MW / Accueil / Articles / EDITOS - NFT : L'ACRONYME SAUVEUR DE LA MUSIQUE ?
TITRE:

NFT : L'ACRONYME SAUVEUR DE LA MUSIQUE ?


TYPE:
EDITOS
GENRE:

-



A l’heure où l’Humanité vit une période sombre en raison de l’acronyme le plus prononcé ces derniers mois (Covid : acronyme de COrona VIrus Disease), un autre est en passe de révolutionner l’industrie du loisir dans son sens le plus large...
STRUCK - 04.05.2021 -
2 photo(s) - (4) commentaire(s)

Mais avant de connaître les conséquences de ce mystérieux acronyme potentiellement sauveur, quelle est sa signification ?

Le NFT (Non Fungible Token : jeton non fongible dans la langue de Molière) est un type spécial de jeton cryptographique qui représente une chose unique, non interchangeable à l’inverse des crypto-monnaies (le bitcoin étant le plus connu) qui sont fongibles.
Ce jeton virtuel repose sur le système de blockchain sécurisé et indépendant Ethereum, qui fonctionne sur sa cryptomonnaie Ether. Grâce à la blockchain, même les œuvres d’art peuvent maintenant être authentifiées et sécurisées tel un Bitcoin. En clair, le NFT est à l’art ce qu’est le bitcoin à la monnaie.

Ce jeton est en quelque sorte un titre de propriété, un certificat d’authenticité de tout objet virtuel qu’il soit un tweet, un extrait de rencontre sportive, un élément de jeu vidéo, une photo, une vidéo, une musique…
Pour la petite histoire, il faut savoir que le phénomène NFT est apparu le 28 novembre 2017 avec les CryptoKitties, jeu en ligne qui permet de collectionner des chats virtuels à élever.

En d’autres termes, après la monnaie, c’est désormais au tour des œuvres d’art de se numériser et ces jetons s’échangent aujourd’hui à prix d’or comme en témoigne la stupéfiante vente du premier tweet de Jack Dorsey (co-fondateur de Tweeter) qui s’est arraché au prix de 2,9 millions de dollars. Quand nos aînés payaient à prix d’or des toiles grand maître, nos contemporains s’arrachent des tweets.

De la même façon, quand nous collectionnions des vignettes Panini de nos footballeurs favoris, aujourd’hui, l’application NBA Top Shoot permet d’acheter et échanger des vidéos d’actions d’un match de basket par le biais de NFT.

Dans le même ordre d’idées quand vous collectionniez les vignettes de vos super-héros favoris, aujourd’hui plusieurs artistes Marvel se sont alliés à Portion. 25 NFT ont été mises aux enchères et l’une d’entre elles d’Adam Kubert a été vendu pour 12,75 Ether soit près de 25 000 dollars.





Idem concernant nos héros favoris, quand nous nous procurions une effigie d’un personnage de dessin animé, désormais, on peut se procurer des Rabbids Tokens, des Lapins Crétins sous forme de jetons NFT.

Pour ceux qui suivent la rubrique "culture" des actualités, vous avez sans doute vu passer la vente hallucinante l’œuvre numérique de Mike Winkelmann alias Beeple "Everyday : The First 5 000 Days". L’œuvre -débutée le 1er mai 2007 et comprenant des personnages de la pop culture ainsi que Jeff Bezos et Donald Trump- a été vendue par la maison d’enchères Christies au montant record de 69,3 millions de dollars soit 42,329 Ether.
L’œuvre a été achetée par Vignesh Sundaresan -alias MetaKovan- un programmeur vivant à Singapour propriétaire de Metapurse (crypto-fond spécialisé dans l’acquisition de NFT considérés d’essentiels)





Avec la vente de cette œuvre entièrement numérique, Beeple se place parmi les trois artistes les plus chers du monde derrière David Hockney et Jeff Koons, témoignant ainsi de la révolution en cours non seulement sur ce marché longtemps confidentiel mais dans le domaine de l’art en général.





Dans le même esprit, le GIF d’origine du chat le plus connu d’Internet Nyan Cat s’est vendu aux enchères pour 470.000 €. Enfin, la musicienne canadienne Grimes a vendu aux enchères dix de ses œuvres digitales "Warnymph" et a ainsi récolté près de 6 millions de dollars.

Si ces achats peuvent paraître fous pour certains puisque nous pouvons tous regarder l’œuvre de Beeple, regarder la vidéo de Grimes ou continuer à télécharger le GIF de Nyan Cat, il n’empêche que ces œuvres sont détenues par une seule et unique personne.





Mais alors en quoi ce nouvel acronyme mystérieux pourrait-il sauver une industrie de la musique ou du moins les artistes dont les sources de revenus sont en chute libre depuis quelques années et encore plus depuis l’avènement du streaming ?

Le groupe Kings of Leon, pousse la démarche un peu plus loin en sortant son nouvel album (chronique à suivre prochainement sur Music Waves) au format NFT ce qui est une première.

Certes, l’album sera toujours vendu de façon traditionnelle et disponible sur les plateformes type Spotify ou Deezer, mais le groupe propose 3 NFT  -les "NFT Yourself"- de ce nouvel album ‘When You See Yourself’ dont le but est de proposer du contenu additionnel aux fans. La première version de NFT est le "Pack album" avec un vinyle ‘Golden Eye’ en édition limitée, la version numérique du projet ainsi qu'une couverture animée du projet. La deuxième "Billets d'or" limitée à 18 exemplaires -dont 6 mis aux enchères, les 12 restants seront gardés en espérant qu’ils gagneront en valeur avec le temps- comporte un vrai billet pour un concert du groupe et des avantages VIP, comme des sièges au premier rang à vie. Et enfin, un troisième NFT contenant un artwork inédit.

Résultat ?  En l’espace de deux semaines (durée de la vente limitée dans le temps), le groupe a généré plus de 2 millions de dollars de ventes, la majorité des gains provenant de la vente de 6 des NFT "Billets d’or".





Kings of Leon seront à jamais les premiers, mais au regard des quelques exemples comme Grimes, il est hautement probable que d’autres artistes suivent la tendance.

Et pourquoi s’en priveraient-ils au regard des sommes engrangées par les artistes mentionnés par ailleurs, surtout quand on sait que ces derniers ont vu leurs sources de revenus fondre comme peau de chagrin au fur et à mesure de l’évolution de l’industrie du disque et notamment la démocratisation de l’écoute de musique en streaming ?

En revanche, ces mises aux enchères numériques de contenus uniques ne concernent-ils pas une catégorie d'artistes mainstream déjà très populaires ? Est-ce que les artistes plus confidentiels -dont Music Waves se fait le porte-parole aux travers de ses articles- généreront autant d'argent que les exemples que nous venons d'exposer précédemment ? Rien n'est moins sûr...





Quoiqu'il en soit, il semblerait malgré tout que le monde de l’art et de la musique est en train de vivre une nouvelle révolution pour une fois positive pour les créateurs. Cette tendance va-t-elle se confirmer ? Affaire à suivre dans les prochains mois…


Plus d'informations sur https://www.facebook.com/kingsofleon
 
(4) COMMENTAIRE(S)  
 
 
STRUCK
04/05/2021
  0
Coïncidence notre ami Thomas VDB a fait un billet récent sur France Inter à ce sujet
https://www.youtube.com/watch?v=57Ip2k3us_8
NEWF
03/05/2021
  0
Excellent édito ! Il est clair que les NFT représentent le futur du marché des collectionneurs. Avec un avantage certain sur le marché de l'art traditionnel : l'authenticité des NFT est immédiatement prouvable (pas besoin d'expert ni de commissaire priseur). C'est donc un levier de croissance que les artistes auraient tord de négliger. Mais effectivement, comme le dit Struck, ça ne concerne pour l'instant que les gros. Cela dit, des genres musicaux plus underground ont une fanbase solide qui, j'en suis persuadé, serait capable d'investir dans des oeuvres numériques uniques pour prouver leur appartenance à l'élite de leur tribu. La question se posera en revanche à l'avenir de la valeur d'échange des NFT. Mais tout le monde sait que la rareté est la valeur perçue la plus importante sur n'importe quel marché. Ce nouveau phénomène est donc à suivre de près.
TORPEDO
03/05/2021
  0
Il est très probable qu'un ou plusieurs portails d'écoute en streaming de type spotify mais utilisant la technologie blockchain fasse son apparition d'ici quelques années qui permettront via des tokens de rétribuer directement les artistes. Il en existe déjà mais pour l'instant, ils ne sont pas vraiment aboutis et on est encore dans quelque chose de confidentiel.
CALGEPO
03/05/2021
  0
Très instructif
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 20100
  • 20101
Haut de page
 
AUTRES ARTICLES
SETH (19 MARS 2021)
C'est le pionnier du black metal made in France que Music Waves a pu rencontrer dans le cadre de son grand retour avec son nouvel album "La Morsure du Christ" qui fait suite à son album "Les Blessures de l'Ame"...
DEMANDE A LA POUSSIERE (03 MARS 2021)
Music Waves est parti à la rencontre de Demande à la Poussière à l'occasion de la sortie de leur nouvel album "Quiétude Hostile"
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021