MW / Accueil / Articles / INTERVIEWS - ADORE (20 OCTOBRE 2021)
TITRE:

ADORE (20 OCTOBRE 2021)


TYPE:
INTERVIEWS
GENRE:

ROCK



En un clip, Adore a drainé énormément de vues prouvant ainsi, si il le fallait encore, l'importance de l'image dans la musique. Rencontre avec le groupe pour discuter du clip de 'Fading Away' et de l'album.
CALGEPO - 29.11.2021 -
1 photo(s) - (0) commentaire(s)

Music Waves évoque avec ADORE le clip du single 'Fading Away' qui jouit d'une belle symbolique mais aussi l'album du groupe et de sa vision de l'industrie musicale.

ADORE a sorti il y a 10 mois des titres pour un EP "Restarted" et il y a quelques jours un véritable clip ‘Fading Away’ qui cartonne (quasiment 4000 vues) annonçant l’album, on peut dire que la période que nous avons traversée (et que nous traversons encore) ne vous a pas coupé les ailes, avez-vous eu tout de même des moments d’incertitude ?

Un clip est sorti pour l'EP "Restarted", et s'en est suivi la période de confinements qui a effectivement été très compliquée car sans concert possible, seul le digital nous permettait « d'exister ». Mais cette période a aussi été propice à la création et au travail en studio, et l'on s'est très vite fixé pour objectif de préparer au mieux la sortie de l'album. Pas de doute par rapport à ADORE donc, mais plutôt l'envie de revenir plus fort !






Si les 4 précédents titres enregistraient moins de vues (ce ne sont pas à proprement parler  des clips), la vidéo au contraire marche très bien, est-ce à dire que l’image est encore plus devenue indispensable pour faire valoir la musique ?

Oui c'est certain, et je pense même que faire de la musique sans image n'existe plus pour les artistes qui souhaitent développer leurs projets. Il faut créer une identité visuelle, une œuvre audiovisuelle (le clip) où l'image est aussi importante que la musique, une pochette qui te représente, mais aussi interagir en image (photo ou vidéo) avec ta communauté, etc. Aujourd'hui, être artiste c'est comprendre que l'image sert ta musique.


Le clip vous montre tous ensemble, un vrai groupe dans toute sa splendeur, c’était une volonté de montrer ce qu’on est en droit d’attendre d’ADORE en live ?


Oui, c'est exactement le message qu'on veut faire passer : ADORE c'est encore plus explosif en live qu'à l'écoute !


Justement, ça a été facile pour vous de retranscrire cette énergie sans public dans cette vidéo ?


Il faut se dire que le public sera là mais derrière l'écran, ça motive pour se donner au maximum ! Après, il faut aussi mentionner la direction artistique de Matthieu (Tribes), notre réalisateur, qui a su exploiter le meilleur de nous-mêmes. Le plus dur je pense était de rester au même niveau d’énergie après une journée de tournage et une soixantaine de prises... !



Est-ce que la période qu’on a traversée a changé votre façon de travailler et quels ont été les défis les plus difficiles à surmonter ?


On a effectivement évolué dans notre manière de travailler, beaucoup plus portée sur le digital (communication, marketing) et la dématérialisation (réunions en ligne, ou échanges de pistes enregistrées chez soi,etc.). Personnellement, mon plus grand défi a été celui de faire le grand saut et de créer mon label pour apporter à ADORE toute l'énergie et le soutien nécessaire.


'Fading Away' traite de plusieurs notions d'éloignement, l'isolement et la solitude



Le titre a un impact particulier aussi par rapport à la pandémie, il parle d’éloignement, de solitude, c’était un choix voulu ou sans aucun rapport ?


'Fading Away' traite de plusieurs notions d'éloignement, l'isolement et la solitude, oui pour lesquels le confinement a sans aucun doute joué un rôle dans l'écriture du texte sans pour autant en être l'origine, mais aussi le sentiment de s'éloigner de soi-même et de ses aspirations...


Cette composition est une bouffée d’oxygène rock, efficace et terriblement énergique mais aussi offrant un moment atmosphérique pour annoncer une montée en puissance et un cri libérateur. Cette structure est là pour témoigner du caractère cathartique de votre projet ?


Merci pour cette analyse ! Il y a effectivement une démarche commune dans chacun des titres de l'album, à savoir exprimer une pulsion ou une émotion avec le désir de la maîtriser et d'en sortir plus fort. C'est le cas de 'Fading Away' avec la solitude/l'abandon, 'Burning' avec la tentation, ou encore 'My Favorite Girl' avec l'addiction. Je vous laisse deviner les autres...


Notre fil rouge est en effet de proposer un rock énergique et explosif, et c'est dans ce répertoire que l'on puise le plus d'émotions.



ADORE sait aussi offrir des titres plus apaisés comme ce fut le cas de ‘Ghost’, très poignant avec un chant habité, mais aussi dans l’album avec ‘You Were My’. Est-ce à dire que le groupe n’est pas que de l’énergie mais aussi un projet avec beaucoup de relief ?


Notre fil rouge est en effet de proposer un rock énergique et explosif, et c'est dans ce répertoire que l'on puise le plus d'émotions. Mais notre univers est aussi parfois enrichi par des titres un peu plus intimes, ce qui permet à notre public de mieux nous connaître.





Pourquoi ne pas avoir repris ces précédents titres dans l’album ?


L'idée nous a traversé l'esprit, mais le groupe avait aussi besoin d'avancer et de marquer une nouvelle étape avec cet album que nous trouvons plus riche et plus abouti. L'arrivée de notre batteur Rodolphe juste avant l'écriture de l'album nous a aussi donné l'envie d'écrire une page nouvelle ensemble.


Est-ce que ce choix a été dicté par la manière dont maintenant les gens écoutent la musique où les playlists ont remplacé les albums ?


Pour "Upside Down" pas du tout, car on voulait vraiment sortir notre premier album. Mais c'est vrai que cette nouvelle manière d'écouter un titre par pick up ou via playlist chamboule déjà les stratégies de lancement et on est de plus en plus dans un mode de sortie single par single. Pourquoi pas, à réfléchir posément pour le prochain projet ...


Plus il y a d'offre (grâce à la technologie), plus il faut se différencier, être innovant ou être omniprésent pour être visible



Outre l’industrie musicale qui a changé avec le streaming, la culture a été mise sous perfusion pendant de longs mois, voire non essentielle, comment vivez-vous en tant que musiciens ce constat où paradoxalement la musique n’a jamais été aussi accessible mais où il est désormais plus dur de percer qu’à une autre période ?


Ça sonne en effet paradoxal, mais je pense qu'en réalité le phénomène que l'on vit est plutôt logique : plus il y a d'offre (grâce à la technologie), plus il faut se différencier, être innovant ou être omniprésent pour être visible. Aujourd'hui, tout artiste indépendant peut facilement se faire distribuer via les agrégateurs ou distributeurs (l'offre), l'enjeu n'est plus d'être dans les bacs de la FNAC où les places étaient limitées... le challenge est désormais de comprendre que la musique seule ne suffit plus et que l'artiste doit être acteur du développement de sa communauté. DIY signifie communication et marketing digital, presse, production de clips, créations graphiques, réseau professionnel à développer, stratégie de lancement, etc., et pas juste autoproduction.


Je ne sais pas vraiment s'il était plus facile de percer avant, l'artiste d'aujourd'hui doit gérer seul beaucoup plus de choses mais qui sont devenues accessibles, l'artiste d'avant avait sans doute d'autres obstacles à son développement... Pour moi, la seule chose qui ait vraiment changé est que si tu décides de tout faire seul, que tu es conscient de bosser sur du long terme, et que la chance te sourit, tous les moyens sont à ta disposition pour réussir.


Votre groupe est exempt de toute velléité électronique ou extrême, ce qui témoigne d’une grande authenticité qui semble se perdre de nos jours dans le rock, c’est aussi quelque chose que vous souhaitiez mettre en avant ?


Oui, nous souhaitions qu' "Upside Down" séduise par son approche brute et puissante, avec l'idée d'accrocher le public d'aujourd'hui avec un son rock alternatif authentique. Je suis persuadé que la vague rock va revenir en force, et même si l’électronique y aura sans doute une place importante, ça fait du bien de proposer une énergie purement électrique !


Merci à vous !

 



Plus d'informations sur https://www.facebook.com/weareadore/
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 20576
Haut de page
EN RELATION AVEC ADORE
DERNIERE CHRONIQUE
ADORE: Upside Down (2021)
3/5

Avec sa dualité brute et apaisante, "Upside Down" est un second essai, résolument rock, concluant de la part d'un groupe qui doit persévérer dans ses contrastes.
DERNIERE ACTUALITE
ADORE : Premier EP en février
 
AUTRES ARTICLES
LP (07 OCTOBRE 2021)
La chanteuse du phénomène 'Lost On You' revient avec un nouvel album baptisé "Churches" pour une interview haute en couleur !
HYPERDUMP STORY SAISON 3 : EPISODE 146
En exclusivité mondiale, Music Waves vous propose de suivre désormais les passionnantes aventures illustrées de HyperDump dans sa quête pour devenir le plus grand groupe du monde.
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022