MW / Accueil / Articles / INTERVIEWS - LA REINE MARCO (01 AVRIL 2022)
TITRE:

LA REINE MARCO (01 AVRIL 2022)


TYPE:
INTERVIEWS
GENRE:

AUTRES



Music Waves part à la rencontre non pas de la Reine d'Angleterre mais de la Reine Marco à l'occasion de son clip 'Corde Sensible'
CALGEPO - 20.04.2022 -
3 photo(s) - (0) commentaire(s)

La Reine Marco a eu plusieurs vies au cours de sa carrière mais toujours dans le but d'une recherche artistique que l'on sent profonde. Music Waves se la joue Stephane Bern et a été admis à la Cour pour s'entretenir avec sa Majesté, la Reine Marco. 

Bonjour Emilie, tu as eu plusieurs noms de scène : Milou, Marco Moustache et maintenant La Reine Marco, qu’est ce qui explique cette schizophrénie artistique et qui est la vraie Emilie ?

Bonjour Music Waves ! Si les 3 projets s’inscrivent dans une même progression et une même recherche artistique, les orchestrations, l’écriture et surtout les styles musicaux sont très différents. Donc j’ai cherché des noms qui collaient à l’esthétique de la musique. Pour moi, qu’on parle de nom « de scène » ou « de groupe », il s’agit surtout du nom d’un projet musical.




 
La pochette de l’album "Hors de la Cage" ressemble à un dessin de bande dessinée avec une police d’écriture façon image « crado » (série de cartes à collectionner sorties à la fin des années 80), est-ce pour toi une manière de relier ton projet à l’enfance ou la nostalgie ?

C’est plus une histoire d’ambiguïté. Cécile Giovannini, qui a réalisé la pochette à la peinture, m’a proposé plusieurs croquis. J’ai choisi cette image, avec ce lettrage qui fait aussi penser à un film d’horreur des années 70, parce qu’on ne sait pas au premier coup d’œil ce qu’il se passe. Le personnage a l’air de dormir calmement mais sa couronne est tombée et elle a plusieurs petites blessures qui saignent. Il y a un côté « Le dormeur du val ». Comme il y a un contraste entre mes textes tristes et mes musiques joyeuses, je trouvais cette image très appropriée.


J’aime passionnément mon métier parce que je dois toujours apprendre, toujours prendre des risques, toujours essayer de nouvelles choses.



Ta musique oscille entre la relative nostalgie et insouciance de Souchon, parfois à la chanson réaliste à la Brel avec des éléments plus électro dans le style d’Emilie Simon, en quoi cette musique hybride, presque insaisissable, est importante pour toi ?

Cette musique est importante pour moi parce que c’est le fruit d’une perpétuelle recherche. J’aime passionnément mon métier parce que je dois toujours apprendre, toujours prendre des risques, toujours essayer de nouvelles choses. Je ne crois sincèrement pas qu’un·e artiste puisse stagner. Si on ne progresse pas, on régresse. On peut garder la même recette pour un gâteau au chocolat mais pas pour transmettre une idée ou une émotion. Pour moi ce serait comme écrire toujours la même lettre à la même personne.


 
Beaucoup d’artistes féminines dans la chanson française semblent être plus aventureuses que les artistes masculins comme en témoignent (sans parler de ressemblance avec toi dans le style mais plutôt dans la démarche) Christine and The Queens, Camille, Emilie Simon, la Pieta… Qu’est-ce qui selon toi peut expliquer ce sentiment ?

En voilà une question qu’elle est bonne !!! Aux dernières nouvelles il y a seulement 34% de femmes parmi les artistes qui bénéficient du régime des intermittents du spectacle et 25% chez les techniciennes du spectacle. J’imagine que le pourcentage est encore moins élevé dans les musiques actuelles. Être légitime dans le domaine de la création pour une femme c’est très difficile alors les plus aventureuses sont certainement mieux placées pour faire parler de leur travail. Mais c’est une question qui mériterait une étude entière alors je vais m’arrêter là !





 
Le clip de 'Corde sensible' est très beau avec ce dessin qui se construit, évolue au fil de la chanson, notamment dans la tête du personnage, pourquoi as-tu voulu donner une telle couleur à cette vidéo et sur cette chanson ?

Yassine « Yasskifo » et Mélanie Boisseau avaient carte blanche sur le clip. Je n’ai fait que donner mon accord à différentes étapes de la création. J’étais l’inspectrice des travaux finis ! Je collabore toujours avec des artistes dont j’aime le travail et en qui j’ai une entière confiance, ça permet de leur laisser la place nécessaire pour créer. On a évidemment beaucoup d’échanges et de discussions de préparation mais sinon je les laisse libres… et je suis toujours heureuse du résultat !


Mélanger le texte chanté et le texte posé permet de travailler des contrastes rythmiques 


 
Tu as aussi un phrasé particulier utilisant des aspects slam avec un refrain chanté, qu’est-ce que cette technique apporte à ton style ? La volonté de raconter des histoires ?

Mélanger le texte chanté et le texte posé permet de travailler des contrastes rythmiques aussi bien que des contrastes dans le timbre et le son de la voix. Ce n’est pas non plus la même écriture, le texte posé peut être plus dense, avec des schémas de rimes et d’assonances qui sont plus ouverts. Ça apporte une grande liberté dans la façon de raconter des histoires car c’est bien l’essentiel. C’est d’ailleurs tellement essentiel pour moi que mon premier roman va être publié au printemps !


 
Tu sembles conceptualiser ton œuvre sous tous les aspects (musique, écriture, ligne de chant, pochette, clips), une sorte de démarche presque anglo-saxonne, cela te correspond cet état d’esprit ?

Oui, cela me correspond bien. J’ai fait des études de jazz et tous mes professeurs étaient américains. Ce n’est pas du tout la même façon de travailler et de penser l’art. J’aime beaucoup cette approche transversale, cet enthousiasme total ! C’est vraiment ce que j’en retiens : l’enthousiasme et la sueur !




 
As-tu un regard sur la réalisation de tes clips et est-ce que le cinéma ou l'image en général est quelque chose pour lequel tu as un attrait particulier ?

Le cinéma, les arts visuels et les fleurs qui poussent dans mon jardin, tout ce qui peut se regarder m’intéresse ! Comme je le disais précédemment, je laisse vraiment aux artistes auxquel·le·s je fais appel l’espace pour travailler. Alors oui, on prépare beaucoup, je reste informée à chaque étape et j’ai le dernier mot sur le montage des clips mais je les laisse réaliser les images.


 
La vidéo sauf erreur a plus de 100 000 vues en quelques mois seulement et 2000 « j’aime », tu en mesures déjà des bénéfices, est-ce que ce moyen (clip, youtube, réseaux sociaux) est devenu indispensable pour une bonne promotion, et comment appréhendes tu cet aspect ?

En fait les trois clips ont dépassé 100 000 vues, je suis à la fois surprise et ravie. Tout ceci est devenu indispensable parce que, et c’est d’une affligeante tristesse, les professionnel·le·s de la musique parlent plus de chiffres que de musique. Je dirais même que ça devient rare de parler de musique dans ce métier. J’adore faire des clips, travailler l’aspect visuel et la scénographie des spectacles, en revanche les réseaux sociaux, les plateformes de streaming et autres joyeusetés de nombre d’abonnés sont pour moi une pénible obligation.


 
Tu as pris l’option de choisir d’écrire en français par rapport à l’anglais considéré comme plus musical, qu’est-ce qui explique pour toi ce choix ?

Je parle assez l’anglais pour survivre en milieu anglophone, regarder les films en VO ou lire un livre mais de là à écrire de la poésie en anglais… J’écris dans la langue que je maîtrise le mieux et qui se trouve être une langue très intéressante à faire sonner, avec plein de sons rigolos : on, un, an, oin…


 
L’album est considéré comme peut-être le plus personnel que tu aies fait, est-ce que c’est la période que l’on a vécu qui donne ce sentiment, et est-ce que "Hors de la cage" (tout un symbole) aurait été le même sans cette période ? Est-il pour toi une forme de catharsis ?

Il est le plus personnel parce que c’est la première fois que je travaille entièrement seule sur toutes les étapes, même l’enregistrement. J’ai profité d’avoir du temps en 2020 pour me réconcilier avec mon ordinateur ! "Hors de la cage"  n’aurait pas été le même sans un printemps de confinement à écouter les oiseaux chanter dans mon jardin. C’est d’ailleurs le fil rouge du disque, sur chaque chanson il y a des chants d’oiseaux parfois naturels, parfois avec des effets.


Il faut de la sincérité et du temps pour réfléchir, observer son sujet et tenter de le dépasser.


 
Tu te livres certainement beaucoup dans cet album, pour être artiste est-ce qu’il faut faire preuve d’un peu d’impudeur et où se situe pour toi la frontière entre cette relative impudeur et ton jardin secret ? Est-ce qu’il y a une frontière, d’ailleurs ?

Je ne pense pas qu’il faille nécessairement se livrer pour être artiste. Pour être honnête cette démarche ne m’intéresse pas du tout. Si je pars toujours de quelque chose que je pense, que je ressens ou d’un événement qui me touche, pour moi il est obligatoire d’amener ce sujet au-delà de moi. Sinon en quoi cela serait-il intéressant pour les autres ? Je ne suis pas un être humain plus passionnant que la moyenne ! Il faut de la sincérité et du temps pour réfléchir, observer son sujet et tenter de le dépasser. Alors, on peut chanter « je » et chaque personne qui écoute se sentira à la place de ce « je ». Si j’avais juste besoin de parler de moi je crois que j’irais voir un psy plutôt que d’embêter un public !





 
Qu’attends-tu du clip et de l’album ? 

 J’essaie de faire grandir le public et de faire tourner le spectacle. En dehors de ça, j’abandonne "Hors de la cage" aux oreilles des gens, il ne m’appartient plus. D’ailleurs je suis en train d’enregistrer le prochain.


 
On te laisse le dernier mot pour les lecteurs de Music Waves

Tout d’abord merci ! Je ne sais pas vous mais, moi, j’adorerais vous rencontrer en vrai. Alors si vous êtes à Paris le 28 avril je serai en concert à La Dame de Canton, si vous êtes à Lausanne le 2 juin je serai à La Datcha. Et si vous êtes à Londres… non, je plaisante, je n’ai pas de date prévue à Londres mais le disque est écoutable partout dans l’internet, même à Londres. Et s’il y a des gens aussi vintage que moi, il reste des vinyles ! Je vous souhaite plein de bonne musique et de curiosité pour décorer la vie. 

Merci !



Plus d'informations sur http://lareinemarco.com/?msclkid=f8031e3fba9b11ecb58189394074439d
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 21080
  • 21081
  • 21082
Haut de page
 
AUTRES ARTICLES
LAME (30 MARS 2022)
A la fois boiteux et acéré, LAME débarque avec un premier EP 4 titres en forme d'oxymore rock et s'en explique ici même !
AFTER US (11 MARS 2022)
Séquence découverte. Music Waves vous propose de rencontrer After Us qui débarque avec son EP "Breaking the Dark"...
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022