MW / Accueil / Articles / INTERVIEWS - VIRNA NOVA (28 FÉVRIER 2022)
TITRE:

VIRNA NOVA (28 FÉVRIER 2022)


TYPE:
INTERVIEWS
GENRE:

POP



Music Waves a rencontré la guitariste Virna Nova, qui après avoir accompagné une pléthore d'artistes prodigieux, poursuit son chemin en solitaire.
ADRIANSTORK - 04.04.2022 -
1 photo(s) - (0) commentaire(s)

On pourrait dire que Virna Nova jouait déjà de la guitare dans son berceau. La jeune femme d'origine toulonnaise semble avoir étudié la guitare sous toutes ses cordes. Interview avec une incollable de la gratte.


Tu es une touche à tout : guitariste aux multiples influences, auteure, compositrice, interprète, choriste et arrangeuse. Comment se passent les séances en studio, est-ce que tu aimes bien tout contrôler de A à Z ou tu es ouverte pour tout imprévu ?

Voilà comment ça se passe en général : j’ai déjà composé et fait l’arrangement on va dire basique de la chanson. Une fois arrivée au studio, je fais confiance à l’équipe que j’ai choisie (musiciens, réal, ingénieur du son) pour aller jusqu’au bout de mes idées. Bien sûr je reste toujours ouverte aux imprévus, que j’appelle plutôt magies de l’instant.


Tu as un CV assez complet, tu as accompagné Wyclef Jean, Eros Ramazzotti, Florent Pagny, Yaël Naim, Salif Keita, Tryo, Serge Lama, etc. Comme tu es très jeune, on a l'impression que tu as déjà vécu plusieurs vies. Que t’a appris ce contact avec ces artistes ?

Travailler avec ces artistes m’a beaucoup appris sur mon métier de guitariste side girl dans le sens où il fallait toujours apprendre de nouveaux styles de musique/guitare autant que sur la flexibilité pour s’adapter à la personnalité et aux demandes de chaque artiste. Cela a aussi confirmé mon envie de m’exprimer plus directement aux gens à travers mes propres chansons et mon histoire.


Cela a aussi confirmé mon envie de m’exprimer plus directement aux gens à travers mes propres chansons et mon histoire.



Tu as des goûts éclectiques. Tu aurais débuté dans la musique classique avant de t’en détourner. Pour quelles raisons ?

Dans mon bagage, la musique classique restera la plus mystique. Je suis très heureuse de mon parcours et si c’était à refaire je le referais, car ma formation classique m’a permis de comprendre et d’analyser la musique mais aussi d’apprendre et d’aborder d’autres styles (jazz, blues, bossa..) avec plus de rigueur. Cependant j’ai décidé de mettre fin à ma carrière de guitariste classique soliste après mon premier Prix au CNSM Paris, car j’avais un besoin au niveau rythmique, une envie de savoir improviser, composer des chansons, et aussi jouer en groupe, car dans ma discipline on joue plutôt en solo contrairement aux piano, violon etc, qui se jouent plus avec orchestre (concertos, symphonies, musique de chambre...).


Ce serait au Brésil que tu aurais vécu ton épiphanie en découvrant la soul, la funk, la Bossa Nova et la variété internationale. Quels sont les artistes de cette époque qui t’ont permis de t’épanouir ?

Durant mon cursus au CNSM j'ai découvert le jazz et la bossa nova ce qui m’a donné envie d’aller au Brésil après obtention de mon diplôme. Une fois là-bas, j’ai découvert l’étendue et la richesse de la musique brésilienne à travers d’autres artistes comme Djavan, Ed Motta, Gilberto Gil, Milton Nascimento, Ivan Lins etc. En parallèle j'ai commencé à écouter d’autres artistes plus pop comme Jamiroquai ou Lenny Kravitz et à m’ouvrir à d’autres genres de musique. À mon retour j’étais totalement convaincue et je savais que je devais changer de voie au moins pour quelque temps afin d’approfondir tous ces styles et composer des chansons.

Peux-tu revenir sur la genèse de l'album "Supernova"? Quel a été l'enseignement appris de ce premier enregistrement en studio et comment cela a influencé l'enregistrement deux ans plus tard de ton second album "Keep On"?


Pour l’album "Supernova", j’ai voulu tout faire et j’ai fait comme j’ai pu, on va dire! (sourire). En Indé, à l’époque on enregistre comme on peut, pas forcément avec des musiciens, donc j’ai fait appel à Alias Lj, un excellent multi instrumentistes et arrangeur-réalisateur qui a su répondre à mes attentes musicales très diversifiées dues à tous les différents styles que j’avais appris ces dernières années. Ensuite la signature en tant qu’artiste avec le label Antipodes/Afrobian m’a permis de concrétiser mon envie d’enregistrer tout l’album en live et donc d’avoir la couleur organique que je recherchais et qui me manquait un peu sur l’album "Supernova". J’ai aussi essayé au niveau de la composition de rassembler mes idées dans un style jazz et soul avec quelques touches afro-brésiliennes.





Quel a été l'apport du musicien de jazz, Julien Daian lors de l'enregistrement ?


Tout d’abord nous parlons le même langage avec Julien, il a une parfaite connaissance de l’harmonie ce qui nous permet d’aller jusqu’au bout d’une chanson en termes d’arrangement, ensuite pour la réal j’avais une totale confiance en lui. Il a su rendre plus cohérent tout l’album sans à aucun moment changer l’essence de ce que je voulais exprimer et en respectant le style et ma façon de composer.


'Way Better' ton nouveau single débute par un son groovy avec un son de guitare particulier qui convoque des grands noms comme Santana mais qui dès les premières notes semble posséder une signature rythmique, une façon d'être très rapidement identifiable ? Comment as-tu obtenu ce son?

Merci beaucoup! Je pense que ce son est le résultat d’écoute et de travail sur plusieurs solos de guitaristes comme John Mayer, George Benson, Lee Ritenour,Tom Misch et l’autowah vient aussi de mon amour pour Herbie Hancock et son vocoder notamment dans l’album "Sunlight", c’est très funky et jazz, j’adore! Cette chanson fait vraiment voyager, on se sent transporté au coucher du soleil sur une plage brésilienne.


Est-ce que la musique devrait toujours permettre de voyager et de s'affranchir des frontières terrestres et physiques?


En tout cas pour moi oui, la musique me fait toujours voyager et effectivement me permet d’explorer des voies spirituelles dans le sens où c’est tout simplement magique de pouvoir composer. On ne sait pas d'où ça vient mais je ne connais pas de plus grande joie que de jouer de la guitare, chanter ou écouter de la musique. Je ne pense à rien, je suis tout simplement transportée, c’est magique.


La musique me fait toujours voyager et effectivement me permet d’explorer des voies spirituelles.


La voix est assez chaleureuse, gorgée de soleil et d'été, comment te prépares-tu pour chanter, quel est ton état d'esprit présent lorsque tu es derrière le micro ?

J’avoue que je suis assez traqueuse cela doit venir de mon côté classique et il faut toujours s’attendre aux imprévues avec le chant surtout si on a mal dormi (rires) donc j’essaie de me préparer au mieux même si les conditions ne sont pas toujours au rendez-vous (manque de temps, fatigue...). En général, en appliquant mes exercices de respiration, en me concentrant sur ce que je vais faire, j’arrive à faire le job, ça reste toujours un plaisir une fois que c’est passé (rires).


Comment l'inspiration pour les paroles t’est venue ?

Sur 'Way Better' j’avais une idée de texte, qui en gros, autour des désirs/ objectifs/ rêves , et des moyens pour y parvenir/ les réaliser, et donc des sacrifices et des risques pour les obtenir. Le tout sans être ultra-explicite, c’est pour cela que j’ai fait appel à Samira Ammouri, qui est co-auteur sur ce titre, pour que l’on puisse au mieux exprimer cette idée.


Dans la vidéo du clip, on peut voir tout un groupe autour de toi. Est-ce que c'est le groupe actuel avec lequel tu vas tourner ? Peux-tu nous présenter ces protagonistes ?

Oui c’est mon groupe actuel et je suis très heureuse de les avoir eu sur l'enregistrement et espère les retrouver sur scène très vite! Il y a Xavier Xolli, excellent bassiste et musicien avec qui j’ai déjà travaillé en tant que side guitariste et qui accompagne entre autre Aloe Black, Marion Lemonnier mon acolyte qui m’a toujours accompagnée sur mes projets et qui est une excellente pianiste compositrice chanteuse, et enfin Octave Ducasse recommandé par Julien Daïan qui accompagne aussi Aloe Black avec Xavier. Je suis ravie qu’Octave nous ait rejoints : la finesse de son jeu correspond parfaitement à ce que nous avions en tête.





Comment vas-tu défendre cet album sur scène?

L’album a été pensé et enregistré live. Un concert pour la sortie est prévu, ainsi que quelques dates en IdF et Paca qui sont en cours de booking, j’espère que la tournée suivra ! Sinon niveau musique nous adapterons certaines chansons pour la scène (durée, arrangements, solos etc.) et j’imagine que la magie du live plus mon envie immense d’être sur scène fera le reste (sourire) !

Merci !
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 21013
Haut de page
 
AUTRES ARTICLES
MANIGANCE (18 FEVRIER 2022)
Music Waves a rencontré Manigance -qui tel le phoenix- renaît de ses cendres avec un line-up remanié et notamment une touchante frontwoman pour mener ses nouvelles aventures
GRANDVAL (09 MARS 2022)
Après l'air, la terre, Grandval revient pour mettre un terme à sa trilogie avec un dernier volet qui mêle l'eau et le feu en un seul album. Cette dernière partie surprend par son évolution musicale explorant un peu plus le côté chanson.
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022