MW / Accueil / Articles / DOSSIERS - HUGH SYME (LE 11 AVRIL 2008)
TITRE:

HUGH SYME (LE 11 AVRIL 2008)


TYPE:
DOSSIERS
GENRE:

POST ROCK



Ping Ping Jr oblige, le W-Files dédiés aux illustrateurs a pris énormément de retard. Pour se faire pardonner, Ping Ping ouvre le bal avec le talentueux Hugh Syme à l'humour aussi noir que ses cheveux son blond, plus connu pour ses travaux pour Rush.
STRUCK - 10.02.2009 -
0 photo(s) - (0) commentaire(s)

Salut Hugh, c’est Ping Ping de Music Waves…
Bonjour aux lecteurs de Music Waves.

Peux-tu nous dire en quoi consiste ton métier ?
Je suis illustrateur aussi bien peintre traditionnel et digital, directeur artistique, photographe et designer.

Est-ce nécessaire d’avoir fait une école de peintre pour faire ce que tu fais ?
Je pense que se former est important et aide à former la direction fondamentale, mais en fait, juste passer le temps nécessaire donne les vrais rudiments pour poser les capacités d’une personne.

Tes artworks ont été utilises pour albums de prog metal ou death metal : est-ce un choix ou une coïncidence ?
Je crois que l’aspect prog d’une large partie de mon portefeuille est aussi bien une bonne adaptation et en raison, en partie du hasard.
J’aime aussi un large panel de styles musicaux, étant musicien moi-même, et je serais content de travailler avec Björk, Damien Rice ou Joni Mitchell…

Comment les musiciens prennent contact avec toi ?
Soit un musicien appelle ou envoie un e-mail directement au studio, ou leur manager, leur agent le fait. Généralement, je préfère et j’insiste pour parler directement avec l’artiste dans tous les cas.

Quelle est la collaboration dont tu es le plus fier ?
Mon travail sur les contributions de Neil Peart. Il comprend le mieux ma façon de précéder, ce que ses propres nécessités thématiques visuels sont et il respecte l’individualité d’un artiste.


[IMG]http://musicwaves.fr/Pics/Upload/Productions/rush_signals.jpg [/IMG]


Quel est ton artwork d’album préféré ?
En ce qui me concerne, Probablement « Power Windows » (ou « Signals »). Et pour les autres, il y en a tellement à choisir :
« Wish You Were Here », « In Through The Out Door », « Beatle’s White »…Beastie Boys.


[IMG]http://musicwaves.fr/Pics/Upload/Productions/PinkFloyd_WishYouWereHere.jpg[/IMG]


En répondant à notre question sur l’artwork de « Presents of Minds », Chris Herin (Tiles) nous a dit que l’idée du cerveau venait de toi et plus précisément ton étrange sens de l’humour noir… Pourquoi tes peintures sont-elles donc si noires et étranges ? Représentent-elles ta vision du monde ?
Je pense que je suis bien moins étrange ou sombre que les gens supposent en regardant mes travaux.
En ayant dit ça, nous avons tous une part sombre, non ? Et il vaut mieux l’exprimer comme nous le pouvons sur une toile que d’être dans la tête de George Bush.

Selon les propos de Chris Herin, pouvons-nous déduire que tu as carte blanche quand tu fais tes artworks ou peints-tu selon les désirs des groupes ?
Souvent, j’ai une liberté totale mais souvent avec une bonne inspiration du thème de l’album ou le titre.

A part les artworks : que fais-tu d’autres ?
De la musique, des bébés…

Exposes-tu tes œuvres ?
Oui. J’espère monter une nouvelle exposition dans les deux prochaines années.

Vis-tu de ton art ?
En considérant que pleins d’images ont tendance à être dérangeantes et sombres, je suis content de dire… non. Mais je vis pour mon art.

Une question indiscrète : comment prends-tu pour un artwork ? Est-ce un montant fixe ou es-tu intéressé aux ventes ?
Il y a un large panel d’artistes qui m’approchent… mais, sans aucun projet, c’est quasiment impossible de parler « prix » tant que le concept et les images nécessaires ne sont pas visibles. Sinon ça serait la queue qui remuerait le chien.

Quel est ton avis sur Internet et le téléchargement illégal ? As-tu remarqué que la perte de revenu des groupes se soit répercutée sur tes cachets de peintre ?
Pas vraiment mais je suppose que la vraie nature d’Internet sans tenir compte des téléchargements illégales, rend le design des packages moins intéressant et probablement obsolète.
La pochette est encore un composant nécessaire -heureusement- pour un projet d’album soit comme capture d’écran sur iTunes ou comme élément de ventes dans les magasins.

Hormis le fait qu’on te paie, que doit requérir un album pour avoir un artwork d’Hugh Syme ?
Je préfère aimer la musique, et les gens impliqués. Toutefois, quelques exceptions ont réussi à me faire passer outre (Rires).

Dans ce mini-dossier, nous avons interviewé Mattias Norén, Travis Smith et Jef Bretels : que penses-tu de leurs travaux ?
Ils font tous du beau boulot. Mais j’aime particulièrement les accomplissements de Jeff Bertels.

Que penses-tu de la décision de Mattias Norén d’arrêter de faire des artworks pour la musique ?
Probablement un bon changement pour lui.
Si tu peints ou dans son cas créer des collages de photos digitales avec des illustrations, pour toi seulement, et/ou pour une exposition artistique, la liberté est absolue.
Dans un scénario parfait, un artiste ne devrait pas être obligé par les dictats d’un monde de marketing et de packaging.

Rencontres-tu les mêmes difficultés que lui pour être payé ?
Je ne connais pas sa situation exacte. Mes représentants new-yorkais gèrent les désagréables aspects financiers. De façon très compétente.

Si tu avais un conseil à donner à quelqu’un qui voudrait faire le même métier que toi : quel conseil lui donnerais-tu ?
Fais attention à Internet. Si tu veux peindre ou faire des photos, fais-le pour l’art, le process.
Si tu aime les libertés traduites par les pochettes d’albums – profites-en… pendant qu’elles existent !

Quels sont les peintres que tu apprécies ?
Dali, Vermeer, Chuck Close, John Fraser, et plein d’autres faiseurs d’images qui ne sont pas strictement des peintres dans sa définition pure.

Qui t’as donné envie de faire ce métier ?
C’est plus qu’est-ce qui m’a donné de telles aspirations. A l’origine, ça serait comment la liberté d’expression sur des pochettes d’albums m’a frappé comme étant l’arène de commercialisation viable où un artiste pourrait vraiment s’exprimer.
Après avoir dit ça, Hipgnosis était très vite une inspiration comme le sont le Ed’s Caraeff et Thrasher.

Pour qui aimerais-tu peindre ?
Pour moi-même.

Qu’est-ce que tu écoutes comme musique ?
Brahms, Bartók, Beatles, Jeff Buckley, Elbow, Tonic, Radiohead, Björk, Joni Mitchell, Keith Jarret et plein d’autres…

Pourquoi tes artworks concernent uniquement des albums de metal ? Est-ce un choix ?
Pas un choix conscient, non.

Question « Lost », ton avion se crashe sur une île déserte mais le scénariste te laisse prendre cinq albums dans ta valise lesquels prends-tu ?
Beatles “Abbey Road”,
Peter Gabriel “So”,
Firesign Theater “Don’t Crush That Dwarf, Hand Me The Pliers”,
Joni Mitchell “Blue”,
Jeff Buckley “Grace”


[IMG]http://musicwaves.fr/Pics/Upload/Articles/Extras/HUS.jpg[/IMG]


Si tu devais définir la touché d’Hugh Syme : comment la qualifierais-tu ?
Variée.

Quelles sont tes sources d’inspiration ?
Le ciel, la terre, l’eau.

Ecoutes-tu l’album dont tu vas faire l’artwork avant de peindre ?
Pas toujours.

Comment travailles-tu ?
Ca varie, ça dépend des nécessités de la production pour un projet spécifique.

Quel matériel utilises-tu ?
Encore une fois, ça varie : de la peinture à l’huile ou à l’acrylique, des sculptures moyennes, mes appareils photos, mes lumières, Photoshop, Cinema 4D, InDesign etc.

Quel est ton rêve professionnel ?
Peindre pour moi dans un premier temps et pour exposer sans considération du markerting du « produit ».

Selon toi, quelle est la contribution d’un artwork sur un album ?
Du miel pour les yeux, un attrait de rayon de magasin. Une description d’un thème, heureusement.

Pourrais-tu faire l’artwork d’un album de techno / rap ou dance ?
Oui.

Quel est ton avis de professionnel sur le design de Music Waves ?
Jusqu’à récemment, je n’étais pas familier au site. Mais depuis ma première visite, ça me paraît plus qu’impressionnant.

Connais-tu des groupes français ?
Non pas beaucoup. J’ai pas mal écouté Fairyland.

Peux-tu nous dire des mots français ?
(En français dans le texte) « Ca a été mon plaisir pour vous parler. Ceci a été amusant. Merci ».

Enfin, quel dernier mot voudrais-tu dire aux lecteurs de Music Waves qui s’abîment les yeux en regardant tes artworks ?
Tout n’est seulement qu’une illusion.


Plus d'informations sur http://shelsmusic.com/
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Haut de page
EN RELATION AVEC *SHELS
DERNIERE CHRONIQUE
*SHELS: Sea Of The Dying Dhow (2007)
4/5

 
AUTRES ARTICLES
OUTCAST (LE 15 DÉCEMBRE 2008)
Ping Ping a passé sous le crible le bassiste des français d’Outcast, Clément, responsables du très remarqué et plébiscité par la rédaction Music Waves, « Self-Injected Reality ».
NEMO, RENCONTRE AVEC LE ROCK PROGRESSIF
Suite à la sortie de leur dernier album, Barbares, Music Waves a rencontré pour vous les membres du groupe de rock progressif Nemo, basé au Puy-en-Velay (43).
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021