à aborder que nous ne manquerons pas dans les prochaines sorties !


Quelle est la plus grande difficulté à laquelle vous avez été confrontés dans la réalisation de cet album, et notamment musicalement avec ce mélange des genres pour donner quelque chose de cohérent ?


Franchement, on ne s’est pas posé la question, on s’est exprimé, on a composé, et on a enregistré !


La voix est l’instrument qui demande le plus de travail constant



Le chant est très important dans ce nouvel album entre chant clair, hurlé, brutal. Comment cet instrument est-il travaillé ? Est-ce de l’instinct ou de la technique ?

C’est beaucoup de recherches, énormément d’entraînement pour avoir la technique suffisante mais aussi le flow qui suit ! C’est tous les jours qu’il faut bosser, la voix est l’instrument qui demande le plus de travail constant, mais il faut aussi un lieu, car gueuler dans son appartement ou sa maison c’est relativement compliqué. La voiture est un bel endroit d’expression si on n’a pas de local !


Le son est à la fois très ample et lourd, c’était important pour vous de donner cette couleur à l’album ?


Contrairement aux EPs précédents, nous nous sommes beaucoup plus attardés sur le son en lui-même, le son de chaque instrument, comment bien les faire sonner harmonieusement ensemble. Ce sont des recherches hyper intéressantes et réjouissantes quand on arrive à faire ce que l’on a dans la tête. Nous avons enregistré chez Nomad Audio et Fabien a une super oreille musicale et est de très bon conseil !





"L’Odyssée de l’Espoir" se termine par un titre ‘Merci’ coupé en deux qui se veut être une composition pleine de gratitude. Finalement, malgré les constats sombres que vous faites, il y a une forme d’espoir dans cette conclusion ?


Toujours ! Il y a toujours de l’espoir ! Ces deux titres 'Merci Part I' et 'Merci Part II' sont le fruit de la reconnaissance que nous avons envers tous les gens qui nous soutiennent et nous suivent depuis longtemps et depuis peu, sans eux nous n’en serions pas là.


En tant qu’artistes et avec cet album, avez-vous le sentiment de jouer un rôle d’éveilleurs de consciences et comment trouvez-vous l’équilibre entre ce rôle et le fait de ne pas passer pour des donneurs de leçons ?


On espère donner envie aux gens d’être vrais et sincères, en tout cas ! Si certains pensent que nous sommes des donneurs de leçons, c’est qu’ils n’ont pas bien écouté ce que l’on fait et ils ne nous connaissent pas ! On parle de nous, de notre ressenti, de nos peurs, de notre rage, de notre amour, on se livre, et si par ce qu’on est honnête des personnes nous disent que l’on est des « donneurs de leçons » on ne veut pas d’eux dans notre public !


Cet engagement, même s’il existe toujours, est de moins en moins visible dans les médias. Or à l’époque des années 80 et 90, on voyait plus de groupes se regrouper pour de grandes causes (Live Aids…) alors que les médias étaient moins nombreux. Comment expliquez-vous cela ? Et est-ce que vos relations avec la scène metalcore, rapcore pourraient vous permettre d’initier une telle rencontre ?

Comment expliquer ça ? Surement par ce que les médias on pris une place bien trop importante dans la vie des gens.. Malheureusement ! Parce que les sujets traités ne sont que survolés et qu’il y a d’autres sujets primordiaux qui ne sont même pas abordés. Le but est de rallier et d’unifier, sensibiliser par des concerts en soutien à des causes qui nous tiennent à cœur. Nous commençons des partenariats avec des associations qui ont des valeurs semblables aux nôtres pour avoir un rayon d’action et de portée plus grand ! Ce sont des combats de tous les jours et rien n’est jamais gagné.


Qu’est-ce que vous attendez de cet album ?

Nous aimerions pouvoir le partager au maximum, rencontrer des gens, le défendre dans la France entière, qu’il fasse du bien aux autres comme il nous a fait du bien à nous ! Merci pour ces questions toutes super intéressantes et pour le temps que tu prends pour nous ! Au plaisir !



Plus d'informations sur https://www.facebook.com/affect.officiel
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 21201
  • 21202
  • 21203
Haut de page
EN RELATION AVEC AFFECT
DERNIERE CHRONIQUE
AFFECT: L’odyssée De L’espoir (2022)
4/5

"L'Odyssée de l'Espoir" d'Affect mêle le rap, le metal et le hardcore de fort belle manière et transpire par tous les pores le talent d'une jeunesse qui ne demande qu'à en avoir.
 
AUTRES ARTICLES
DEF LEPPARD (27 AVRIL 2022)
Def Leppard nous a fait l'honneur de les interviewer pour la première fois chez Music Waves, à l'occasion de la sortie de leur nouvel album, "Diamond Star Halos" !
LAST TEMPTATION (20 AVRIL 2022)
Trois ans après, Last Temptation a toujours de l'essence dans son moteur et nous propose un nouvel album encore plus accrocheur...
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022