MW / Accueil / Articles / INTERVIEWS - NANOSTORM (25 OCTOBRE 2021)
TITRE:

NANOSTORM (25 OCTOBRE 2021)


TYPE:
INTERVIEWS
GENRE:

ROCK PROGRESSIF



A l'occasion de la sortie de "Tunnel of Time", troisième album de Nanostorm, le groupe a répondu à nos questions.
TONYB - 10.11.2021 -
0 photo(s) - (0) commentaire(s)

"Tunnel of Time" semble être le troisième album de Nanostorm. Pourtant, aucune trace des deux premiers sur Bandcamp ou Facebook. Vous pouvez nous en dire plus ? Et le cas échéant nous indiquer comment se les procurer ?

Nous avons en effet travaillé sur deux autres albums avant "Tunnel Of Time", l’un s’appelait "World Of Illusions" et le second "Into The Skies". Nous jouons à tous nos concerts les morceaux éponymes de ces deux albums ainsi que l’instrumental 'Nano Source'. Les premières chansons écrites en 2015 ont mené à ce qui allait devenir "Into The Skies". Carine est arrivée à la fin des enregistrements du premier réel album "World Of Illusions", initialement seulement à la flûte traversière. Souhaitant fonder un projet davantage heavy, Simon et John sont partis en 2019 et c’est cette nouvelle mouture de NanoStorm avec Antoine et Hervé qui a travaillé sur ce troisième album.
Nous vendions ces deux albums pendant nos concerts et il en reste encore une petite dizaine de chaque. Il est possible de les écouter sur Soundcloud (https://soundcloud.com/nanostormband). Ne pas hésiter à venir aux concerts pour se les procurer ou nous contacter via notre Facebook ou notre Instagram.


Quelles sont les principales évolutions que l'on trouve dans "Tunnel of Time" par rapport à ses prédécesseurs ?

Sur cet album, Carine est passée aux claviers en complément de la flûte ainsi qu’au chant principal sur un titre de l’album, tout en tenant les chœurs sur d’autres. Hervé a apporté un son de basse différent de celui de John, moins saturé, laissant davantage de place pour les claviers. Et avec le toucher d’Antoine à la batterie, le champ des possibles s’est considérablement élargi, rendant cet album encore davantage progressif que ne l’étaient les précédents.


Comment avez-vous travaillé pour créer cet album : qui compose ? Qui crée les paroles ?

Les premières démos de cet album datent de 2018 et se basent sur un réel synopsis qui a mené peu à peu aux différents titres et ainsi aux paroles écrites par Mathieu. D’une manière générale, c’est lui qui propose des démos plus ou moins longues et abouties au reste du groupe afin de les faire évoluer ensemble. Mais chacun y apporte ses idées et au final, chaque titre va devenir une chanson collective.


Quelles ont été vos méthodes d’enregistrement ? En présentiel ? A distance ?

Chaque chanson a été retravaillée à partir de ces démos, nous échangeons par mail pour les ajouts et idées complémentaires et parfois le tout reste peu changé. L’ensemble est joué en répète en réel ensuite. Ce qui n’a pas été une mince affaire avec le Coronavirus, mais nous avons continué à échanger pour que ce projet continue d’avancer. Puis nous avons enregistré l’ensemble dans le home-studio de Mathieu en rejouant chaque instrument à partir des démos upgradées.


Y a-t-il un concept derrière l’album ? Si oui quel est-il ?

L’album est guidé par une histoire qui se déroule dans une autre galaxie où une civilisation a décidé de bannir les échanges parlés, car perte de temps, au profit du Daily System qui inonde leur tête d’informations positives. Tout va bien dans le meilleur des mondes, sauf que tout ne va pas bien et la société, sans ces échanges, ne peut plus fonctionner et les dirigeants en place chargent un certain NanoStorm d’aller retrouver dans d’autres systèmes solaires ce qu’ils ont fini par oublier. Son voyage commence, les rencontres aussi et la fin de l’album laisse entendre que tout va s’arranger.
Du côté des thèmes musicaux, certains reviennent à travers les titres, comme par exemple le thème de la partie 5 de 'Through The Tunnel Of Time' qui est déjà présente au milieu de la première partie de 'Year After Year'. Certaines lignes de chant, certains phrasés de guitare, reviennent discrètement aussi, comme pour rappeler ce qui s’est passé plus tôt dans l’album.


'Through the Tunnel of Time' est à notre sens la pierre angulaire de l’album : comment décide-t-on (ou pas) de créer un titre épique de 19 minutes ? Est-ce réfléchi dès le départ ou bien le fruit d’une évolution ?

Au début de ce titre, il y a le thème de la basse pour les couplets et refrains de la première partie et Mathieu a enregistré des idées successives suite à cela. Une grande partie de ce titre était là dès l’étape de démo.
Puis Carine et Mathieu ont eu l’idée de l’intro en improvisant, avant l’ajout des différentes parties de flûte dans les parties 1 et 2. Et ces trois premières parties étaient jouées sur scène telles quelles en 2019.
Puis le temps et l’envie ont fait que le reste a été retravaillé, Antoine a eu l’idée de cette signature rythmique si particulière après l’arrivée au final de ce thème de guitare et le solo de lap steel. La transition entre les parties 5 et 6 est venue suite à des essais en répète et la fin s’est mise en place tout naturellement. Donc oui, ce titre était déjà long au stade de démo mais c’est aussi le fruit d’un travail collectif qui a mené à ce titre en fin de compte.



Le son de guitare évolue au fil de l’album : franchement psychédélique au départ, il devient plus soft, moins strident sur la suite faisant
selon nous basculer votre musique beaucoup plus du côté progressif. Est-ce volontaire ? Quels effets utilisez-vous ?

C’est en effet volontaire, et dépend des idées que je vais avoir. Autant je vais utiliser presque exclusivement ma vieille Fender Stratocaster noire en live, autant en studio, je vais la mixer avec diverses guitares : strat, tele, lap steel, high strung, afin de jouer sur les couleurs. Mon pédalier n’évolue presque plus depuis des années et avec le temps, j’ai appris quelles combinaisons d’effets marchent plutôt bien à mes oreilles. C’est un chaînage assez classique avec en entrée, un compresseur MXR Dynacomp, suivi d’un driver Boss BD2 et un overdrive MXR GT-OD avant d’attaquer une Pete Cornish P2. L’ensemble rentre dans un simulateur de cabine Leslie Boss avant une EHX Canyon que j’utilise pour l’effet shimmer qui donne ce côté brillant et strident au début de l’album dont tu parles. Une pédale de volume, un écho MXR et un Delay Boss finissent l’ensemble avant d’attaquer un ampli Orange en son clair.


Pouvez-vous nous parler de vos influences ? Notre chroniqueur cite Pink Floyd, Camel …

Il a tout à fait raison, Pink Floyd, avec son répertoire si riche, reste une très grande source d’inspiration, mais on pourrait aussi citer Genesis, Steve Hackett (dont le dernier album est excellent), Gentle Giant, Flower Kings, Transatlantic, Iron Butterfly, Caravan, Dire Straits, sans oublier des bluesmen comme BB King ou des chanteurs comme Pete Seeger. Mais aussi du plus "moderne" comme Iron Maiden (là aussi, un très bon nouvel album), Avantasia, Ayreon, Nightwish, …


Et question subsidiaire, qu’est-ce qui pousse aujourd’hui un groupe à créer une musique issue des 70’s ?

C’est en partie la musique qui a bercé notre enfance donc présente dans nos oreilles, mais aussi, comme le font certains compositeurs aujourd’hui avec des concertos pour piano ou des symphonies, c’est le plaisir de le faire. L’ambiance un peu folle et l’expérimentation sonore de ces années-là est toujours en nous et à travers notre musique.


On ne va pas se cacher : si nous avons bien apprécié "Tunnel of Time", le chant de Mathieu nous apparaît comme un des points perfectibles de l’album, d’autant que le mix ne le met pas toujours en valeur. En avez-vous conscience avec le recul ? Et si oui, comment prévoyez-vous d’y remédier à l’avenir ?

Nous en avons déjà plusieurs fois parlé entre nous, envisageant d’essayer en français, ou de rechercher un réel chanteur comme cinquième membre. Mathieu a pris le chant lors de la création du groupe car personne ne chantait, mais clairement, un chanteur apporterait un plus. Affaire à suivre dans l’évolution du groupe…


A contrario du chant, nous avons trouvé que le mix proposait un excellent équilibre entre les différents instruments, permettant de saisir toutes les lignes mélodiques, et notamment celles de la basse. Comment avez-vous réalisé la production ?

Je me suis chargé à mon humble niveau du mixage et du mastering de l’album avec un vieux CuBase SX et quelques plug-ins comme Kjaerhus pour la post-production, mais il faut reconnaître que l’ensemble des prises de son est déjà très bien à la base, chacun donnant le meilleur de lui-même lors des enregistrements. Je rajoute quelques petits détails par ci par là que seule une écoute attentive de l’album peut révéler et surtout je reste attentif aux éventuels soucis de fin de mix, tant dans la spatialisation, la clarté de l’ensemble, les égalisations et diverses automations. Même si parfois j’en rate et que je m’en rends compte après coup trop tard…
Pour finir, je m’assure à travers divers systèmes d’écoute tant Hi-Fi qu’en voiture et à différents volumes que le rendu reste ce que j’estime être de bonne qualité avant l’export final qui sera validé par le groupe. Une fois tout le monde d’accord, je fais deux exports : l’un qui sera encodé soit en .wav pour le CD avec les titres enchaînés dans les fondus de reverb et le second en .mp3 pour Bandcamp avec les titres séparés.


Quels sont vos projets à court et moyen terme ? des concerts ? des festivals ?

L’après CoVid n’est pas simple, de nombreuses salles et festivals ont leur programmation saturée, mais nous sommes en recherche active notamment au niveau des festivals, la scène reste un excellent lieu où faire vivre notre musique si dynamique. Nous avons pour l’instant un concert le 19 novembre au Quartier Général de Paris, lieu où nous avons nos marques depuis des années et sommes en attente de réponses pour le premier semestre 2022. En parallèle, nous travaillons déjà sur l’après "Tunnel Of Time". Le synopsis est déjà écrit et un titre du prochain album, probablement le morceau d’ouverture, est presque terminé. Il devrait prochainement intégrer la set-list de nos concerts qui feront la part belle au nouvel album.


Un dernier mot pour les lecteurs de Music Waves ?

Un immense merci à Music Waves pour leur confiance et leur gentillesse après avoir écouté notre album. Nous invitons vos lecteurs à nous suivre sur les différents canaux – Facebook et Instagram – pour ne pas rater des actualités de concerts et albums. En complément de Bandcamp ( https://nanostorm.bandcamp.com/releases ), notre album est disponible sur toutes les plateformes de streaming.
Rendez-vous pour le prochain album et sur scène !


Plus d'informations sur https://www.facebook.com/nanostormband
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Haut de page
EN RELATION AVEC NANOSTORM
DERNIERE CHRONIQUE
NANOSTORM: Tunnel Of Time (2021)
3/5

"Tunnel of Time" reste un album à découvrir, qui se révèle au fil des écoutes et dont les indéniables qualités lui permettront de se faire une bonne place au sein de la discothèque de tout "progophile" qui se respecte.
 
AUTRES ARTICLES
KILLING VOLTS (28 OCTOBRE 2021)
Music Waves part à Genève à la rencontre du groupe rock Killing Volts.
PHILLIP MICHAEL SCALES (14 OCTOBRE 2021)
Le neveu de BB King débarque dans l'univers du blues...
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2023