MW / Accueil / Articles
A PROPOS DE:

ARCHANGE (17 JUIN 2020)


TYPE:
INTERVIEW
GENRE:
METAL PROGRESSIF

A l'occasion de la sortie du nouvel album, "Empire", Music Waves s'est entretenu avec Archange pour nous en parler en détail.
NOISE - 29.07.2020 - 1 photo(s) - (0) commentaire(s)
La première question reviendra sur votre premier album, "Flashback", celui-ci avait bien marché, des concerts aux chroniques en passant par les fans, le rendu était très bon. Quels souvenirs les membres d’époque gardent-ils de cette époque et que retenez-vous de cet album et de son côté proche de Scorpions ou de Ratt?

David : Tout d’abord, il faut savoir que Laurent, l’ancien chanteur Dan Pallas et moi-même avons déjà joué ensemble dans un groupe appelé Archange à la fin des années 80. A l’époque, des groupes comme Scorpions, Ratt et Dokken étaient classés parmi les meilleures ventes mondiales dans la catégorie hard rock. Nous avons été très influencés par leur style, musicalement parlant, même parfois visuellement. La voix de Dan s’y prêtait parfaitement. C’est tout naturellement qu’Archange a commencé à composer dans ce sens. Je suis arrivé dans Archange lorsque j’ai quitté mon ancien groupe Nightmare avec des influences un peu plus heavy ou thrash, mais la plupart des morceaux existaient déjà. Le mélange de tout ça a donné cet album avec en ligne de mire notre passé commun.





Je parle des membres d’époque car depuis ce disque le groupe a pas mal changé, comment l’expliquez-vous ? Le groupe semblait soudé et formait une entité solide de l’extérieur, qu’est-ce qui a motivé le départ de certains membres, notamment votre chanteur Dan Pallas?

David : C’est vrai que nous étions très bien tous ensemble, mais tout a été dit sur "Flashback". Je ne pense pas que nous avions vraiment envie de faire un "Flashback II". Nos influences depuis les années 80 ont énormément évolué. Très vite nous avions envie d’autre chose. Dan et JC n’étaient pas vraiment motivés par nos nouvelles compos, Dan ne s’y retrouvait pas et JC ne s’y intéressait pas du tout. Paco a rejoint Archange pour apporter une seconde guitare pour la scène et Markus est arrivé. Fortunato a remplacé JC à la basse, ce qui nous a apporté un nouveau souffle. Comme Dan s’éloignait et perdait peu à peu son plaisir de chanter sur les nouvelles compos, c’est Patrick Liotard qui a chanté sur les morceaux en cours de composition. Ça sonnait grave, mais Pat ne souhaitait pas devenir le chanteur d’Archange, même il s’est mis à composer de plus en plus activement avec nous et à faire tous nos arrangements. Laurent est ensuite allé chercher un ancien camarade de scène avec qui il jouait dans Rest In Peace. La mayonnaise a très vite pris, mais Markus se sentait un peu restreint et a souhaité laisser sa place. C’est Paco qui a rencontré Arnaud Court, dont l’intégration a finalisé le line-up actuel. Depuis ça roule, nous sommes vraiment en osmose et impatients de retourner sur scène.


Archange a déjà auparavant bien évolué niveau line-up, n’avez-vous pas été tenté de repartir sur de nouvelles bases avec un nouveau nom ? Je pose la question car Dan semblait être le frontman leader du groupe. Il n’y a pas eu de découragement avec une envie de jeter l’éponge ?


David : Il faut savoir que, malgré sa grande discrétion, c’est Laurent qui est le ciment d’Archange. Il avait envie que l’aventure continue et nous étions une majorité à le souhaiter. Lorsque nous nous sommes séparés de Dan, Pat était déjà très impliqué. J’aurais même adoré qu’il prenne place dans le groupe au chant, car en plus d’être un excellent compositeur, c’est un sacré chanteur. Les compos avançaient et nous plaisaient de plus en plus et la voix de Pat portait les morceaux à un très bon niveau. Tout cela a fait qu’au contraire la motivation était de plus en plus grande.


Je pose aussi la question car vous avez changé de style assez fortement, vous n’avez pas peur de déstabiliser les fans d’avant et aussi par ricochet de ne pas attirer le public cible visé par le disque ?

David : La peur ne peut pas être une excuse pour ne pas évoluer ! Tout s’est fait naturellement et nous avions quelques proches qui nous soutenaient déjà : Fred Versailles, Marc Borrel, Laurent Sage… Il est vrai que nous savions qu’il y avait un risque de perdre certains de nos fans. Mais nous ne pouvons pas plaire à tout le monde... Comme je le disais, nous avions fait le tour dans ce style et nous avions envie d’autre chose. Je ne pense pas que le plaisir aurait été le même en restant dans le même créneau. Il semble que le public nous ait suivis, donc nous sommes comblés.


Qu’est-ce qui a motivé ce changement d’un hard 80’s classique vers un metal progressif mélodique ? L’alchimie créée avec les nouveaux peut expliquer ce changement somme toute assez radical, même si le côté mélodique demeure très présent ?

David : C’est très simple, le départ de Dan et de sa voix, l’arrivée de Pat à la composition et au chant et les influences de Laurent à la guitare, qui s’est beaucoup plus affirmé grâce à une période transitoire où il était seul guitariste avant l’arrivée de Francisco.


Je pose également la question sur le style aux anciens, Laurent et David : vous aviez envie d'évoluer artistiquement et laisser de côté ce hard très typé 80's, ou bien vous êtres-vous adaptés à vos camarades ?

David : Il y a des éléments moteurs dans notre coopération, c’est notre amitié et notre envie de faire de la musique. Pas seulement parmi les musiciens, mais aussi avec ceux qui nous suivent et nous aident. Lorsqu'une équipe est soudée humainement, tout se fait instinctivement, sans oublier que Pat nous a drivé. Il voudrait nous emmener où nous sommes arrivés, tout en respectant nos choix et nos goûts.


Le groupe retrouve un deuxième guitariste avec Paco, c’était indispensable vu le genre abordé : a-t-il aussi été pour quelque chose dans l’évolution stylistique ?

David : Nous avons d’abord fait appel à Francisco pour un soutien rythmique en live, mais il est très vite devenu un élément important du groupe. C’est un plaisir de travailler avec lui et Laurent lui a laissé une place importante en live mais aussi pour les compos. Effectivement lui aussi a contribué au changement d’ADN sur ces nouveaux morceaux.

Wince : … sans compter que la vie serait quand-même beaucoup plus terne sans Paco !


L'album, à présent. 'Empire' pose le décor d’entrée avec son illustration de pochette. On retrouve cet esprit progressif dans ces deux personnages posés de dos, il était important de bien marquer la rupture avec le passé et une illustration typiquement hardrock?

David : Oui, il ne fallait pas faire penser à nos anciens fans qu’ils allaient avoir un "Flashback II". Mais il nous fallait aussi quelque chose qui soit en adéquation avec notre nouveau style. Nous avons fait appel à Anthony qui s’est très vite plongé dans ce nouveau concept et à su nous faire cette cover qui nous a tout de suite convaincus.


Musicalement je parlais de metal progressif et mélodique, vous êtes d’accord avec cette définition pour votre style ?

David : Rock. Alors voilà la question à laquelle nous ne savons pas répondre, je propose de poser la question aux fans et de revenir vers toi après avoir fait plusieurs concerts et après avoir rencontré plus de monde qui aimerait notre album. Les fans sont les meilleurs juges !

Laurent : Rock US.

Wince : J’espère que c’est mélodique, et c’est définitivement Rock. Je ne collerais pas l’étiquette « progressif » à cet album, mais chacun voit midi à sa porte (et c’est très bien comme ça).


Ce qui m’a frappé à l’écoute c’est la voix de Wince, j’ai trouvé qu’il était souvent proche de Geoff Tate, voire d’Andy Kuntz de Vanden Plas. Il se reconnait dans ces influences et vous plus généralement vous êtes d’accord pour voir l’influence dans ce disque de Queensrÿche ou de Vanden Plas ?


Wince : Je n’écoute pas du tout Queenrÿche et pas beaucoup plus Vanden Plas, même si j’ai toujours leur premier album. J’ai grandi avec Guns’n’Roses et Metallica. Aujourd’hui, j’écoute plutôt Slash, Alter Bridge, Karnivool ou encore Rammstein. Si je devais citer un chanteur de référence aujourd’hui, ce serait probablement Myles Kennedy.


Sa voix porte le disque comme son prédécesseur le faisait en fait, avoir un chanteur mis en avant et qui en impose, c’est quelque chose d’important à vos yeux?

David : C’est indispensable pour moi, le chanteur apporte la couleur musicale sur un album mais il est le principal lien entre le groupe et le public sur scène. Sa voix et son charisme sont des éléments qui ne doivent pas être sous-estimés. Nous n’aurions pas pu nous contenter d’un chanteur sans les capacités de Wince.


Certains titres, je pense à 'Smile', 'Schizophrenic' ou 'Empire' et 'Under Treatment', m’ont évoqué le Queensrÿche époque 'Rage For Order' ou 'Empire'. J’y retrouve l’habile association entre technique et mélodie que les Américains maîtrisaient à merveille, vous vous retrouvez dans cette comparaison ?

David : Je ne sais pas si s’y retrouver est une réponse. Pour être honnête, nous n’avons jamais cherché à ressembler à tel ou tel groupe, mais la comparaison pour ma part est plus que flatteuse puisque je suis fan de Queensrÿche.


Votre idée de base c’était bien d’éviter la surenchère technique et de proposer une musique restant accessible et aérée qui garde un côté accrocheur ? Pour finir sur ce sujet, appeler le disque "Empire" c’est un hasard ou un clin d’œil ?

David : En fait je viens à peine de faire le rapprochement ! C’est un pur hasard. Quant à la surenchère, nous ne nous sommes pas posé la question. Nous faisons la musique que nous aimons sans nous prendre la tête à savoir si ça va plaire ou pas. Tant que le public suit c’est le pied. Si le public ne nous suivait pas, je ne pense que j’arrêterais : je suis assez ouvert dans mes influences pour faire encore autre chose.





A côté, vous variez le ton en évitant intelligemment de trop sonner comme les modèles évoqués. 'Over Night' et 'From The Dead' ont un côté plus groovy et teinté d’alternatif, je trouve. Proposer des choses un peu pop c’est aussi votre idée avec ce line-up?

David : Tout à fait, mais encore une fois cela vient de nos influences originales. J’attribuerais ça aux influences Black Sabbath à la sauce moderne. Finalement c’est assez naturellement que ces morceaux se sont créés, il n’y avait pas de volonté spécifique d’aller vers ce genre de morceaux, même si effectivement, il nous arrive parfois de nous dire qu’il nous faudrait un morceau avec un tempo plus lourd ou plus rapide.


D’ailleurs je parle de pop et on retrouve sur le disque une reprise du 'Crazy' de Seal. Pourquoi ce choix et comment s’attaque-t-on à un tel classique ? Cela ne vous a pas semblé risqué ? Je trouve le chant parfait, proche de celui de Seal, et musicalement vous avez évité de trop le métalliser, c’était une question de respect de ne pas trop le chambouler ?

David : Oui, exactement, nous ne voulions pas faire une version méconnaissable mais au contraire coller à l’original en rajoutant simplement des guitares saturées. Il n’y a pas de crainte à avoir : les reprises sont très à la mode actuellement. Archange navigue un peu entre plusieurs styles, et nous avons la chance de plaire non seulement au milieu metal, mais nous avons aussi de nouveaux fans qui viennent du rock ou même de la pop. Pour ma part, j’avoue que mettre un pied sur d’autres festivals que ceux du metal serait une nouvelle expérience sans toutefois perdre notre identité musicale.

Wince: Merci pour le compliment. Le choix d’une reprise, c’est une difficulté en soi. Aujourd’hui, tout a été repris. Il suffit de faire quelques recherches sur Youtube pour le réaliser. 'Crazy' est un morceau qui n’avait pas fait l’objet d’un trop grand nombre d’adaptations rock et qui a vraiment un rythme intéressant pour une version un peu plus musclée que l’originale. Elle a très bien traversé les années. Une fois le morceau sélectionné, il faut trouver la bonne tonalité pour la voix et les riffs de guitare. Le reste entre dans le processus classique d’essais et d’améliorations successives. C’est Patrick qui a pris le lead sur tout ce processus.


Qu’attendez-vous à présent pour le disque? Vous n’avez pas peur que la crise sanitaire bloque un peu vos activités et perturbe de fait la bonne promotion du disque ?

David : Oui, il est vrai que c’est un peu délicat en ce moment, mais nous n’en pouvions plus d’attendre. Nous avons essayé de tirer cette crise à notre avantage en nous disant que beaucoup de groupes n’oseraient pas se lancer dans une sortie d’album. Nous avons pris le risque que tous les fans en manque de musique se soulageraient avec notre album. L’avenir nous dira si nous avons eu raison.


Un dernier mot pour les lecteurs de Music Waves?

David : Tout d’abord merci à Music Waves, merci à ceux qui nous soutiennent, nous avons besoin de vous tous.

Wince : Merci d’avoir pris le temps de nous lire et à très bientôt en live !



Plus d'informations sur https://www.facebook.com/archangeofficiel/
 
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'article, ajouter quelques anecdotes, quelques connaissances ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur ce article
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 19641
Haut de page
EN RELATION AVEC ARCHANGE
DERNIERE CHRONIQUE
Empire (2020)
En proposant un metal progressif mélodique de tout premier ordre, Archange effectue une mue musicale très réussie ! Toutes les chroniques sur ARCHANGE
DERNIERE ACTUALITE
ARCHANGE : Nouveau clip
VIDEO
Toutes les actualités sur ARCHANGE
AUTRES ARTICLES
ARTICLE PRECEDENT
HYPERDUMP STORY SAISON 3 : EPISODE 117
En exclusivité mondiale, Music Waves vous propose de suivre désormais les passionnantes aventures illustrées de HyperDump dans sa quête pour devenir le plus grand groupe du monde.
 
ARTICLE SUIVANT
NEEDLE SHARP (8 JUILLET 2020)
C'est avec une précision chirurgicale que Needle Sharp instille son rock/metal fusion et alternatif. La charismatique chanteuse Laellou nous en dit un peu plus sur l'EP "Dark Lies Effects" et sur les ambitions des Parisiens.

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020