MW / Accueil / Articles / EDITOS - MARILLION DANSE AVEC LES PIRATES
TITRE:

MARILLION DANSE AVEC LES PIRATES


TYPE:
EDITOS
GENRE:

ROCK PROGRESSIF



A l'occasion de la sortie de son nouvel album, "Happiness is the Road", Marillion entame une démarche inédite destinée à contrer une partie du piratage.
TONYB - 02.10.2008 -
0 photo(s) - (0) commentaire(s)

Faut-il encore présenter Marillion, groupe emblématique de notre musique de prédilection depuis maintenant 25 ans, chantre du renouveau progressif dans les années 80, et sans qui le mouvement qui nous passionne aujourd'hui n'aurait peut-être pas connu un tel redéploiement ?
Une fois n'est pas coutume, nous n'allons pas ici disserter (une fois de plus) sur l'évolution musicale du groupe depuis le départ de son leader oh combien charismatique au virage des années nonante, ni gloser sur le "c'était mieux avant qu'après et lycée de Versailles" mais, à l'occasion de la sortie du 15ème album studio du groupe, Happiness is the Road, nous intéresser à ce que l'on pourrait définir comme un "pacte avec les pirates" passé par Marillion avec la communauté habituée aux mules et torrents en tous genres.

Petit historique
Pour ceux qui l'auraient oublié, il convient tout d'abord de rappeler que Marillion fut l'un des premiers groupes à tirer partie des ressources du Web. Confronté à une baisse significative de ses ventes en fin de 20ème siècle, due autant à la désertion des fans "intégristes" du poisson qui ne parvinrent pas à accepter le virage musical entamé avec Steve Hogarth qu'aux débuts du piratage via Napster et ses successeurs, ainsi qu'à une augmentation significative de ses coûts de production, le groupe fut un des premiers (et pas uniquement dans la sphère progressive) à mettre en place un système de pré-commande en amont de la sortie officielle d'un nouvel album. Les sommes ainsi récoltées furent utilisées pour couvrir les frais de réalisation, ou bien dans le cas de Marbles à la mise en place d'une campagne marketing permettant de propulser un single le plus haut possible dans les charts, redonnant ainsi une nouvelle audience au groupe délaissé depuis pas mal d'années par les media généralistes. En échange, le fan prévoyant se retrouvait doté d'un package luxueux avec son nom dedans, ou bien dans le cas de Marbles d'un album inédit dans le commerce classique.
Et si Marillion continue à faire de la musique aujourd'hui, ses membres l'attribuent essentiellement à la mise en place de ce "contrat de confiance" entre le groupe et ses fans. Inutile de dire que le système a été moult fois copié depuis, notamment chez les groupes progressifs dont la présence dans la grande distribution musicale est aujourd'hui plus qu'anecdotique.

2008 – Une nouvelle évolution
Malgré tout cela, Marillion constate que le piratage continue à gagner du terrain, et chose plus insupportable encore, que ses albums se retrouvent systématiquement disponibles sur les sites de Peer to Peer, bien avant leur sortie officielle. La faute notamment à quelques possesseurs de version promotionnelles peu scrupuleux (d'où les différentes technologies mises en place sur ces dernières, cf notre édito d'avril 2008), ou d'heureux "précommandeurs" tout aussi heureux de faire partager à tout le monde leur bonheur d'avoir écouté la musique de leur groupe favori en avant-première.
Face à cet état de fait que Marillion considère comme à même de définitivement tuer son business, le groupe a décidé de prendre les devants, quitte à entraîner des réactions plus qu'agacées de leur base de fan (dont votre serviteur fait partie), qui a parfois commandé (à un prix plus qu'élevé) le dernier album depuis près d'un an.
Associé à une compagnie nommée Music Glue, Marillion a fabriqué une version spéciale de son nouvel album, qu'ils ont déposée en quantité considérable sur la grande majorité des sites de peer to peer ou de torrent, et ce plusieurs semaines avant l'envoi des pré-commandes, réalisant un véritable flooding des repaires de pirates. Ainsi, celui qui va télécharger cette version "techniquement modifiée", se verra gratifié d'un message sur son écran, l'invitant à télécharger gratuitement sur le site de Music Glue une version (certes de moins bonne qualité que le CD final) du titre souhaité, en échange de son adresse e-mail. De la même manière, l'intégralité de l'album, toujours en version "altérée" est proposée moyennant la somme de 10 €.
Jouant la transparence la plus complète, le groupe a adressé un mail à tous les précommandeurs, précisant les tenants et aboutissants de cette démarche, indiquant notamment qu'il souhaitait repousser les frontières, essayer de nouvelles choses et voir où cela les mènerait (financièrement parlant bien sûr).
Toujours dans ce même souci de transparence, le groupe a quelques jours plus tard transmis quelques commentaires de fans précommandeurs plus que courroucés, ainsi que leur réponses et justifications à cette démarche.

Un nouvel avenir ?
Au final, que penser de cette démarche ? Partant d'un bon sentiment, à savoir remettre dans le droit chemin les gens qui se servent impunément sur le web sans rétribution aucune pour le groupe, et avec le soutien d'une technologie inédite et originale, Marillion tente de remettre ses ventes à un niveau plus en rapport avec ses ambitions, arguant d'un possible arrêt en cas d'échec de cette stratégie (nous noterons ici sans polémiquer qu'à aucun moment le groupe n'évoque son orientation musicale).
Par cette démarche, Marillion semble en appeler au bon sens des internautes, hélas bien souvent altéré par le sentiment de gratuité quasi-totale qui prévaut sur la toile. De même, que penser de ceux qui, laissant leur adresse email chez Music Glue pour récupérer des fichiers propres, les mettent immédiatement en partage sur les sites appropriés, en prenant bien soin d'indiquer la nature "nettoyée" de l'objet.
Pour séduire cette catégorie de clients perdus, Marillion prend le risque énorme de se couper d'une partie de sa base de fans purs et durs, ceux qui depuis maintenant 20 ans et le départ de Fish lui permettent de continuer à exister, dans une sorte d'accord gagnant/gagnant. Pari très risqué, aux résultats plus qu'improbables, que seul le temps (et les ventes !) permettra d'évaluer.
Dans tous les cas, comment faire autrement que de souligner le courage de Marillion, qui après 25 ans de carrière se bat tout simplement pour pouvoir continuer d'exister ? Cette démarche parviendra-t-elle à poser un (léger) cas de conscience aux … inconscients ? Ou bien faudra-t-il vraiment qu'un cador de la scène musicale finisse par dire stop pour entraîner une prise de conscience des dégâts irrémédiables causés par ceux qui n'achètent pas (ou plus) de musique ?

PS : Quelques heures après avoir finalisé cet article, j'apprends par la presse du jour (3/10/08) que, je cite Le nouvel album du groupe de disco-funk américain Kool and The Gang sera disponible en exclusivité dans les grands paquets de lessive Bonux à partir de demain, en vertu d'un partenariat entre cette marque et la maison de disques Universal Music France.
Après cela, je crois qu'il n'y a plus qu'une chose à (re)dire : soutenez vos groupes favoris en ACHETANT leur musique !


Plus d'informations sur http://www.marillion.com/
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Haut de page
EN RELATION AVEC MARILLION
DERNIERE CHRONIQUE
MARILLION: An Hour Before It's Dark (2022)
4/5

Avec "An Hour Before It's Dark" Marillion livre un de ses albums les plus sensibles et fluides tout en conservant son ADN émotionnel accentué par le sujet de l'album
DERNIERE ACTUALITE
Marillion: Nouveau single
 
AUTRES ARTICLES
DE GUILLAUME BIDEAU (ONE WAY MIRROR, MNEMIC, EX-SCARVE...) LE 13 JUIN 2008
C'est autour d'une bière près du métro Voltaire que Vincent Delerm...???!!! que Guillaume Bideau a bien voulu répondre aux questions de Music Waves...
PATRICK RONDAT GARE DE L'EST (LE 4 JUILLET 2008)
Juste avant de se rendre à Nancy pour un Masterclass, nous avons rencontré Patrick Rondat qui répond à vos questions. Une interview avec LE guitar hero français dont le talent légendaire n’a d’égal que la gentillesse !
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022