MW / Accueil / Articles / COMPTE-RENDUS DE CONCERT - OCEANSIZE - LE NOUVEAU CASINO (PARIS) - 20 NOVEMBRE 2009
TITRE:

OCEANSIZE - LE NOUVEAU CASINO (PARIS) - 20 NOVEMBRE 2009


TYPE:
COMPTE-RENDUS DE CONCERT
GENRE:

POST ROCK



Comme chaque année, Oceansize était attendu par un Nouveau Casino qui ce soir là affichait sold out. Musicwaves a fait logiquement le déplacement pour ce qui devait être un concert mémorable.
HYPERUNKNOWN - 02.12.2009 -
3 photo(s) - (0) commentaire(s)

Dernière date européenne avant le retour dans son Angleterre natale, Oceansize jouait à guichet fermé au Nouveau Casino en ce vendredi soir. Et c’est avec une actualité plutôt chargée que les Mancuniens investissait la salle parisienne : la sortie d’un nouvel Ep « Home & Minor » et celle d’un coffret live 4Cd/3Dvd nommé « Feed To Feed ». Un an plus tôt, Oceansize avait déjà fait forte impression devant les Franciliens au Trabendo, les chaque mètres remplis du Nouveau Casino semblent dire qu’une même performance est espérée.

Le début de la soirée prévue pour 19h30 fait sortir de l’ombre un jeune groupe genre Emo du nom de The World On Fire qui aura eu comme défi de réveiller un public pas du tout intéressé par leur prestation. Cette date marquait leur dernière sur la tournée d’Oceansize, il est fort à parier qu’ils restent quelque peu sur leur faim s’ils comptaient sur un ultime accueil flamboyant.

La scène se transforme très vite et semble s’agrandir lorsque la batterie de Mark Heron est dévoilée. Après quelques minutes d’attente, vers les 20h30, Mike Vennart et sa bande rentrent sur scène, ovationnés par un public à la fois attentistes des anciens bijoux d’Oceansize mais aussi curieux d’entendre le nouvel « Home & Minor » dans les conditions du concert. Mike Heron rencontré quelques minutes auparavant confirmait également que certains titres du nouvel album prévu pour 2010 allaient être en quelque sorte « testés » ce soir.

[IMAGE1]

Les premières notes de « Ransoms » montre la véracité des propos. Avec ce titre inédit très planant, les Anglais introduisent le show de manière plutôt posée. Une mise en bouche au pas, vite désarçonnée par « Unfamiliar », seul titre tiré de « Frames », véritable catalyseur de l’ardeur d’Oceansize sur scène et de celle des spectateurs en contre-bas.

Suit « Legal Teens », premier sinlge de « Home & Minor », sorte de « Girl From Ipanema futuriste» selon Mike Vennart, qui mue alors le tempo en gentillesse chaloupée. Le choix de la playlist aura eu à ce propos l’avantage de varier les ambiances mais au détriment d’un maintien soutenu du rythme, les titres puissants voire tonitruants tel que « A Homage To A Shame » alternant avec les mouvements plus post-rock «(« Paper Champion », « Massive Bereavement ») qui replongent la salle dans un calme contemplatif.

La prestation des anglais aura été l’un des points forts de leur set. Vennart et Gambler à la guitare en tête bougent parfois comme deux cabris, et Heron au visage plus fermé est impérial comme à son habitude. Le son permet également d’apprécier la richesse des morceaux malgré un sous-mixage évident du chant de Vennart.

[IMAGE2]

Le public était averti, les titres de « Home & Minor » ne montent jamais dans les tours, n’en déplaisent aux aficionados comme je le suis des mastodontes électriques que sont « A Homage To A Shame », « Sleeping Dogs and Dead Lions » ou encore « One Out Of None ». A contrario, le prochain opus prévu pour 2010 va définitivement accoucher de quelques brûlots, versés à vif ce soir tels que « Rocket » et surtout « It's My Tail » qui fit vraiment une très forte impression.

Après un rappel cent pour cent « Everyone Into Position », le quintette s’efface rapidement laissant un public visiblement ravi et une salle assez rapidement vidée laissant le groupe discuter avec quelques irréductibles, Vennart de son côté préfère tailler la bavette avec un invité d’honneur jusque là terré près du bar à savoir Vincent Cavanagh. Cela finit de façon plus particulière une soirée qui aurait de toute façon tenu ses promesses. Si l’on sait enfin qu’Oceansize a dû annuler sa date suivante sur Cardiff pour cause de maladie du batteur Mark Heron, force est de constater que définitivement les Parisiens ont vécu un moment privilégié.

[IMAGE3]

Mike Vennart (Oceansize) & Vincent Cavanagh (Anathema)

Un très grand merci à Roger de Replica Records, bien sûr à Struck et à Mark Heron.
Merci également à Brian Ravaux de Sound of violence
pour les deux premières photos dont la gallerie est visible à cette adresse.
Contact : brianravauxATgmail.com




Setlist d’Oceansize

Ransoms
Unfamiliar
Legal Teens
Paper Champion
Rocket
Massive Bereavement
Laurie's Head
A Homage To A Shame
You Can't Keep A Bad Man Down
Home & Minor
It's My Tail

Rappel :
Meredith
The Charm Offensive


Plus d'informations sur http://www.oceansize.co.uk/
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 108
  • 109
  • 110
Haut de page
EN RELATION AVEC OCEANSIZE
DERNIERE CHRONIQUE
OCEANSIZE: Self Preserved While The Bodies Float Up (2010)
4/5

Ce disque est plus hermétique qu’il n’y parait car s’il reste relativement décevant aux premières écoutes il se révèle au fil des tentatives suivantes.
 
AUTRES ARTICLES
MADI JAGGAE (26 JUIN 2009)
Ceux qui ont suivi la Nouvelle Star se souviennent sûrement de ce grand bonhomme qui les avait éblouis lors de son casting en reprenant du Tool... Il n'en fallait pas plus pour que notre site polyvalent par excellence s'intéresse à cette Nouvelle Star.
FREAK KITCHEN (13 OCTOBRE 2009)
A l'occasion de la sortie de son nouvel opus "Land of the Freaks", Music Waves a enfin pu concrétiser par une interview sa rencontre avec le fantasque guitariste de Freak Kitchen, Mattias Eklundh !
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022