MW / Accueil / Articles
A PROPOS DE:

GHOST ANTHEM (31 AOUT 2020)


TYPE:
INTERVIEW
GENRE:
METALCORE

Ghost Anthem réveille les fantômes du metalcore sur Music Waves.
NEWF - 08.09.2020 - 2 photo(s) - (0) commentaire(s)

Music Waves est parti à la rencontre de Ghost Anthem, un nouveau groupe français qui a bien l'intention de se faire une place sur la scène metalcore mélodique, comme en atteste son premier EP paru juste avant la crise du coronavirus.


Pour tous les nouveaux groupes, un premier EP est d’abord une carte de visite. Le résultat est-il à la hauteur de vos attentes ?

Nos premières démos ont réellement permis de souder le groupe et de faire plusieurs concerts, mais c’est cet EP qui a été le point de départ du projet que l’on cherche à professionnaliser. Jusqu’à maintenant, nous avons tout auto-produit sauf le mastering que nous avons confié au studio Vamacara. Cela nous demande un énorme investissement humain, mais le résultat est à la hauteur de nos attentes. On se reconnait dans notre identité musicale et on parvient à toucher un public sensible à notre style et aux sujets qu’on aborde. C’est vraiment satisfaisant !


Votre style prédominant est le metalcore mélodique. Quelles sont vos influences principales ? Novelists ? August Burns Red ?

Voilà deux belles références, notre batteur est un grand fan d’ABR ! On est surtout influencés par deux styles, le premier étant le metalcore. Des groupes comme Architects ou Parkway Drive au son bien moderne et travaillé nous inspirent par exemple pour créer une ambiance où l’on alterne chants clairs et screams. On est aussi très fans de death mélo comme Insomnium, avec un univers très  “dark”, imagé, mélodique, avec beaucoup de profondeur - ainsi que des groupes pionniers du style comme In Flames ou Dark Tranquility.





"Cet EP est la première brique de notre identité musicale, on a trouvé un terrain d’entente sur lequel on aime tous jouer ensemble."


Votre musique incorpore d’autres éléments que le simple metalcore, notamment du heavy metal (le titre ‘Searching For Heaven’ et le riff de ‘The End Is Near’) ou même le death metal (le riff de ‘Thorns’). Cette fusion était-elle voulue dès la création du groupe ou s’est-elle affirmée progressivement en fonction des influences de chaque membre ?

Nos deux guitaristes qui composent les riffs ont grandi avec les légendes du heavy metal et du prog (Megadeth, Judas Priest, Dream Theater) et ça se sent dans les compositions de l’EP ! Mais en effet chaque membre du groupe apporte ensuite sa patte et ses influences : Bertrand (basse) nous amène le death et Brice (chant) le metalcore. On voudrait créer un univers de sonorités complexes donc on se permet aussi des passages au piano ou de longs passages mélodiques instrumentaux ('Searching For Heaven'). Cet EP est la première brique de notre identité musicale, on a trouvé un terrain d’entente sur lequel on aime tous jouer ensemble.


A l’écoute de l’EP, on sent vraiment un gros potentiel et une identité propre au groupe. Comment définiriez-vous votre identité ? Qu’est-ce qui vous motive à composer de la musique ?


Merci du compliment ! Ghost Anthem parle des contradictions qui nous définissent et que l’on est forcé d’assumer. Il faut apprendre à connaître les différentes parties de nous-mêmes, avec leurs imperfections. Notre société met une pression énorme sur l‘individu. Et pour beaucoup de gens, le metal est un moyen de révéler cette partie cachée d’eux-mêmes, de se retrouver tous autour de cette musique extrême sans craindre le jugement des autres. On a traduit ça en une musique entraînante, avec des textes très introspectifs autour de l’acceptation de soi, la responsabilité, la conscience…


Avez-vous des pistes de réflexion pour affirmer encore plus votre identité à l’avenir ?

Nous avons défini notre identité visuelle et réfléchissons à des moyens de la traduire sur scène, sans trop d'artifices car nous voulons rester les plus authentiques possibles. Sur le fond, nous allons aussi réfléchir à des actions qui nous permettraient d'agir au-delà de la musique, en travaillant par exemple avec des associations engagées pour la cause de la santé mentale. Mais pour l'instant, la crise sanitaire a mis ce sujet en pause.


"Nous voulons créer des sons taillés pour le live, car c'est notre motivation première."


‘I Found Hell’ et ‘The End Is Near’ sont deux excellents titres, accrocheurs et bien composés. Allez-vous vous appuyer sur ces deux balises pour composer votre premier LP ?

Nous allons effectivement nous appuyer sur certains aspects de ces deux titres, comme la palette du chant qui va du clair au scream, des lignes de guitare à la fois lourdes pour les rythmiques et subtiles pour donner de l'épaisseur et construire un univers aux côtés de synthés et autres samples. Nous voulons aussi composer des refrains mémorables comme ceux de 'The End Is Near' ou 'Thorns'. Pour les prochains singles (qui seront les premières briques de l'album), nous travaillons sur des contrastes plus importants et des breaks plus affirmés. Nous voulons créer des sons taillés pour le live, car c'est notre motivation première.





‘Manifesto’ a un refrain fédérateur taillé pour la scène. Mais pourquoi ce titre est-il si court ?

Nous avons vraiment pensé cette chanson comme un manifeste résumant l'identité du groupe et nos valeurs, comme la recherche et l'acceptation de soi. C'est un concentré de ce que nous voulons être, à la fois dans le texte et dans la musique avec une progression linéaire qui va d'une intro planante à un final violent et abrupt. Nous préparons une version live un peu spéciale, qui nous permettra de rallonger le morceau en faisant la part belle aux instruments.


"On compose en ayant en tête les lives avec un objectif : donner au public une bonne raison de transpirer. "


A cet égard, nous avons cité Novelists ou August Burns Red qui intègrent quelques éléments « progressifs » au point d’être catalogués metal progressif ou djent par certains : est-ce une évolution possible pour Ghost Anthem et ainsi développer certains titres trop courts comme ‘Manifesto' ?

Pour l'instant, ce n'est pas vraiment la direction artistique que nous prenons. Nous souhaitons continuer à développer notre univers mais en appuyant davantage les grosses rythmiques et les breaks, comme le font des groupes comme Parkway Drive. On compose en ayant en tête les lives avec un objectif : donner au public une bonne raison de transpirer.


Les textes semblent importants dans votre musique. Quels sont les principaux thèmes abordés dans cet EP ?


Oui, l'écriture nous prend beaucoup de temps car nous tenons à donner du sens à nos paroles. Nous abordons des sujets introspectifs comme la responsabilité ('I Found Hell'), l'acceptation de soi ('Manifesto') ou encore la nostalgie ('Thorns'). L’idée n’étant pas d’être moralisateurs, mais d’encourager les  gens à se poser les bonnes questions et à trouver eux-mêmes les réponses. Se poser les bonnes questions, c’est déjà une grande partie du chemin.


"Cet EP indique la voie que nous voulons emprunter pour la suite du voyage."


Est-ce que comme les groupes précités, vous considérez votre musique comme un voyage et donc un EP que l’on peut appréhender comme un concept album ?

Nous n’avions pas vraiment cette idée en tête au moment de la composition de l’EP, l’idée était surtout de montrer au public ce que l’on était capables de faire. Nous avons mis beaucoup de temps à le composer, avec beaucoup de déconstructions et reconstructions. Pour autant, les thèmes abordés dans les chansons de l’EP ont tous la même pierre angulaire : la relation à soi et le rapport à ce qui nous entoure et nous façonne. C’est une idée que l’on voudrait développer dans la composition de l’album. En quelque sorte, cet EP indique la voie que nous voulons emprunter pour la suite du voyage...


L’album comporte beaucoup de claviers qui contribuent grandement à la puissance des morceaux. Pourtant aucun claviériste n’est crédité dans le line-up. Qui s’occupe des claviers ? Seriez-vous tenté de faire appel à un claviériste sur scène plutôt que de jouer sur bandes ?


Notre guitariste Romain est le compositeur du groupe et s'occupe aussi des samples, qui comportent beaucoup de claviers. Ces nappes de samples sont bien en place et ne laissent pas forcément la place à beaucoup de variations. Elles ont l’avantage d’êtres constantes en termes de placement dans le mix en concert, donc pour l’instant nous préférons garder des claviers programmés. Nous avons déjà un groupe de cinq musiciens ce qui n’est pas une mince affaire à gérer, mais qui sait, peut-être un jour ?


Votre musique est clairement taillée pour le live. Comment gérez-vous la frustration de ne pas pouvoir faire de scène en ce moment ?


La crise sanitaire est tombée pile au moment où nous planifions notre retour en live. C'est très frustrant pour nous car nous ne sommes pas montés sur scène depuis deux ans et que notre première motivation est de rencontrer le public. Nous en profitons pour peaufiner notre jeu de scène, avancer sur d'autres sujets et chercher des opportunités de concerts pour la fin de l'année et début 2021. Ça nous a permis d’avancer sur d’autres compositions pour pouvoir proposer de la nouveauté en live au-delà du l’EP.





"Nous n'avons qu'une hâte : remonter sur scène et tourner."


Je suppose qu’une des ambitions est de tourner et une affiche vous réunissant avec Novelists serait idéale : est-ce envisageable ?


Oui, nous n'avons qu'une hâte : remonter sur scène et tourner. Nous allons notamment jouer au Nantes Metal Fest en décembre, ce qui nous permettra de remettre un pied à l'étrier dans la salle mythique du Ferrailleur. Nous nous fixons des objectifs ambitieux et nous adorerions partager l'affiche de groupes français comme Novelists, Landmvrks ou Resolve que nous apprécions particulièrement. D'ailleurs notre public nous compare souvent à Novelists, cela ferait sans doute une affiche idéale pour nous ! En espérant qu'ils lisent assidûment Music Waves !


Quelles sont vos attentes pour la sortie de cet EP ? La crise qui vient de nous toucher a-t-elle altérée vos ambitions ?


La crise du coronavirus a eu un énorme impact sur les concerts et les sorties, et notre agenda a été un peu chamboulé mais on s’est organisés en conséquence. Pour 2020, nous avons donné la priorité au retour sur scène avec un vrai projet live tout en continuant de composer. Nous révélerons d'ailleurs deux nouveaux singles au Nantes Metal Fest, qui seront les premières pierres de l'album.


Un dernier mot pour les lecteurs de Music Waves ?


Cette crise sanitaire a affecté moralement et financièrement pas mal de groupes de toutes tailles. N'hésitez pas à continuer de les soutenir, que ce soit par vos commentaires, l'achat de merchandising, l'écoute de lives sur diverses plateformes... Ils en ont besoin ! Les beaux jours de concerts reviendront et ils auront une saveur encore plus particulière. A très vite !



Plus d'informations sur https://www.facebook.com/ghostanthemband/
 
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'article, ajouter quelques anecdotes, quelques connaissances ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur ce article
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 19677
  • 19678
Haut de page
EN RELATION AVEC GHOST ANTHEM
DERNIERE CHRONIQUE
Ghost Anthem (2020)
Avec ce premier EP, Ghost Anthem pose les fondations solides de sa musique : un metalcore mélodique et accrocheur. Toutes les chroniques sur GHOST ANTHEM
AUTRES ARTICLES
ARTICLE PRECEDENT
HYPERDUMP STORY SAISON 3 : EPISODE 119
En exclusivité mondiale, Music Waves vous propose de suivre désormais les passionnantes aventures illustrées de HyperDump dans sa quête pour devenir le plus grand groupe du monde.
 
ARTICLE SUIVANT
LES ALBUMS DE L'ETE 2020 A NE PAS MANQUER
Music Waves vous propose désormais tous les mois la sélection mensuelle de la rédaction et les lauréats pour l'été 2020 sont...

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020