MW / Accueil / Articles / INTERVIEWS - RICH ROBIN (31 MAI 2017)
TITRE:

RICH ROBIN (31 MAI 2017)


TYPE:
INTERVIEWS
GENRE:

ROCK



Premier album rock pour les Rich Robin, qui possèdent une âme rock, énergique, chaude qu'ils partagent avec une grande générosité. Rencontre.
STRUCK - 06.06.2017 -
2 photo(s) - (0) commentaire(s)

Quelle est la question que l’on vous a trop souvent posée ? Je suppose que c’est souvent lié au nom du groupe: une relation avec Robin des bois ou le Robin de Batman ?

Oui, effectivement c'est la question qu'on nous pose le plus. Rich Robin vient bien de la relation avec Robin des bois, il prenait aux riches pour donner aux pauvres, et nous on prend а la musique pour donner au public. La musique étant une richesse infinie. Et tu sais l'alcool aidant, on a trouvé ça cool…


Vous avez eu l’occasion de jouer dans des bars ou salles du Nord de la France et en Belgique, c’est à cette occasion que vous avez composé les titres de « Trigger » ?

Non, pas forcément. Le processus de création est assez simple dans Rich. Max compose chez lui, Il envoie le son, Sam écrit les textes, Enzo Vincent et Lucas arrangent aussi… Un processus simple mais efficace.





Quel a été le processus de création après l’EP ?


Après l'EP on s'est dit qu'on voulait faire quelque chose de plus abouti, de plus mûr. Donc on a vraiment creusé les morceaux et fait un gros travail en pré-production mais aussi en studio lors de l’enregistrement ou nous avons revu quelques arrangements, par exemple dans l’album il y a de la mandoline! Ouais mec !!!


Le groupe possède une base très rock avec des aspects blues et US façon Foo Fighters, est-ce un groupe qui compte pour vous et quels groupes fondent les influences de chaque membre ?

On écoute tous beaucoup de choses, pas que du rock c'est aussi peut-être ça qui fait la touche Rich Robin. Mais effectivement Foo Fighters est le groupe qui a le plus façonné notre musique. Mais il y a bien d'autres influences comme Queen of the Stone Age, RATM ou Biffy Clyro pour ne citer qu’eux!!!


La patte Rich Robin c'est un rock métissé


Afin de se dégager de ses influences, quelle est la patte Rich Robin ?

La patte Rich Robin c'est un rock métissé, métissé de toutes les sortes de rock et musiques amplifiées qui ont inondé nos oreilles de mélomanes.


Samir, tu possèdes une voix très reconnaissable, une voix de tête, quand as-tu commencé le chant ?

Samir: J’ai commencé le chant très tôt vers 15 piges, j'avais un premier groupe qui s'appelait Wahead, c'était de la fusion à la RATM mais en français, puis j'ai joué dans un groupe strasbourgeois qui s'appelle Boost qui était dans le SRIRACHA avec Lofo, No One Is Innocent etc., donc ça fait un petit moment que je fais de la musique. Elle façonne le moindre de mes gestes, la moindre de mes envies.


D’ailleurs, tu participes au projet Jim Nasty K où le registre est plus furious Funk, dans quel registre te sens tu plus à l’aise ?

Samir: Oui, j'aime la musique en général, j'écoute vraiment de tout. Je n’ai pas une écoute sélective. Je fais beaucoup de jam sessions où je chante de la funk, du reggae, de la musique africaine, de tout. Je pense surtout que c'est ça qui a façonné ma voix.


Pourrais-tu participer à The Voice ?


Samir: Non merci ! Pourtant ma mère adorerait (Rires) !


Les chansons sont très narratives, les textes semblent avoir autant d’importance que la musique, quels sont les thèmes abordés dans cet album ?

Samir: Oui effectivement, quand j'écoute une chanson je n'écoute pas que la musique, les textes sont pour moi tout aussi importants. Les thèmes que j'aborde dans l'album « Trigger » ne sont pas autobiographiques, c'est les histoires que je pioche par-ci par-là, que je m'approprie, et dans lesquelles je me mets dans la peau du personnage, pour en retirer toute la quintessence. Les thèmes abordés sont vastes, l'envie de liberté et de ne pas appartenir à un seul pays, à une seul Nation dans "Nature Child", le besoin de toujours se dépasser dans "Beyond the Limits", l'amour d'un homme pour une prostituée "Liza". Et beaucoup d'autres histoires à découvrir dans cet album.


Le thème de l’oppression et de l’envie de s’en sortir semble être l’un des sujets de l’album ?


Vous trouvez ? Non, nous pensons que toutes les émotions sont représentées. Nous n’avons pas forcément recherché à transcrire une émotion plus qu'une autre.


C'est dans les pays les plus pauvres que l'on rencontre les personnes avec les cœurs les plus grands



'Natural Child’ semble être un hymne à la liberté, celle-ci vous parait-elle être en danger dans notre société actuelle et remise en cause ?


Oui, la liberté a toujours été en danger, c'est l'apanage de certaines classes, entre parenthèses la classe politique, de vouloir nous faire croire que nous sommes libres. Vous savez, nous voyons ça comme une bonne exploitation laitière, et nous on est les vaches à traire. On nous donne bien à manger et à boire…Pendant ce temps-là on nous déleste de nos biens pour enrichir les plus sournois. Vous savez, la terre est vaste et c'est dans les pays les plus pauvres que l'on rencontre les personnes avec les cœurs les plus grands.


‘Under Water’ est un possible hit et chaque titre de l’album contient une belle énergie, les avez-vous joués en concert et quel est la réaction du public ?

La réaction du public à un concert de Rich Robin est plutôt très énergique et fédératrice. On est un groupe de live, à chaque concert on mouille la chemise, le caleçon et les chaussettes ! Et quand le concert est fini on aime beaucoup échanger avec le public. Les gens viennent nous voir et on discute de tout de rien et on repart avec des copains !!!


L’album pourrait parfaitement être distribué à l’international et même aux USA où il rencontrerait un joli succès, est-ce un projet ?

Nous, on veut jouer jouer et jouer ! Alors si on peut aller au pays des Cow-Boys pour défendre notre musique, on ira volontiers. On ira partout où on nous demandera d'aller jouer !
D'ailleurs on cherche un tourneur si ça intéresse quelqu’un….





Dooweet qui possède un bureau là-bas pourrait contribuer à cette exportation ?


Oui on aimerait bien, Chris de Dooweet nous a dit qu'il allait essayer de nous faire passer sur les ondes hertziennes de ce grand pays qu'est l'Amérique. Mais on veut surtout tourner en Europe, le Japon ça serait super cool aussi (Sourire)


D’ailleurs vous faites preuve d’une très belle cohésion entre vous, et donnez l’impression d’avoir déjà beaucoup de bouteille alors que le groupe est assez jeune ? Comment l’expliquez-vous ?

Disons qu'on a tous bien bourlingué au niveau musical, on a tous fait plein de groupes avant Rich Robin. Tous les musiciens du groupe ont une très bonne connaissance de leurs instruments, du coup il est plus simple de composer, d'arriver à des morceaux aboutis et efficaces.


'The Mergering Of Two Souls’ possède une ambiance sudiste US accentuée par la rythmique, presque de la Nouvelle Orléans, est ce que cette atmosphère ressentie est bonne ?

(Rires) Toi tu l'as ressenti comme ça, et c’est cool! C’est ça qui est beau avec la musique, c'est que chacun va le ressentir différemment. Lorsque l’on compose une chanson on ne se demande pas forcément à quoi ça va ressembler. On sait que ça va être du rock et pour la couleur on la laisse à l'appréciation de l’auditeur.


Deux titres sonnent comme une relative accalmie face à ce déluge de groove comme ‘Wolf For A Man’ et plus accentué sur ‘Liza’ très sensible, est-ce que ces chansons contiennent une partie plus personnelle par rapport aux autres ?


Samir: J’ai beaucoup de mal à écrire sur moi, à coucher ma vie sur papier. C'est sûr qu'il y a des sujets qui me touchent plus que d'autres et sur lesquelles je serai plus prolifique, plus concerné. Mais ça ne parle jamais de moi.


Vous êtes surtout un groupe de scène où à l’écoute de l’album studio, l’énergie semble être explosive ?


Oui, on te confirme on est bien un groupe de scène!!! Il faut venir voir ça, vous nous en direz des nouvelles…


Une tournée des festivals d’été est-elle envisagée ?


Pour 2017 non, l'album est sorti en mars et les festivals d'été font leur programmation six mois à l'avance donc ce sera pour 2018. Attendez-vous à nous voir près de chez vous. Là pour le moment on s'occupe de faire une bonne promo, et de vendre le projet pour tourner. Mais si désistement il y a alors nous serons ravis de taper les planches cet été!


Pensez-vous qu’il est difficile en France d’être un groupe de Rock par rapport à l’Allemagne, la Belgique, le Royaume-Uni où il semble y avoir une culture musicale différente en termes notamment de salles de répétition, de concert ?


Non, ce n’est pas difficile d'être un groupe de rock, ce qui est difficile c'est de chanter en anglais en France. Même si il commence à y avoir du changement. Skip The Use a ouvert la voie pour le rock français chanté en anglais. Mais c'est vrai qu'en Belgique, aux Pays-Bas ou en Allemagne par exemple c'est plus facile de faire tourner un groupe qui chante en anglais.


Disposez-vous de votre propre studio ?

Oui, on a notre propre studio depuis peu et notre propre salle de répète. Max a construit à côté de sa maison un studio ou on peut répéter en toute tranquillité et pré-produire nos morceaux. Il a fait ça comme un chef, du grand luxe !


La production est vraiment à souligner et très équilibrée et ample, vraiment superbe, comment s’est déroulé l’enregistrement ?

Nous avons enregistré notre album au HANGAR A SON à côté de Cambrai (59). C'est pour nous le meilleur studio au nord de Paris, un des meilleurs studios en France avec aux manettes, Bertrand Charlet qui est un ingé son extraordinaire. On avait déjà fait l'EP là-bas et ça s'était très bien passé donc c'est tout naturellement qu'on a décidé d’y enregistrer l'album.
Toutes les conditions sont réunies pour que l’artiste ou le groupe puisse faire un bon enregistrement.





Pouvez-vous développer l’idée qui se cache derrière l’artwork (on dirait le personnage de jeu video Hitman) ?


(Rires) ! Non non, ce n'est pas Hitman. Vous remarquerez que la tête est en gris et les images devant lui sont en couleur. En fait ces images sont des souvenirs qui lui éclatent à la gueule, ils viennent extraire le personnage à la morosité de sa vie et le bouton On/Off, qui est sur son crâne, en est le déclencheur ("Trigger"). C'est un peu comme la madeleine de Proust, un goût, une odeur, un visage peut vous faire ressurgir des souvenirs enfouis.


Qu’attendez-vous de cet album?


Qu'il nous face faire le plus de concerts possible !


Qu’est-ce que nous pouvons attendre après cet album ? Quelle est la suite pour Rich Robin, avez-vous déjà des compositions en cours ?


Là, on va se focaliser sur la scène, on créer un vrai spectacle autour de notre musique. On sera en résidence dans une belle salle de spectacle à Tourcoing qui s'appelle le Grand Mix le 23, 24 et 25 avril pour préparer un show digne de ce nom. On se mettra à préparer le deuxième album à partir de mars 2018 pour une sortie en 2019. C'est bien aussi de se projeter. D’ici là il y aura encore du clip par rapport à l’album, un single à paraître dans 6 mois, et peut-être un EP 4 titres acoustique…mais chut, on en dit pas plus !


Quel est votre meilleur souvenir en tant qu’artiste ?


Recevoir son premier album en physique et se dire que ce bébé est beau! Qu’il sonne, qu’on est fier de lui et de le partager avec le public !


Au contraire le pire ?

Jouer bourré !!! Ce n'est pas bon du tout !


Quelle est la question que vous aimeriez que l’on vous pose ?

Salut les Rich Robin, on voudrait vous produire, ça vous dirait qu'on vous trouve des dates de concert ???
Réponse: Oui ! C’est où qu’on signe?


Un dernier mot pour les lecteurs de Music Waves ?


Salut à vous lecteurs de Music Waves!!! N'hésitez pas à venir nous faire un petit coucou sur les réseaux sociaux si vous avez aimé le son de Richh Robin. On se voit bientôt sur la route pour partager une bonne dose de rock avec vous. D'ici-là portez-vous bien, prenez soin de vous et n'oubliez pas que la musique adoucit les mœurs et en écouter c'est toujours bon pour la santé! Merci à Music Waves de nous donner la chance de nous exprimer et de vous dire combien on est contents de mettre notre bébé "Trigger" entre vos mains. Aidez-nous à le faire grandir! Bises


Et merci à Calgepo pour sa contribution...



Plus d'informations sur http://www.richrobinmusic.com/
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 10539
  • 10540
Haut de page
EN RELATION AVEC RICH ROBIN
DERNIERE CHRONIQUE
RICH ROBIN: Trigger (2017)
5/5

Rich Robin est groupe à suivre absolument, auteur d'un premier essai bourré de feeling.
DERNIERE ACTUALITE
RICH ROBIN: Trigger
 
AUTRES ARTICLES
ULTRA VOMIT (11 MAI 2017)
Music Waves a rencontré Le roi Fetus et le farfadet Bausson pour une interview.... surprise car sérieusement intéressante !
NEXT STEP (10 AVRIL 2017)
Rencontre avec les amis d'enfance et membres fondateurs du groupe Next Step afin d'évoquer leur relation, le présent et le futur du groupe. Une interview olé olé avec une chaleur toute espagnole.
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022